mercredi 15 aot 2018 17:52:31

Intempéries, Béjaia : Retour à la normale

Sétif : Toutes les routes réouvertes à la circulation

PUBLIE LE : 13-02-2018 | 0:00
D.R

Béjaia
Retour à la normale

 Après les fortes intempéries qu’a connues la wilaya de Bejaia, durant le week-end dernier, avec des pluies torrentielles accompagnées de chutes de neige et un froid glacial, hier, le temps s’est nettement amélioré avec un soleil luisant sur les montagnes enneigées. Un paysage magnifique en basse Kabylie que les populations n’ont pas vu depuis trois années. Ainsi, ces intempéries accompagnées d’une vague de froid ont couvert les montagnes des Babors, Kherrata, Chellata et Adekar d’un épais manteau de neige, alors que plusieurs axes routiers, dont la RN12 reliant Bejaia à Tizi Ouzou, via Adekar et la RN 9 reliant Bejaia à Sétif en passant par Kherrata, étaient coupés à la circulation par la neige et le verglas. La circulation était totalement perturbée durant plus de 24 heures sur l’ensemble des routes nationales et chemins de wilaya. Bien que ces pluies et neige ont été favorablement accueillies par les agriculteurs, les vieilles bâtisses constituent, durant l’hiver, un danger permanent pour leurs occupants. Avec le retour à la normale, l’activité a repris et l’ensemble des routes sont accessibles et ouvertes à la circulation. Néanmoins, la prudence est de rigueur avec la présence de verglas et une chaussée glissante.
Mustapha Laouer

------------------//////////////////////

Sétif
Toutes les routes réouvertes  à la circulation

Après la neige et le beau temps, c’est un temps plutôt printanier qui prévalait sur la cité de Ain Fouara et pratiquement toutes les localités de cette wilaya, qui continue cependant à connaître des nuits glaciales marquées par de fortes gelées et des températures se situant au-dessous de zéro, atteignant même, parfois, moins 6 degrés. Des intempéries qui sont cependant venues à temps pour répondre aux aspirations des nombreux agriculteurs qui n’en demandaient pas tant, au lendemain d’une campagne labours-semailles qui a permis d’emblaver cette année plus de 197.000 hectares, dépassant même, de près de 1000 hectares l’objectif fixé, et ce, grâce à la réduction de la jachère. Ce même sentiment de satisfaction est relevé parmi toutes ces populations qui pensaient déjà au mois de Ramadhan et à la saison estivale. Cette générosité du ciel est également venue rassurer un tant soit peu, au moment où de grands projets sont engagés par le ministère des Ressources en eau et la wilaya pour aller dans le sens de ces échéances et des aspirations de ces populations.  Des chutes de neige dont l’impact positif ne manquera certainement pas de se faire ressentir sur la régénération de toutes ces nappes souterraines, sachant que la plupart des forages ont connu des rabattements considérables l’été dernier, tout comme bien des sources qui reprennent vie à travers la wilaya, devait nous indiquer Abdelkrim Smail, le directeur de wilaya des ressources en eau, au moment où quelques millions de m3 sont emmagasinés au niveau du barrage de Maouane, même s’il s’agit d’un barrage tampon approvisionné à partir de celui d’Ighil Emda qui monte.  Par ailleurs, a-t-on appris auprès de la cellule de communication du groupement territorial de la gendarmerie de Sétif, toutes les routes étaient ouvertes hier à la circulation, même si la prudence est de rigueur.
Farouk Zoghbi

------------------//////////////////////

Tizi Ouzou
La Police toujours à pied d’œuvre

La sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou a élaboré un plan d’action pour venir en aide aux citoyens en difficulté suite aux intempéries que connaît la wilaya. Selon un communiqué de sa cellule de communication, la sûreté de wilaya a mobilisé dans un cadre préventif tous ses moyens humains et matériels pour intervenir à tout moment, notamment sur les routes, avec possibilité de prise en charge des citoyens pris dans la tourmente. En outre, des actions de sensibilisation sont menées à l’endroit des usagers de la route pour leur faire observer prudence et vigilance, tout en leur rappelant les numéros verts de la Sûreté nationale mis à leur disposition en cas de besoin, a également fait savoir la même source, en indiquant que des actions de proximité sont programmées pour venir en aide aux personnes vulnérables et sans domicile fixe, a qui des repas chauds et des couvertures seront offerts et une prise en charge assurée. Une sortie devait être par ailleurs menée durant la nuit d’hier, sous l’égide du chef de la sûreté de wilaya, à laquelle devaient participer des cadres et psychologues du service, avec l’aimable collaboration des services de la DASS et du Croissant rouge algérien.   
Bel. Adrar

------------------//////////////////////

Bordj Bou-Arréridj
Ce soleil qui ne réchauffe pas

Un froid glacial caractérise la température dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj. L’apparition du soleil qui a suppléé la neige hier n’a pas réchauffé le climat qui reste très rude. Les besoins énergétiques ont même augmenté avec malheureusement une évolution des asphyxies dues à l’inhalation des gaz brûlés. Les services de la protection civile ont dû intervenir hier pour secourir 8 personnes victimes de ce genre d’accidents à Bordj Bou Arreridj et Bordj Ghedir. Cette intervention leur a évité une mort certaine. A chaque fois, la mauvaise aération des maisons et la non-installation dans les normes des équipements de chauffage sont avancées pour expliquer cette situation. Ce climat particulier a également favorisé la formation de la grêle qui domine les nuits de la wilaya. Ce qui n’a pas manqué de perturber le transport dans la wilaya. C’est d’autant plus dangereux que dans certaines zones, la neige n’est pas encore fondue. Ce qui rend les routes très glissantes. Les zones concernées, qui sont situées dans un relief difficile marqué par les pentes, ont connu plusieurs accidents de la circulation et plus particulièrement les dérapages.
Les mêmes services ont déploré 6 faits similaires rien que durant la journée de dimanche et dans la nuit de lundi. Le dernier en date, une collision entre une voiture et un camion, qui a eu lieu à 1 heure du matin sur l’autoroute Est-Ouest, a fait 3 blessés âgés entre 19 et 75 ans.
Ces accidents, qui n’ont pas fait de morts, ont provoqué quand même la blessure de 9 personnes qui ont été admis dans les différentes structures hospitalières. Ce qui a poussé les services de la Protection civile avec l’aide de la gendarmerie nationale à multiplier les rondes pour assister les usagers de la route. Ces rondes permettent, outre le dégagement des routes qui ne l’ont pas été à la fin de la semaine, de secourir la population qui se trouverait coincée à cause de cette situation.
Rappelons que la wilaya a été marquée ces deux derniers jours par d’abondantes chutes de neige. Les habitants qui craignaient des difficultés dans l’approvisionnement en eau potable ont apprécié ce cadeau de Dieu qui éloigne le spectre la sécheresse et permet aux paysans d’espérer une bonne saison agricole, eux qui ont eu peur de voir leurs efforts et leurs investissements réduits à néant.
Fouad Daoud

------------------//////////////////////

Médéa 
Grand élan de solidarité avec les SDF et les réfugiés subsahariens

Un grand élan de solidarité s’est formé, à Médéa, lors des dernières intempéries qu’a connues la région, en direction des sans domicile fixe (SDF) et les refugiés subsahariens. Les groupes de bénévoles de Médéa, à l’image de «Ness El Kheir «, «El-Bir wal-ihsane», «Kafel El-Yatim et du Croissant rouge algérien, ont multipliés, depuis l’arrivée de la dernière vague d’intempéries, les sorties nocturnes pour procéder à la distribution de repas chauds aux SDF et aux refugiés subsahariens, qui squattent certaines ruelles et entrées d’immeubles du centre-ville de Médéa. Ces groupes sillonnent, chaque soir, les artères de la ville à la recherche de personnes sans-abris et des membres de cette communauté africaine afin de leur offrir un repas chaud et des couvertures. Ainsi, plusieurs familles subsahariennes, parmi lesquelles beaucoup d’enfants et de femmes, installées, au centre-ville de Médéa, sont régulièrement visitées par ces groupes de bénévoles qui leur assurent un repas pour les aider à résister au froid glacial des longues nuits hivernales de Médéa, a affirmé un jeune bénévole de l’association Ness-el-Kheir Médéa. Ces bénévoles profitent de cette ronde de nuit pour s’enquérir de l’état de certains sans-abris, très peu nombreux dans la ville de Médéa, en prenant, à chaque fois, la précaution de leur laisser de quoi se couvrir contre le froid, a-t-il assuré. Ce dernier raconte la mésaventure vécue par certains sans-abris, surpris par les fortes chutes de neige de vendredi passé. Sans la présence d’un groupe de jeunes bénévoles de l’association qui ont pu les mettre à l’abri et leur distribuer des couvertures pour se réchauffer, plusieurs d’entre eux auraient trouvé la mort, raconte ce jeune. C’est sous des températures, qui frisent parfois moins 5 degrés, que ces bénévoles arpentent les étroites ruelles de l’ancienne ville pour «dénicher» des personnes démunies, qui se contentent, le plus souvent, de cartons d’emballage pour se protéger du froid. Des appels aux dons sont lancés régulièrement en direction des bienfaiteurs et autres donateurs pour récupérer des couvertures et des denrées alimentaires qui serviront à la préparation des repas offerts à ces personnes vulnérables. Ces actions devraient se poursuivre, selon ces bénévoles, tout au long de l’hiver, avec la possibilité d’étendre celles-ci, en fonction des donations, à d’autres agglomérations urbaines de la wilaya, de manière à porter secours et réconfort au plus grand nombre de sans-abris et personnes démunies.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions