jeudi 18 octobre 2018 05:05:40

Tirage au sort du hadj-2018 : Les noms des futurs pèlerins connus

Bordj Bou-Arréridj : 158 passeports pour 7.852 inscrits

PUBLIE LE : 11-02-2018 | 0:00
D.R

Les résultats du tirage au sort pour le pèlerinage 2018 ont été affichés hier matin dans de nombreuses communes des différentes wilayas du pays.  Cette  étape est aussi attendue que redoutée par des milliers de candidats et qui déterminera officiellement les noms des pèlerins qui auront le privilège d’accomplir le 5e pilier de l’islam cette année.

L’engouement des Algériens pour le pèlerinage aux Lieux saints de l’islam est largement connu, car près d’un million d’Algériens et d’Algériennes ont en effet participé au tirage au sort du pèlerinage depuis  son ouverture le 2 janvier dernier.
On apprend que le nombre de candidats a sensiblement reculé, cette année, par rapport aux années précédentes, en raison du durcissement des conditions exigées par le ministère de l’Intérieur. En effet, et dans le but de donner plus de chance aux citoyens, les pouvoirs publics ont décidé, cette fois, de l’interdire à ceux qui l’ont accompli, ces 7 dernières années.
Aussi, hier, dès 9h, la salle de cinéma Echabab (ex-CASINO), dans la commune d’Alger-Centre, a regroupé pas moins de 2.000  personnes toutes aspirant à voir leur nom affiché dans la liste de hadjis. «Pour la commune d’Alger-Centre, nous avons enregistré un chiffre global de 1.848 inscrits, dont 1.024 inscrits directement à l’APC, tandis que 824 autres se sont inscrits par internet», a déclaré le  président d’APC, M. Abdelhakim Bettache, à El Moudjahid.
M. Bettache a fait savoir qu’une fois le certificat du lauréat du tirage au sort du hadj délivré par les services de l’APC, le hadji doit se rendre à un centre de santé pour effectuer les examens médicaux et les vaccins nécessaires, en vue d’obtenir un carnet de santé et un certificat médical.
Dès l’entame du tirage et le premier couple appelé, des youyous fusent dans la salle avec des «mabrouk aâlikoum» émanant des familles et des amis des heureux élus. «Vous ne pouvez pas imaginer mon bonheur, c’est de loin le plus beau jour de ma vie», nous confie le futur hadj ammi Omar. Pour leur part, les autres candidats étaient très solidaires. En effet,   sensibles à la tristesse des candidats n’ayant pas eu la chance de figurer sur la liste, les futurs hadjis n’ont pas manqué de les consoler en leur souhaitant une meilleure chance l’année prochaine.
À l’APC de Ben-Aknoun, la chance a souri cette année à 12 heureux élus, alors que 2 inscrits dans la liste de réserve attendront jusqu’à 2019 ; la déception était visible sur de nombreux visages qui n’ont pas obtenu le billet pour s’envoler à La Mecque.

Le coût du hadj estimé à 51 millions de centimes

C’était bien le cas de Zoulikha, la sexagénaire, accompagnée de son fils Ziad, qui n’a pas pu retenir ses larmes. «Il ne s’agit pas de ma première tentative, je me suis inscrite 8  fois d’affilée, mais en vain», a-t-elle confié avec tristesse.
Les autres déplorent, de leur part, le nombre limité de places  consacrées à la commune de Ben Aknoun. «Notre commune, qui a connu, ces dernières décennies,  une importante poussée démographique et urbanistique, n’a le droit qu’à 12 places», s’exclame Abdelatif. Un constat qui, selon lui, a  pénalisé des milliers de candidats qui rêvent d’accomplir leur devoir religieux.
Pour ce qui concerne le coût du hadj, cette année, qui a incontestablement augmenté suite à la dépréciation du dinar algérien sur le marché des changes, qui s’ajoute à l’augmentation attendue des tarifs des prestations de service qui seront offertes aux hadjis, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a affirmé que celui-ci avoisinerait les 51 millions de centimes, soit une augmentation de l’ordre de 5%, cette année. Une augmentation de 2,5 millions de centimes imposée par l’Arabie saoudite, sous forme de nouvelles taxes.
 Concernant les frais d’hébergement, le ministre a qualifié le négociateur algérien de performant, car il a réussi à faire baisser les frais de location des résidences à La Mecque, de 70 rials saoudiens environ par rapport à l’année dernière.
Il y a lieu de souligner que   suite aux travaux d’extension de la sainte mosquée de La Mecque, qui se sont achevés cette année avec  une hausse appréciable des capacités d’accueil, le contingent de hadjis algériens a été augmenté  depuis 2017, à 36.000.
Sarah A. Benali Cherif

-------------------///////////////////////

Bordj Bou-Arréridj
158 passeports pour 7.852 inscrits

La salle Bachir-Ibrahimi a été remplie hier par les citoyens désireux d’effectuer le pèlerinage aux Lieux saints. L’opération présidée par le président de l’APC, M. Hannachi Mohamed El-Kamel, a permis de connaître les noms des heureux élus choisis parmi 7.282 inscrits dans la commune. Autant dire que le nombre des déçus a été important, même si le secrétaire général de l’APC, Yacine Bouchlouh, a tenu à rappeler que la commune a bénéficié cette année d’une augmentation de sa part de passeports. Ces derniers sont passés de 136 à 158. La méthode classique utilisée pour effectuer le tirage au sort a été contestée également par beaucoup de personnes présentes qui ont estimé que l’utilisation des moyens modernes comme les ordinateurs est plus fiable et plus crédible. Le président de l’APC, qui a souligné le caractère religieux de l’opération, a demandé à l’assistance de ne pas s’écarter de cette dimension spécifique qui ne ressemble pas aux autres, du fait de sa spiritualité. Notons que ces moyens modernes ont été présents dans l’étape de l’inscription, puisque 4.527 citoyens ont émis le vœu de faire le pèlerinage sur internet. Les 2.755 autres ont opté pour le réseau interne du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.    F. D.


 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions