jeudi 18 octobre 2018 20:11:09

La ministre de l’Environnement l’a affirmé : « Le recours aux énergies renouvelables irréversible »

Le recours aux énergies renouvelables pour diversifier l’économie nationale algérienne et protéger l’environnement «est irréversible», a souligné hier la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Mme Fatma-Zohra Zerouati lors de sa visite de travail dans la wilaya de Bouira.

PUBLIE LE : 14-01-2018 | 0:00
D.R

Le recours aux énergies renouvelables pour diversifier l’économie nationale algérienne et protéger l’environnement «est irréversible», a souligné hier la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Mme Fatma-Zohra Zerouati lors de sa visite de travail dans la wilaya de Bouira. 

«Le recours de l’Algérie aux énergies renouvelables est devenu irréversible car elles constituent un facteur de diversification pour l’économie nationale qui est basée uniquement sur la rente pétrolière», a déclaré Mme Zerouati dans un point de presse tenu en marge de sa visite à Bouira, où elle a inspecté quelques projets relevant de son secteur. 
Dans ce cadre, Mme Zerouati a indiqué qu’il y avait une forte volonté politique du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, de promouvoir et de développer davantage le secteur des énergies renouvelables, dont l’objectif est d’arriver à exploiter 27% de ces énergies avec toute leur variété d’ici à 2060». La ministre a fait savoir en outre qu’un Salon international des énergies   renouvelables aura lieu le 28 mars prochain sous le haut patronage du Président de la République et avec la participation de l’Allemagne comme invitée d’honneur et de plusieurs pays ainsi que de plusieurs investisseurs algériens dans le domaine. «Cela va nous permettre de créer un espace d’échange d’idées entre les experts étrangers et les investisseurs algériens avec l’objectif de donner une nouvelle impulsion au secteur», a-t-elle dit. A propos de la gestion des décharges publiques, la ministre a indiqué que   «cette question relevant des prérogatives des collectivités locales, à savoir les communes», tout en notant qu’il «n’y a pas une gestion efficace dans ce domaine de la part des Assemblées populaire communales (APC)». «Les APC doivent œuvrer d’abord à recouvrer les taxes liées à la collecte   des déchets afin d’avoir l’argent nécessaire pour la gestion des décharges au niveau local ainsi que pour lutter contre les décharges sauvages de façon à tirer profit pour financer l’économie locale et créer de l’emploi pour les jeunes», a expliqué Mme Fatma-Zohra Zerouati. Elle a par ailleurs assuré que ce travail serait effectué avec le soutien et l’accompagnement de l’Agence nationale des déchets (AND) sous les instructions du ministère de tutelle, qui accompagnera lui aussi les APC dans ces opérations de prise en charge et de récupération des différents types de déchets. 
«La collecte des déchets et la lutte contre les décharges sauvages doivent   nous permettre de penser au recyclage de ces matières utilisées à des fins   économiques. Cela doit se faire dans un cadre purement économique complémentaire, et chacun doit assumer ses responsabilités» , a-t-elle insisté. La ministre a saisi l’occasion pour appeler à l’implication et à la sensibilisation des citoyens sur l’importance de préservation de l’environnement et de la nature, car, a-t-elle expliqué «le citoyen constitue le premier élément de ce processus».   Au cours de sa visite à Bouira, Mme Zerouati a inspecté le centre d’enfouissement technique (CET) d’Ahnif (est), où les travaux se poursuivent toujours pour le livrer dans un délai de près de trois mois.  Sur place, la ministre a fait part de son mécontentement face au retard que connaît ce projet lancé en 2014. «Faites en sorte de livrer la totalité de ce projet le plus rapidement possible», a insisté Mme Zerouati, qui visitait le projet. Elle s’est rendue par la suite dans la commune d’El-Hachimia (sud-ouest de Bouira), où elle a inspecté un complexe de recyclage de pneus. «Il s’agit d’un projet important visant à récupérer les produits pneumatiques et les recycler. Ce qui crée de l’emploi et de la richesse», a déclaré la ministre. Par ailleurs, Mme Zerouati a procédé à la remise des clés de logements sociaux au profit de trente familles bénéficiaires dans une cérémonie grandiose coïncidant avec les festivités célébrant le nouvel an amazigh.   D’ailleurs, l’hôte de Bouira a visité sur place une exposition dédiée aux produits artisanaux berbères locaux organisée par les élèves de l’école Yeskar Ahmed de la ville d’El-Hachimia. 
Toujours dans le cadre de ces festivités célébrant Yennayer, la ministre s’est rendue au siège de l’Office des établissements de jeunes (ODEJ) de la ville de Bouira, où elle a visité des expositions similaires et rencontré les travailleurs de la société NADHIF de Bouira. 
Elle a aussi animé une rencontre avec la société civile pour la sensibiliser sur l’importance de protéger et de préserver la nature et   l’environnement, et elle a instruit les différentes parties concernées à travailler davantage dans ce sens.
(APS) 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions