jeudi 18 octobre 2018 05:08:06

Dans la lucarne : Supporters exigeants

Durant la présente saison, on remarque que notre championnat est assez disputé et on ne sait pas qui va monter sur les plus hautes marches du podium et qui va rétrograder, même si l'USMBlida, au bas du tableau, est déjà condamnée et le CSC, en haut de la "cime", a pris quelque peu ses distances sur les autres prétendants.

PUBLIE LE : 14-02-2018 | 0:00
D.R

Durant la présente saison, on remarque que notre championnat est assez disputé et on ne sait pas qui va monter sur les plus hautes marches du podium et qui va rétrograder, même si l'USMBlida, au bas du tableau, est déjà condamnée et le CSC, en haut de la "cime", a pris quelque peu ses distances sur les autres prétendants. Il est vrai qu'il reste encore 11 journées où tout peut se passer, mais si on a déjà une idée, des repères sur l'état actuel de notre championnat national. Il faut dire que les différentes équipes sont pratiquement dans un "mouchoir de poche". Ce qui rend les journées à venir encore plus captivantes, voire alléchantes. C'est-à-dire qu'on ne va pas s'ennuyer d'ici le mois de mai et la fin du présent exercice à quelques semaines du début du mondial russe prévu du 14 juin au 15 juillet 2018. Il faut dire que l'USMA, avait une très bonne opportunité de se frayer un chemin presque parsemée de roses lorsqu'elle avait reçu, au stade du 5 Juillet, une équipe de l'USMBel Abbès qui n'était pas au mieux sur le plan psychologique après que la commission de discipline de la FIFA lui avait défalqué six points. Une victoire lui aurait offert la deuxième place en solo. Et voilà que les supporters des Rouge et Noir vécurent un après-midi des plus «cauchemardesque», puisque ce sont les Abassis qui retournent au bercail avec le plein alors que c'était l'USMA qui avait d'abord mené avant que les poulains de Chérif El Ouazzani ne renversent la table comme on a tendance à le dire. Personne n'avait pensé que les Usmistes, au stade du 5-Juillet, allaient y laisser des "plumes". Même les plus pessimistes d’entre eux n'auraient pas donné leur équipe perdante, même si l'USMBA est une équipe respectée et respectable. Elle pratique même un football des plus chatoyant pour ne pas dire le meilleur. Elle possède des joueurs que tout le monde lui envie. Cette défaite devant l'USMBA, la troisième depuis le début de saison, après celle concédée devant le CSC (2à1) et la JSSaoura (2à0), a été très mal acceptée par les supporters qui n’ont nullement compris ce faux-pas qui restait pour eux inattendu, quoiqu'il faille dire qu'il vient aussi derrière l'élimination en coupe d'Algérie devant la JSSaoura. Les fans du club de Soustara n'ont pas «gobé» cette défaite, at home, de surcroît dans le temple du football algérien. C'est-à-dire que malgré que toutes les conditions étaient réunies, les joueurs de l'USMA n'ont pas réussi à l'emporter et faire tout leur possible pour réduire l'écart sur les Constantinois, accrochés, at home, par une très bonne équipe de l'USMH. C'est ce ratage qui leur a fait très mal. De plus, cette équipe de l'USMBA, avec le temps, est devenue leur "bête noire". En effet, elle l'a battue en aller et retour. C'est ce qui a fait très mal aux "fans" des unionistes. Toutefois, ce n'est pas une raison d'aller, au stade de Bologhine, insulter les joueurs et même quelques dirigeants qui étaient sur place. Le supporter a toute les rasions d'être mecontent. Toutefois, il ne lui appartient pas de s'en prendre directement à l'équipe. Ce genre de choses a tendance à se répéter. Ce n'est pas l'apanage uniquement des supporters de l'USMAlger. Cela se passe aussi dans d'autres clubs. Ce comportement reste intolérable, surtout qu'ils ne sont pas des "socios " comme il est le cas au Real de Madrid ou à Barcelone où ils sont ceux qui financent le club pour ne pas dire « propriétaires ». On peut dire dans ce cas précis, qu'ils ont logiquement un droit de regard sur l'équipe. En dépit de cela, il faut le faire dans un cadre organisé et ne pas être violent vis à vis des joueurs, du staff et des dirigeants. Le meilleur moyen pour que l'équipe retrouve son allant, c'est de la soutenir avec force. Le "chahut" ne peut mener qu'au désordre et aussi à la «fuite en avant» et ce sont les joueurs et l'équipe qui risquent de payer les "pots cassés" en dernier. On pense que ce n'est pas l'objectif que tout le monde recherche. C'est plutôt le contraire.
Hamid Gharbi

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions