mercredi 25 avril 2018 13:26:14

Taux de remplissage des barrages : Largement suffisant cette année

Installation des nouveaux membres des cinq Comités de bassins hydrographiques

PUBLIE LE : 14-01-2018 | 0:00
Ph. : Nesrine T.

Un apport de 500 millions de m3 de précipitations au niveau des barrages a été enregistré ces trois derniers mois, soit du mois d’octobre au 31 décembre dernier. Cet important volume n'a pas été enregistré depuis 4 ans. C’est ce qu’a déclaré, hier, le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, lors d’une conférence de presse tenue au siège de son département. S’exprimant en marge de la cérémonie d’installation officielle des nouveaux membres des Comités de bassins hydrographiques, M. Necib n’a pas caché son optimisme par rapport au taux de remplissage durant les trois prochains mois, rappelant que depuis ces dix dernières années, c’est au cours de cette période qu’on enregistre le volume le plus élevé de précipitations. « Le taux de remplissage des barrages sera largement suffisant pour subvenir aux besoins de la population», a-t-il indiqué, soulignant la nécessité de rationaliser la consommation, en luttant contre le gaspillage de l’eau. Dans son intervention, le ministre a mis en exergue les efforts et les moyens déployés par l’Etat en vue d’atteindre les objectifs du millénaire pour le développement en matière d’accès universel à l’eau potable, affirmant qu'à l'échelle nationale, le taux de raccordement aux réseaux d’alimentation en eau potable a atteint les 98%.
« Un volume moyen de 9,4 millions de m3 est distribué quotidiennement à la population par les opérateurs en charge de la gestion du service public de l’eau ou par les collectivités locales», a indiqué M. Necib, ajoutant que la production permet d’assurer une distribution journalière de plus de 70 %, dont 38% en H24.
Dans le même sillage, le ministre a fait savoir que depuis le début des années 2000, sous l’impulsion du Président de la République, le secteur des ressources en eau a connu un développement significatif en matière d’infrastructures hydrauliques.
M. Necib a, dans ce contexte, indiqué que le nombre de barrages est passé de 41 en 1999 à 78 en 2017 avec une capacité de 8,2 milliards de m3, annonçant la réception à la fin de ce mois de deux nouveaux barrages et de quatre autres à l’horizon 2019.
« La réception de ces 06 nouveaux barrages augmentera la capacité de remplissage à plus de 9 milliards de m3», a-t-il précisé.
Poursuivant ses propos, le ministre a  évoqué les efforts considérables accomplis en matière de dessalement d’eau de mer, et ce, à travers l’intensification des investissements destinés à mobiliser les ressources hydriques, ainsi que la réutilisation des eaux épurées, permettant d’éloigner le pays «du stress hydrique». L’Algérie dispose actuellement, au total, de onze stations de dessalement d’eau de mer, avec une capacité de 2,1 millions de m3/j, soit un volume de 770 millions de m3/an représentant 17% de la production nationale d’eau potable. En outre, le secteur prévoit la réalisation de deux autres stations dans les wilayas d’El-Tarf et Alger d’une capacité de 300.000 m3/j chacune.
 
Installation des nouveaux membres des cinq Comités de bassins hydrographiques

Au cours de cette cérémonie, le ministre a procédé à l’installation officielle des nouveaux membres des cinq Comités de bassins hydrographiques. Définissant le cadre de concertation des ressources en eau, les comités de bassins créés en 1996 sont composés d’une trentaine de membres représentant les collectivités locales, les usagers, l’administration, les organismes de gestion des services de l’eau ainsi que la société civile.
Dans son allocution, le DG de l’Agence nationale de la gestion intégrée des ressources en eau (AGIR), M. Mohamed Dermache, a fait savoir que les comités des Bassins hydrographiques ont été créés dans le but de développer une approche participative, impliquant les utilisateurs, les planificateurs et les décideurs pour une gestion intégrée et durable des ressources en eau.
 A cette occasion, le ministre a rappelé aux membres des comités de bassins leur responsabilité quant à l’instauration d’une gestion de la ressource en eau durable à travers une concertation active et cohérente.
    Kamélia Hadjib
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions