lundi 28 mai 2018 06:06:45

REGARD : Vers la réhabilitation du GPL

Le malheur des uns, fait bien le bonheur des autres, —ou plutôt de l'environnement.

PUBLIE LE : 10-02-2018 | 0:00
D.R

Le malheur des uns, fait bien le bonheur des autres, —ou plutôt de l'environnement.
L'augmentation des prix du carburant vient, à vrai dire, confirmer cette thèse chez-nous, par le nombre de véhicules reconvertis au GPL, depuis la première révision appliquée sur la tarification de l'essence, à savoir depuis un peu plus de trois ans. Une preuve chiffrée qui ne laisse point de doute, alors que jusque-là, nos conducteurs se montraient carrément sourds aux appels et même aux offres alléchantes de l'entreprise NAFTAL. Eh oui, le meilleur moyen de convaincre et pousser ces derniers à de meilleurs sentiments est de «toucher à leur poche». Ça a l’air de marcher, il faut l'admettre. Plus de vingt mille détenteurs de véhicules ont opté pour le gaz de pétrole liquéfié par rapport à l'année précédente. C'est un très bon résultat, et les responsables de la filiale de Sonatrach et les écologistes doivent s’en réjouir. C’est presque un exploit accompli après toute cette salive gaspillée à traiter le tristement «connu» carburant de monstre responsable de dysfonctionnement, de panne, bref de tous les maux qui induisent toujours des frais supplémentaires, cela va de soi. Aujourd’hui, c’est prouvé par
«A+B» qu’il existe réellement une grosse demande de cette technique qui va de surcroit crescendo. Boudé, il faut le signaler, depuis le lancement de l’opération de reconversion des véhicules touristiques, notamment puisque les poids lourds roulaient déjà au gasoil, moins cher, par rapport aux autres carburants, le gaz de pétrole liquéfié est sur la voie d’entamer un nouveau départ, prometteur même, à plus d’un titre. C’est un revirement  significatif des comportements pur et simple du mode de consommation de carburant qui tient compte, avant tout, d’un paramètre aussi important : le coût. Début de la fin des tergiversations, des réticences quand on parle du GPL ? Dans tous, les cas de figure, les nouveaux prix de l’essence, viennent réhabiliter, à leur manière, bien-entendu, le gaz de pétrole liquéfié qui a subi toutes sortes d’attaque directe et indirecte qui ont influé négativement sur l’opération de reconversion des véhicules et même «l’image de marque» même du GPL.
Enfin, le «suspect» est lavé de tout soupçon. Tant mieux, d’ailleurs.
Samia D.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions