mercredi 19 septembre 2018 14:50:57

Projet de loi de finances complémentaire 2011: Réponse aux attentes sociales

La loi de finances complémentaire continue à être privilégiée par les pouvoirs publics en tant que loi corrective et en tant que levier de réajustement de la dépense publique et de son impact sur les réalités du moment.

PUBLIE LE : 14-05-2011 | 18:21
D.R

La loi de finances complémentaire continue à être privilégiée par les pouvoirs publics en tant que loi corrective et en tant que levier de réajustement de la dépense publique et de son impact sur les réalités du moment.
A ce titre, elle est le reflet des interventions de l’Etat dans la production nationale comme dans le secteur social.
La première caractéristique du projet de loi de finances complémentaire pour 2011 qui doit être présenté au Parlement, revient à son adaptation aux préoccupations du moment. Celles-ci sont de nature sociale, mais aussi économique.
L’Etat a pris acte des grandes attentes sociales, cela s’est traduit par des réajustement salariaux qui concernent une large communauté de travail.
Le gouvernement a préféré actionner la pompe de la solidarité nationale.
Il agit ainsi sur la dégradation des conditions de vie et sur l’érosion du pouvoir d’achat qui pouvaient anticiper des lendemains difficiles si rien n’était fait.
C’est un contexte de difficultés économique qui n’épargne pas notre pays, mais le gouvernement a tenu à ce que les plus fragilisés ne puissent ainsi passer par pertes et profits.
Le projet de loi de finances absorbe donc les augmentations salariales, les mesures en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes, avec la conséquence assumée d’une augmentation de la dépense publique quitte à opérer des rattrapages dans des conjonctures plus favorables.
Pour l’heure, le gouvernement prend acte que les préoccupations sociales sont extrêmement fortes et qu’il faut y faire face.
La hausse de la dépense publique est à hauteur de 25 %. Il y aussi une aggravation du déficit budgétaire évaluée à 33,9 % du PIB.
L’action de l’Etat vise à éviter les surcoûts à la consommation engendrés par la flambée des prix des produits de base sur les marchés internationaux.
Le ministre des Finances, M. Karim Djoudi  rassure en affirmant que le gouvernement souhaite la maintenir à 4 % environ pour 2011, en faisant agir un certain nombre de mécanismes, à commencer par le levier de l’épargne des ménages et les mesures incitatives prises en faveur de l’accès au logement et à l’investissement productif.
Il importe qu’ avec la volonté de garantir les résultats acquis et de préserver les possibilités d’une augmentation régulière et saine du pouvoir d’achat on comprenne la nécessité d’un retour progressif à un mouvement de charges salariales compatibles avec le progrès de la productivité.
Cela étant, il paraît parfaitement compréhensible qu’une politique progressive et efficace du pouvoir d’achat porte une attention particulière à la situation des travailleurs les plus défavorisés.
L’effort consenti par les pouvoirs publics va aussi à l’emploi des jeunes.
L’évolution du chômage des jeunes au cours des dernières années vient encore d’inspirer au gouvernement la mise en place des moyens destinés à apporter une aide immédiate aux jeunes qui désirent prendre un emploi et dont la formation professionnelle est soit insuffisante, soit inadaptée aux besoins, soit dans le cadre de l’entrepreunariat avec la création de micro-entreprises.
Dans tous les cas, les dispositifs d’aide, ont été renforcés.
Le gouvernement pense ainsi ainsi apporter une réponse positive à des préoccupations qui sont, elles, bien réelles.
Une place particulière est accordée, dans le cadre du projet de loi de finances,  à l’entreprise et à ses problèmes dans la définition de la politique sociale.
Les pouvoirs publics marquent clairement qu’il s’agit de mettre en œuvre un allègement des procédures administratives pour la recherche d’emploi comme pour la création de micro entreprises.
TMA

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions