mardi 11 dcembre 2018 20:01:31

Nouvelles d’Oran, Poursuite du programme de l’année vert : plantation de 66.000 arbres

Pour équilibrer le développement et l’extension urbains : 1.340 Ha de foncier mobilisables

PUBLIE LE : 20-02-2018 | 0:00
D.R

Page animée par Amel Saher

À l’occasion de la journée nationale du chahid, les services de la wilaya ont annoncé le lancement d’une grande opération de plantation d’arbres qui va bénéficier à ses 26 communes.

Sur les 66.000 arbres prévus dans le cadre de cette opération, 8.000 seront plantés dans la forêt de Canastel. Cette campagne de boisement, qui verra la participation des éléments des corps constitués, les scouts musulmans, des associations et des élèves, va profiter à plusieurs quartiers de la ville d’Oran, dont Akid Lotfi, Es-Seddikia, Yaghmouracen, 3e et 2e boulevards périphériques, Haï Sabah, Haï Zabana et la RW 84  reliant Aïn Turck aux andalouses.
La wilaya avait lancé il y a quelques mois, et à l’occasion des festivités commémoratives du 63e  anniversaire du déclenchement de la guerre de libération, une opération de plantation de 25.000 arbres sur un programme de 50.000 unités. Le wali d’Oran, M. Cherifi Mouloud, a donné des instructions aux communes afin de prévoir dans leurs plans de gestion une somme d’argent pour l’achat des plantes.
En suite, l’idée est de prendre une partie de ces plantes et de les stocker au niveau de la pépinière de l’EPIC d’Oran-vert et de les mettre à la disposition des citoyens pour le verdissement de leurs cités, et ce, par le biais des comités qui les représentent.
De son côté, la conservation des forêts de la wilaya d’Oran envisage aussi la plantation d'arbres forestiers sur une superficie de 7.500 ha à l'horizon 2020. Pas moins de 2.500 ha ont été déjà reboisés au niveau de 13 communes de la wilaya. Actuellement, la wilaya d’Oran dispose de 250 espaces verts qui couvrent un total de superficie de 100 ha. Dans le même registre, le groupe Unilever Algérie a lancé, il y a quelques jours, une action de plantation d’arbres au sein de la forêt de Canastel, à l’est du chef-lieu de la wilaya. Une opération à laquelle ont participé près de 450 personnes. «Oran est notre ville, et en tant qu’entreprise citoyenne nous tenons à en faire un endroit agréable pour tous.» 

-------------------//////////////////////

Pour équilibrer le développement et l’extension urbains 
1.340 Ha de foncier mobilisables

La grande mutation urbaine qu’a connue Oran du côté est, et ce, à travers la réalisation de nouveaux pôles urbains et universitaires ainsi que les nombreux équipements publics dont le village et le stade olympiques, ne pouvait se poursuivre au  détriment d’un équilibre au profit des zones de l’ouest de la ville, d’où la décision de mobiliser  d’importantes réserves foncières pour accueillir une bonne partie des nouveaux projets inscrits. Dans cette optique, un rapport récent de la direction de l’urbanisme et de la construction (DUC) fait état de la mobilisation d’un foncier mobilisable-sans contrainte de 1.340 ha dont 540 ha réservés pour le secteur de l’habitat. Sur cette superficie totale, 340 ha sont affectés  à la réalisation de 28.000 logements location-vente.
Concernant la situation actuelle, le même document indique la disponibilité d’un foncier mobilisable pour le secteur de l’habitat d’une superficie de 180 ha dans la nouvelle ville Ahmed-Zabana pour un programme de 22.000 logements, tous segments confondus, et 45 ha autres qui pourraient être dégagés après l’éradication des bidonvilles à travers les communes. Pour les nouveaux programmes LPA, la capacité prévisionnelle en logements en matière du foncier est de 162 ha dont 27 ha de superficie domaniale sans contrainte et 134 qui nécessitent un déclassement. Cette superficie est destinée à la réalisation de 5.480 logements. Si la disponibilité du foncier ne semble pas poser de problème à  l’ouest,  à l’est et même au sud de la ville, ce n’est pas le cas dans la commune chef-lieu. C’est même le grand casse-tête !. Ainsi et pour faire face à ce problème, le wali d’Oran a décidé de la création d’une nouvelle instance qui sera chargée de recenser les assiettes foncières non encore exploitées et récupérer celles dégagées après la démolition des immeubles menaçant ruine désaffectés. Cette décision intervient parallèlement au lancement d’une grande opération ayant pour objectif d’actualiser et recenser les terrains domaniaux non encore exploités, en particulier ceux situés dans le tissu urbain et périurbain. L’action vise, en outre, l’identification des terrains squattés par des particuliers transformés en constructions illicites ou autres. Il est question, ainsi, de dégager de nouvelles surfaces urbaines afin de les intégrer dans le fichier des réserves foncières. La démolition des immeubles menaçant ruine après le relogement de leurs habitants a dégagé à elle seule, et à l’heure actuelle, une centaine d’hectares dont 27 ha à Boutlélis et près de 88 ha dans le quartier des planteurs relevant du secteur urbain Sidi El Houari. Ce dernier, rappelons-le, a vu la plus grande opération de relogement et transfert de la population vers les nouvelles cités érigées à l’est d’Oran. La récupération des terrains dégagés après la démolition des immeubles désaffectés constitue un enjeu économique majeur. En effet, celles-ci vont constituer de nouvelles réserves foncières domaniales qui peuvent accueillir de grands projets d’utilité publique ou bien d’investissement, d’autant plus que ces terrains sont de haute valeur foncière, car ils sont situés au cœur de la ville d’Oran. Ces actions d’assainissement touchent également le foncier industriel  dont la saturation peut constituer une contrainte à la relance de l’investissement. C’est ainsi que les autorités de la wilaya et conformément aux directives du gouvernement mènent une course contre la montre pour récupérer les terrains attribués dans le cadre de la promotion de l’investissement. Ils sont concernés par la décision d’annulation pour non-respect des cahiers des charges. Ces annulations, qui s’inscrivent dans le cadre de l’assainissement du foncier industriel, ont permis la récupération d’importantes assiettes foncières totalisant une superficie globale de plus de  15 ha. Toujours dans le volet de l’urbanisme, il convient de rappeler que lors de sa dernière visite dans la wilaya d’Oran, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, M. Wahid Temmar, a fait savoir que le montant demandé par la direction de l’urbanisme et de la construction (DUC) pour financer les opérations liées, entre autres,  aux travaux des VRD et les grands aménagements urbains dont les boulevards, estimé à 1,076 milliard de dinars, lui a été officiellement notifié. La wilaya devra bénéficier aussi, selon le même responsable, d’un montant supplémentaire de 2,6 milliards de dinars en 2018. Le ministre avait beaucoup insisté, lors de cette même visite, sur l’importance que doit occuper l’urbanisation dans la stratégie du développement du secteur, mettant  en exergue la nécessité de relancer les extensions des boulevards. «une ville bien organisée, c’est d’abord une ville qui trace le futur à travers les boulevards», avait-il déclaré.

-------------------//////////////////////

Recouvrement des cotisations CNAS et CASNOS
Le service commun opérationnel

Le directeur de l’agence locale de la caisse des assurances sociales (CNAS), M. Mousali Lotfi, a annoncé, cette semaine, l’entrée en vigueur des opérations de contrôle mixtes menées conjointement par les services de la Casnos et la Cnas sous le slogan : «mutualisation des efforts pour un recouvrement efficace.»  Une démarche qui s’inscrit dans le cadre du plan d’action national adopté par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale visant à préserver les équilibres financiers et la pérennité du système de sécurité sociale dans notre pays.
Dans cette optique, le responsable a fait savoir que les deux caisses (CNAS et CASNOS) disposent actuellement de 32 contrôleurs, ce qui va permettre un meilleur rendement de leurs interventions. Le directeur de wilaya de la CNAS a révélé, à l’occasion, quelques chiffres, relatifs aux dépassements recensés par les services respectifs des deux caisses. Il a enregistré 9.745 cas d’employeurs en infraction avec la réglementation en vigueur dont 390 liés à la non-déclaration d’activité,1.657 défauts de déclaration de salaires et 7.692 cas de déclaration partielle.
Le responsable a, toutefois, expliqué que l’institution qu’il dirige et conformément aux directives de la tutelle tentera de convaincre les employeurs de redresser leurs situations vis-à-vis de la loi et d’éviter de recourir à la justice.

-------------------//////////////////////

Oued Tlélat
190 quintaux de farine transportés frauduleusement

Lors d'une patrouille sur la RN.108, reliant Oran à Aïn-Témouchent, les gendarmes de la brigade de sécurité routière d'Oued-Tlelat ont interpellé, au centre-ville de Tafraoui, une personne âgée de 40 ans qui transportait frauduleusement, à bord d'un camion semi-remorque, cent quatre-vingt-dix quintaux de farine. Dans la cité des 200 logements, commune d'El-Kerma, les éléments de la section de sécurité et d'intervention locale, relevant de la gendarmerie nationale, ont arrêté deux immigrants clandestins de nationalité malienne en possession de deux faux billets de banque de 2.000 DA et deux flacons de produits chimiques servant à la falsification de la monnaie.

-------------------//////////////////////

Rendez-vous culturels

- La chanteuse de musique andalouse Leila Borsali sera en concert le 29 prochain au théâtre régional d’Oran. Ce rendez-vous coïncidera avec la sortie de son nouvel album.
-L’artiste danseuse espagnole samara sera de retour à Oran le mois prochain pour animer un atelier de danse flamenco et un spectacle public.
- La célèbre pièce théâtrale «Babour Ghraq» (le bateau a coulé) sera de retour à Oran prochainement pour deux représentations. Cette grande production du comédien Slimane Benaïssa signera aussi le retour de cet artiste sur les planches du théâtre d’Oran après 50 ans d’absence.
- A l’occasion de la journée du Chahid, l’office national de la culture et de l’information a organisé un concert animé conjointement par le groupe Caméléon et Amine Le Cool à la salle Maghreb (Ex-Régent) Oran.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions