samedi 21 septembre 2019 14:04:22

Recherche scientifique : 40% du personnel est féminin

40% du personnel de la recherche scientifique en Algérie est occupé par des femmes.

PUBLIE LE : 11-02-2018 | 23:00
Ph:Y.Cheurfi

 40% du personnel de la recherche scientifique en Algérie est occupé par des femmes. En la matière, l’évolution engagée dans le cadre de l’enseignement supérieur ces dernières années renseigne surtout sur le fait que le nombre des femmes doctorants est plus élevé que celui des hommes, chose qui témoigne de «l’intérêt que portent les femmes à la science et à la recherche ». A ce titre, et selon Abdelhafid Aourag, directeur général de la recherche scientifique, relevant du même département, le domaine de la recherche « attire » de plus en plus la gent féminine. «Dans la dizaine d’années à venir, le nombre de femmes sera nettement plus important que celui des hommes », a-t-il appuyé. En effet, dans une déclaration à la presse, en marge de la première célébration de la Journée internationale des femmes et des filles de science, qui s’est tenue, à l’USTHB de Bab Ezzouar, le même responsable a mis en relief le fait que le domaine de la science « attire de plus en plus les femmes, plus particulièrement, la filière de médecine mais aussi celle de biologie et la de science de la vie et de la nature ». La gent féminine s’intéresse de plus en plus, a-t-il poursuivi, aux sciences expérimentales, la physique, la chimie, l’ingénierie et les mathématiques (un peu moins), tandis qu’un équilibre est noté dans les sciences humaines et sociales, entre les hommes et les femmes.
 «L’Algérie peut se réjouir de la place qu’occupent nos femmes de science à l’échelle nationale et même internationale», a-t-il indiqué, précisant que les concernés ont pu accéder à des postes importants au sein d’académies nationales et internationales, chose qui témoigne de la qualité de leur formation. «Nos femmes représentent dignement l’Algérie à l’intérieur et à l’extérieur », certifie-t-il.
 Pour sa part, Mme Helab Malika, présidente de l’Académie nationale des sciences et technologie, a mis l’accent sur la nécessité d'encourager les filles et les jeunes femmes, non seulement à choisir la science, mais aussi à profiter de la science. «Nous espérons que ces femmes puissent apporter une contribution de plus en plus importante pour le développement de la recherche dans notre pays », a-t-elle ajouté.
Cette année, et pour cette première célébration, en Algérie, de la Journée internationale des femmes et des filles de science, le principal objectif recherché est celui de dresser un bilan sur la contribution de la femme dans tous les domaines des sciences.
 «L’égalité entre les hommes et les femmes est bien en vigueur dans notre pays. C’est d’ailleurs l’un des principes consacrés dans notre Constitution et même dans la vie de tous les jours. Nous sommes dans une société où chacun peut évoluer sur la base du mérite, chose qui témoigne que nos mentalités sont plus avancées chez nous qu’ailleurs », a-t-elle fait savoir. Pour sa part, le recteur de l’USTHB, Mohamed Saidi, a indiqué que l'objectif global de la célébration de la Journée internationale des femmes et des filles de science est de donner de la visibilité aux femmes scientifiques qui ont fait la différence dans les domaines des STEM  (Science, Technology, Engineering et Mathematics) et d'encourager les jeunes filles à aller au-delà des stéréotypes de genre et embrasser les carrières scientifiques.
Kafia Ait Allouache

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions