lundi 22 janvier 2018 22:51:18

Mouvement de protestation des médecins résidents

M. Hasbellaoui aux DSP : « Vous êtes responsables de cette situation »

PUBLIE LE : 14-01-2018 | 0:00
Ph. : Louisa

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a donné des instructions fermes aux directeurs de la santé de wilaya et aux directeurs des hôpitaux, pour mettre en place les plateaux techniques permettant aux médecins résidents d’exercer dans de meilleures conditions.

S’exprimant lors d’une rencontre au siège du ministère, Mokhtar Hasbellaoui a ordonné aux directeurs de la santé de prendre en charge les revendications des médecins résidents. «Nous sommes un peu responsables de cette situation, un médecin quant il est recruté est un médecin à qui nous avons déjà préparé un plateau technique. C’est un médecin vis-à-vis duquel vous devez avoir un minimum de considération», a-t-il dit.
Il relève, dans ce sens, «que quand un directeur de santé de wilaya demande un médecin spécialiste c’est qu’il a déjà préparé le plateau technique nécessaire pour la faisabilité de sa spécialité».
M. Hasbellaoui a insisté sur la nécessité de la prise en charge des revendications au niveau local par les DSW avant que la situation ne se complique. «Les conflits locaux doivent demeurer locaux. Vous être responsable du secteur au niveau de vos régions», a-t-il dit. Il ajoute : «Si un conflit qui est purement local vous dépasse, c’est qu’il y a de l’incompétence. Les portes du dialogue doivent rester ouvertes avec le personnel médical», a-t-il martelé.
Le ministre a souligné également que lors des visites de travail et d’inspection dans les wilayas, la présence des représentants des paramédicaux et des médecins sera obligatoire. Il a instruit les responsables pour adhérer aux programmes nationaux de santé tracés par la tutelle.
Ces programmes, a-t-il dit, vont être adaptés à des conditions locales et régionales surtout que l’Etat a mobilisé tous les moyens pour mener à bien cette stratégie. Il a affirmé que le ministère est prêt à accompagner les DSP dans leur mission.
«On est là pour vous accompagner et vous encadrer. Ensemble, on réglera tous les problèmes», a-t-il indiqué.
M. Hasbellaoui a exhorté les DSP à faire preuve de transparence et à ne cacher aucun détail à la tutelle. «C’est de cette façon qu’un système national de santé va fonctionner. C’est à vous de parler de vos problèmes. Ce n’est pas aux réseaux sociaux ou à la presse d’en parler», a-t-il dit.
Dans le même ordre d’idées, il a appelé les directeurs à donner la preuve à la tutelle qu’ils sont de bons gestionnaires. «Celui qui ne peut pas travailler dans la fonction publique, n’a qu’à changer d’activité», a-t-il insisté.

La prise en charge des malades, une priorité

M. Hasbellaoui a fait savoir que la prise en charge des malades demeure la priorité du secteur rappelant que les structures de santé publique sont au service des citoyens. «Quand un citoyen se présente dans un établissement de santé publique, il faut une prise en charge avec l’appui du ministère. Nous sommes un service public destiné au citoyen», a-t-il souligné.
Le ministre a insisté sur l’amélioration de la qualité de service. «Vous êtes appelés à améliorer les conditions d’accueil des citoyens. Je ne veux plus entendre en 2018 une plainte déposée par un malade ou son proche», a-t-il précisé.
Selon lui, le patient a le droit de manifester son mécontentement. A ce titre, il a réclamé la transmission d’un rapport semestriel des registres des doléances.
S’agissant du transport sanitaire, il a fait remarquer qu’il n’y a pas de frontières à l’intérieur du pays. «De quel droit dites vous qu’un malade de la wilaya d’Annaba ne peut pas se soigner à Oran ? C’est aux chefs d’établissements et aux DSP de fournir les moyens de transport aux patient», dit-il.
D'autres points ont fait l'objet de recommandations de la part du ministre, notamment l’élaboration de la carte sanitaire. Cette dernière contribuera à l’amélioration des prestations et la prise en charge des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.
En ce qui concerne la formation médicale continue, le premier responsable du secteur a déclaré que les journées pédagogiques seront consacrées à l’amélioration des connaissances et des compétences.
A l’issue de cette rencontre, le ministre a fait savoir qu’une liste de directives sera transmise aux 48 directions au courant de la semaine prochaine
Sarah A. Benali Cherif

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions