samedi 23 juin 2018 11:00:32

Les nouvelles de Tizi Ouzou, Investissement local : Priorité au foncier industriel

295 dossiers d’investissements, tous domaines confondus, ont été validés, a récemment annoncé le wali, Mohamed Bouderbali, lors de son passage au forum de la radio locale.

PUBLIE LE : 24-01-2018 | 0:00
D.R

295 dossiers d’investissements, tous domaines confondus, ont été validés, a récemment annoncé le wali, Mohamed Bouderbali, lors de son passage au forum de la radio locale.

Une cinquantaine de ces projets sont en phase de lancement dès lors que des permis de construction ont été délivrés à leurs promoteurs, a-t-il précisé, rappelant que pas moins de 1.100 demandes d’investissement ont été déposées au niveau de la commission. La valeur financière des investissements est d’environ 77 milliards de dinars et le nombre de postes d’emploi à générer s’élève à quelque 16.000 postes, a aussi affirmé le wali. Mohamed Bouderbali a mis en exergue les potentialités d’investissement que recèle la wilaya dans différents domaines, notamment le tourisme, l’agriculture de montagne, l’artisanat…, qui se doivent d’être mises en valeur pour attirer les investisseurs.
Le wali a, dans ce cadre, fait savoir que beaucoup d’efforts ont été déployés pour rendre disponible le foncier industriel au niveau de la wilaya qui dispose actuellement de plusieurs zones industrielles cumulant une superficie de 228 hectares, alors que quatre autres zones d’une superficie totale de 111 hectares sont en cours de réalisation dans les localités de Draa El Mizan, Tizi-Ghenif, Timizart et Fréha. A ces zones s’ajoutent deux petites zones à Boukhalfa et à Aghribs, a ajouté le wali, soulignant les efforts consentis pour attirer les investisseurs locaux, nationaux et même étrangers.
Concernant le projet de réalisation d’un grand parc industriel dans la commune de Souammaa, ce projet n’a pu être concrétisé à ce jour pour cause d’opposition. Le wali a fait savoir que des initiatives sont en cours pour lancer les travaux. «Les portes de mon bureau sont toujours ouvertes pour trouver des solutions aux contraintes que rencontreraient les porteurs de projets», a-t-il assuré, indiquant que l’administration a l’obligation de prendre en charge toutes les doléances des investisseurs et aussi de les accompagner durant toutes les étapes de réalisation de leurs projets. Pour réussir le développement local, notamment par l’investissement privé, le wali a invité les nouveaux élus locaux à s’inscrire pleinement dans la nouvelle politique nationale d’investissement consistant en l’encouragement des opérateurs économiques à investir dans leurs communes respectives en mettant à leur disposition le foncier industriel et autres mesures incitatives. L’élu local, qui est un partenaire incontournable dans le développement local, doit, selon le wali de Tizi-Ouzou, être porteur d’idées et d’initiatives susceptibles d’apporter un plus à sa commune et à répondre aux besoins de sa population, particulièrement ceux qui ne peuvent l’être dans le cadre des Programmes de développement communaux (PCD), dont le montant est de l’ordre de 3 milliards de dinars pour l’ensemble des 67 communes de la wilaya de Tizi-Ouzou.
Pour Mohamed Bouderbali, la wilaya de Tizi-Ouzou a enregistré de considérables avancées en matière de développement local grâce à de lourds investissements et à coût de milliers de milliards. Pour étayer son propos, le wali a cité le gaz naturel qui est arrivé dans l’écrasante majorité des 67 communes et les 1.547 villages de la wilaya. Le taux de pénétration de cette énergie dans les foyers a atteint près de 84%, a-t-il tenu à rappeler, en précisant que l’Etat a dépensé pas moins de 46,5 milliards de dinars pour atteindre ce taux, plus qu’appréciable, en matière d’alimentation des foyers en gaz naturel. Il a aussi précisé que le coût de branchement du gaz est de l’ordre de 17 millions de centimes pour chaque foyer et que la quote-part du bénéficiaire n’est que de 10.000 DA seulement. Toujours dans le chapitre gaz naturel, le wali a rappelé que pour la seule année 2017, ils sont pas moins de 33.000 foyers à être raccordés à cette énergie, soit l’équivalent de 160.000 personnes bénéficiaires (près de 10% de la population de la wilaya). Le gaz est arrivé dans 64 sur les 67 communes de la wilaya, les trois autres communes non encore raccordées au gaz, à savoir Ait Chaffaa, Zekri et Akerrou, le seront au courant de l’année 2018, a par ailleurs indiqué le wali, précisant que certaines communes de la wilaya sont couvertes à 100% en matière du gaz naturel.
L’habitat rural est l’autre formule ayant porté ses fruits dans la wilaya de Tizi-Ouzou où pas moins de 83.000 aides financières de l’ordre de 700.000 DA ont été accordées  à ce jour aux citoyens, s’est réjoui encore le wali de Tizi-Ouzou lors de son passage à la radio locale qui a aussi rassuré que l’effort sera maintenu pour ce genre de formule qui est une idée du Président de la République.

-------------/////////////////////

DISPOSITIFS D’EMPLOI
19.000 postes d'emploi créés

Un total de 18.994 emplois ont été créés et 330 micro-entreprises montées de janvier à novembre 2017, dans la wilaya de Tizi-Ouzou.
En effet, selon les statistiques rendues publiques, jeudi dernier, à l’occasion d’une journée d’information consacrée à la création de l’emploi via les différents dispositifs, l’Agence Nationale de l’Emploi (ANEM) a réalisé durant la période de référence 18.038 placements dont 14.294 ont été effectués dans le cadre de la procédure dite «classique» de l’emploi, 1.708 au titre du dispositif d’aide à l’Insertion professionnelle (DAIP) et 2.036 dans le cadre des Contrats de Travail Aidé (CTA). L’Agence Nationale de Soutien à l’Emploi de Jeunes (ANSEJ) a créé de son côté 553 postes suite à la mise sur pied de 201 micro-entreprises par des jeunes entrepreneurs et 27 autres postes d’emploi par l’extension de 7 autres micro-entreprises existantes. 376 postes d’emplois ont été générés par la Caisse Nationale d’Assurance Chômage (CNAC) à travers la création de 129 micro-entreprises et l’extension d’une autre entreprise. La direction locale de l’emploi a, par ailleurs, fait état d’une contribution de l’Etat à hauteur de 484 millions de DA au profit des entreprises économiques pour leurs efforts d’insertion professionnelle via le dispositif du CTA pour permettre 29.170 placements durant l’année 2017. Cette journée d’information consacrée à la création de l’emploi a été initiée dans le cadre de la vulgarisation des réalisations en matière d’emploi et de l’entrepreneuriat et vise à améliorer la communication de proximité et la consolidation de l'ouverture des organismes du secteur sur les médias et le grand public.
La visite des micro-entreprises financées par l'ANSEJ et la CNAC ainsi que des différentes structures du secteur de l'emploi figure parmi le programme de cette initiative.

-----------------///////////////////

APC de Tizi-Ouzou et d’Azazga
Relever le défi de la numérisation

Lors de sa visite dans les communes d’Azazga et de Tizi-Ouzou, jeudi dernier, le wali a insisté sur la nécessité, voire l’urgence de rapprocher davantage l’administration de ses administrés par la modernisation de la gestion des communes et la numérisation des documents. Mohamed Bouderbali, qui a effectué cette visite dans le cadre des festivités de célébration du 51e anniversaire de la création de la commune, a instruit dans ce sens tous les édiles municipaux à accélérer le processus du numérisation de tous les documents d’état civil et autres pour être au diapason des nouvelles avancées technologiques dans le monde. Le premier magistrat de la wilaya de Tizi-Ouzou s’est dit très heureux d'apprendre que l’APC du chef-lieu de wilaya s’apprête à lancer à partir du 1er février prochain l’opération de numérisation au niveau de trois de ses annexes, à savoir les annexes de Ain-Hallouf, à la Haute ville, de la Nouvelle-ville et de Boukhalfa, dans la banlieue ouest du chef-lieu de commune. De ce fait, les citoyens de la commune de Tizi-Ouzou pourront dès ce 1er février retirer leurs documents numérisés comme la carte d'identité nationale ou le passeport biométriques au niveau de ces antennes communales. Quant aux 5 autres annexes que compte l’APC de Tizi-Ouzou, le président de cette assemblée populaire communale, Ouahab Ait Menguelat, a indiqué que l’opération est en phase de mise en place des équipements accordés par le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire lors de sa visite au mois de février de l'année dernière et de formation des agents spécialisés pour cette numérisation. L’opération de délivrance au niveau de ces cinq autres antennes communales se fera progressivement, a-t-il encore fait savoir, en assurant que la numérisation des documents devrait être achevée avant la fin du premier trimestre de l’année en cours. Le P/APC de Tizi-Ouzou a également précisé que sa commune ne souffre pas de problème infrastructurel pour la mise en place des services de numérisation, opération pour laquelle des aménagements nécessaires au standard requis ont été réalisés. Enfin, profitant de cette sortie sur le terrain, le wali de Tizi-Ouzou a vigoureusement dénoncé le recours d’une partie des citoyens à la fermeture des routes pour poser des problèmes et exiger leurs prises en charge. Mohamed Bouderbali a indiqué que ce ne sera certainement pas en fermant les routes à d’autres citoyens que l’on résout les problèmes. Ces derniers ne trouveront de solution que par le dialogue et la concertation qui ont toujours apporté leurs fruits, a-t-il assuré, en appelant la société civile à jouer pleinement son rôle de sensibilisation et de vulgarisation de la culture du dialogue pour éviter ce genre de situation fortement pénalisante.

---------------////////////////////////

Marche des médecins résidents
Les médecins résidents auxquels se sont joints des étudiants en médecine et autres praticiens de la santé des hôpitaux de Bouira, Béjaia, Alger et Tizi-Ouzou ont marché hier dans la ville des Genêts pour exiger de la tutelle des réponses concrètes et réelles à leurs revendications socioprofessionnelles, a-t-on constaté. Les protestataires ont entamé leur marche à partir du CHU Nedir Mohamed pour arriver devant le siège de la wilaya où ils se sont dispersés dans le calme. Les marcheurs qui ont brandi des pancartes sur lesquelles étaient transcrites les principales revendications et préoccupations ont scandé des slogans en faveur de l’amélioration des conditions du travail au niveau des établissements de santé publique et contre la «situation catastrophique prévalant dans les hôpitaux». Ils ont aussi demandé au ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière de répondre «rapidement et de manière concrète et réelle» aux revendications des résidents et tous les autres praticiens de la santé, dont la mise en place des conditions nécessaires à l’exercice de leurs activités dans tous les hôpitaux.
Bel. Adrar
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions