vendredi 25 mai 2018 12:11:39

Grand Angle : Mise en garde

« La fin des opérations militaires majeures ne signifie pas que nous avons assuré la défaite durable de l'EI», a mis en garde le secrétaire d'Etat américain, hier, à partir de Koweït, où se tient la conférence internationale sur la reconstruction de l’Irak. Et à Rex Tillerson de poursuivre en affirmant que «L'EI demeure une menace sérieuse».

PUBLIE LE : 14-02-2018 | 0:00
D.R

« La fin des opérations militaires majeures ne signifie pas que nous avons assuré la défaite durable de l'EI», a mis en garde le secrétaire d'Etat américain, hier, à partir de Koweït, où se tient la conférence internationale sur la reconstruction de l’Irak. Et à Rex Tillerson de poursuivre en affirmant que «L'EI demeure une menace sérieuse». C’est pourquoi a-t-il déclaré la coalition internationale contre le groupe terroriste ne doit pas relâcher la pression malgré les succès militaires en Irak et en Syrie. Sur ce point, force est de donner raison au chef de la diplomatie américaine. Du reste, il n’est pas le seul à souligner l’impérative nécessité de poursuivre la lutte contre ce fléau transnational tant il est avéré que les groupes terroristes profitent de tout «relâchement» pour conquérir de nouveaux territoires ou reconquérir ceux d’où leurs combattants ont été chassés. L’Algérie n’a eu de cesse, du reste, de mettre en garde contre les capacités de mutation des groupes terroristes, appelant ainsi au renforcement de la coopération aux plans bilatéral, régional et international. La menace terroriste qui reste forte dans beaucoup de régions du monde préoccupe de la sorte toute la communauté internationale. Car si l’activisme des groupes terroristes est notamment fort en Afrique, où il a élargi ses espaces au-delà du Sahel et de la Corne de l’Afrique, il n’en reste pas moins vrai que ces groupes constituent une réelle menace pour la sécurité des pays se trouvant en dehors du continent noir. «Si la coalition relâche la pression et n'assure pas la stabilisation des zones «libérées», «nous risquons de voir le retour de groupes extrémistes», a averti M. Tillerson en appelant chaque pays membre à «poursuivre son engagement en faveur de la défaite totale de l'EI». Toutefois, il ne faudrait pas aussi que ce «souci» serve de prétexte pour imposer aux pays meurtris par le terrorisme une présence militaire qui servira à la réalisation d’autres desseins inavoués. La coopération dans le cadre de la lutte contre le terrorisme doit être clairement définie et obéir à des objectifs partagé par les partenaires engagés dans l’éradication de ce fléau.
Nadia K.



 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions