samedi 18 aot 2018 00:00:22

Mounir Zeghdoud, entraineur de la JSMB : «L’accession est une dure bataille»

"L’ASO est une bonne équipe, qui pratique du beau football"

PUBLIE LE : 13-02-2018 | 0:00
D.R

Bonne opération de votre équipe avec la victoire face à l’ASAM, leader du championnat…
Oui, il fallait absolument gagner cette rencontre importante de la 19e journée du championnat. Mon équipe a fourni le match attendu d’elle. Notre victoire est méritée et nous permet de nous rapprocher sensiblement du podium. Battre le leader, c’est toujours une bonne chose pour le moral des joueurs en perspective de la course pour l’accession.
 
La JSMB a montré un beau visage. Votre sentiment ?
Vous savez, on travaille dur à l’entraînement pour mettre l’équipe au point en prévision de chaque journée de championnat, quelque soit l’adversaire. On prépare nos joueurs sur tous les plans. Chaque match a sa vérité, et lorsqu’on vise l’accession, on ne doit absolument rien négliger. C’est une dure bataille et il faut avoir les ressources physiques, technico-tactiques et mentales pour pouvoir faire bonne figure et tenir la route. Je suis franchement fier de mes joueurs qui ont réalisé le match attendu d’eux face à Ain M’lila.
 
Vous n’êtes plus qu’à deux points du podium. L’accession est-elle dans les cordes de la JSMB ?
Notre mission première à la tête de cette équipe, c’est de la faire monter en Ligue 1. Sa place naturelle. Les dirigeants, avec à leur tête le président Boualem Tiab, nous font confiance et nous laissent travailler tranquillement. On tient au sein du staff technique à accomplir au mieux notre mission. Il faut être coriace et solide lorsqu’on vise l’accession. La Ligue 2 est très difficile. Chaque match est un véritable combat. La JSMB occupe la 5e place à deux points seulement du podium, synonyme d’accession. La bataille continue donc. Rien n’est acquis d’avance. Il faut s’accrocher et y croire jusqu’au bout. On a nos chances pour l’accession aussi.

 D’autant plus que plusieurs équipes, et pas des moindres, sont concernées par ce même objectif, n’est-ce pas ?
Exactement. Au moins sept équipes sont en course pour l’accession. Il y a l’ASAM, la JSMS, le MOB, le CABBA, l’ASO, le RCR et la JSMB. Pour vous dire que ce n’est pas du gâteau. Tous ces clubs ont joué en Ligue 1 par le passé. Moi, je m’occupe de mon équipe et je fais en sorte qu’elle soit à la hauteur à chaque rendez-vous de championnat.

Y a-t-il des satisfactions jusque-là ?
Ce qui me réjouit au sein de mon équipe, c’est de constater qu’elle progresse à chaque match. C’est vrai qu’il y a eu du bon et du moins bon si l’on jette un œil sur notre parcours, mais les progrès sont-là, à tout point de vue. Sur le plan de la discipline tactique et de la rigueur dans le jeu ou sur l’aspect physique et mental, mes joueurs sont présents. Ils sont animés d’un bon état d’esprit et ils ont cette rage de vaincre à chaque fois qu’ils se présentent sur le terrain.

 Pourtant à un certain moment, vous craignez un découragement des joueurs, qui ne sont pas régulièrement payés, non ?
Comme dans la plupart des clubs, la crise financière touche la JSMB aussi. Lorsqu’on joue l’accession, il faut beaucoup de moyens et les joueurs doivent percevoir régulièrement leur argent pour rester motivés. On en a parlé avec le président et les dirigeants, qui font de leur mieux pour réunir les ressources financières nécessaires au club. Ils font d’énormes efforts et on les remercie pour cela. D’ailleurs, juste avant le match important contre Ain M’lila, ils ont versé un salaire aux joueurs. Il est aussi convenu que ces jours-ci un autre salaire leur sera versé. C’est une bonne chose et je dis que le moral des joueurs est au beau fixe.
 
Une difficile rencontre vous attend ce week-end face à l’ASO, un autre prétendant au titre. Des appréhensions ?
C’est un match qui s’annonce très difficile, non pas pour la JSMB uniquement, mais aussi pour les Chélifiens. Ça sera une autre bataille qu’il faudra négocier à bon escient. On se déplacera à Chlef avec l’objectif de réaliser un résultat positif. L’ASO est une bonne équipe, qui pratique du beau football. A domicile et devant son public, elle demeure difficile à manier. Cela étant, on aura inchallah notre mot à dire. L’essentiel dans tout cela, c’est que le fair-play soit au rendez-vous. Non pas pour ce match spécialement, mais il faut que cela soit le cas sur l’ensemble des terrains de foot d’Algérie.
Mohamed-Amine Azzouz

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions