jeudi 20 septembre 2018 03:34:24

Exposition « Envolée de rêves » à la galerie Mohamed-Racim : Immersion dans un univers mystique

L’artiste peintre Nacer-Eddine Douadi expose, à la galerie d’Art Mohamed-Racim, une dizaine de ses œuvres sous l’intitulé «Envolée de rêves», et ce jusqu’au 2 mars.

PUBLIE LE : 15-02-2018 | 0:00
Ph. Nesrine T.

L’artiste peintre Nacer-Eddine Douadi expose, à la galerie d’Art Mohamed-Racim, une dizaine de ses œuvres  sous l’intitulé «Envolée de rêves», et ce jusqu’au 2 mars.

Une immersion dans un univers mystique où rêves et beautés réalistes font brassage via des couleurs chatoyantes pour exprimer des émotions sincères.
Adepte des grandes toiles qui attirent le visiteur de loin, l’artiste peintre a travaillé sur une multitude de sujets, avec un léger penchant pour la silhouette. Que ce soit en figuratif pour quelques œuvres, en semi-figuratif avec des envolées poétique et mirifique, comme l’intitulé de l’exposition l’exprime aussi bien, ou encore dans des envolées abstraites à couper le souffle, Nacer-Eddine Douadi à mis en avant la femme et ses mystères à travers plusieurs toiles, à l’exemple de l’«Algéroise», «la ballerine», «influences», «Nada», «la baigneuse» ou encore «ettarguia». le cycle de la vie, la reproduction et le retour à la nature est un sujet sur lequel l’artiste a beaucoup travaillé. il a immortalisé des sensations dans des œuvres de grand format, à l’exemple de «Maternité», «Métamorphoses», «Jaillissement» et «Adam wa hawa», des tableaux de reproductivité réalisés par le plus grand soin dans le choix des couleurs et des symboles. Avec une toile à l’entrée de la galerie sur la Casbah d’Alger, citadelle millénaire de l’algérois, toute l’ingéniosité du plasticien réside dans le choix judicieux des couleurs, où prédomine tantôt l’ocre, tantôt le bleu ou le rouge. Cela laisse libre court à l’imagination d’interpréter de différentes manières l’œuvre, notamment pour ce qui est d’œuvres abstraites, où les thématiques philosophiques des titres des tableaux expliquent tout le génie de l’artiste peintre, à l’instar de «Solitude», «le cri», «Les réfugiés» ou encore «rêve émeraude. Diplômé de l’école nationale des Beaux-arts à Alger en 1979 et puis à l’institut des Beaux-arts de Moscou Sourikov en 1986, Nacer-Eddine Douadi a longtemps enseigné à l’école régionale des Beaux-arts de Batna et compte à son actif une dizaine d’expositions collectives et individuelles dans plusieurs villes du pays, en Tunisie et en France.
Kader Bentounès
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions