lundi 22 janvier 2018 22:50:40

M. Azzedine Mihoubi à Tizi Ouzou : « Le Président Bouteflika a réconcilié le peuple avec son identité »

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a procédé hier à la clôture de la première édition de la Semaine de l’amazighité qu’a abritée la maison de la Culture Mouloud-Mammeri.

PUBLIE LE : 14-01-2018 | 0:00
D.R

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a procédé hier à la clôture de la première édition de la Semaine de l’amazighité qu’a abritée la maison de la Culture Mouloud-Mammeri.
Accompagné du wali et du vice-président de l’APW, Mohamed Bouderbali et Idir Ikene, le ministre a visité tous les stands d’exposition. Cette Semaine culturelle était placée sur le thème «Yennayer, un symbole et une histoire plusieurs fois millénaire». La clôture s’est déroulée dans une ambiance festive animée par des troupes musicales traditionnelles, des fanfares ayant drainé une foule nombreuse venue découvrir les différentes facettes de la culture nationale. Lors d’une halte de la délégation ministérielle devant un stand de poterie, un artisan a remis une jolie poterie au ministre, pour qu’il la remette au Président de la République, en signe de reconnaissance pour ses décisions en faveur de l’amazighité. Dans son allocution de clôture, Azzedine Mihoubi n’a pas manqué de mettre en exergue toutes les décisions en faveur de la culture et langue amazighes prises par le Président Abdelaziz Bouteflika, dont la dernière a été la consécration de Yennayer en tant que fête nationale chômée et payée. Le ministre a comparé la démarche du Président à celle d’un architecte opérant par étape pour construire l’Algérie sur des bases solides et saines. En effet, après avoir réussi à réconcilier les Algériens entre eux, le Président de la République, a-t-il ajouté, a décidé de réconcilier le peuple algérien avec son identité millénaire, en consacrant tamazight comme langue nationale et officielle, d’abord, et Yennayer en tant que journée nationale, ensuite. La consécration de cette journée de Yennayer a eu un retentissement international, a fait savoir Azzedine Mihoubi, en saluant à l’occasion les hommes et femmes de culture de la région, à leur tête l’écrivain, anthropologue et linguiste, feu Mouloud Mammeri, dont l’État venait de célébrer le centenaire de sa naissance. M. Mihoubi a également rendu un vibrant hommage à toutes les mères qui ont su préserver et transmettre cette langue et cette identité nationale plusieurs fois millénaire.
Bel. Adrar
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions