dimanche 21 octobre 2018 01:38:04

Assemblée populaire nationale : Environnement et énergies renouvelables

Offrir un cadre de vie de qualité et préserver les richesses naturelles

PUBLIE LE : 13-01-2018 | 0:00
D.R

La ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, a affirmé, jeudi à Alger, que les questions de l’environnement étaient importantes, pour offrir au citoyen un cadre de vie de qualité, soulignant la nécessité de la préservation des richesses naturelles.

Lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), la ministre a indiqué que son département accordait un grand intérêt aux questions de l’environnement dans toutes leurs dimensions, en ce sens qu’elles constituent un facteur essentiel pour garantir au citoyen un cadre de vie sain, réaffirmant l’engagement des services de son ministère, en collaboration avec les différents intervenants dans le domaine de l’environnement, à préserver les richesses naturelles, élément primordial pour l’équilibre écologique. En réponse à la question de la députée Nora Labyad (RND), sur les mesures prises pour mettre fin à l’impact négatif des décharges sauvages de déchets solides et liquides dans la wilaya de Mila, la ministre a évoqué plusieurs projets au profit de cette wilaya, dans le cadre du programme national de gestion intégrée des déchets ménagers depuis 2002, avec une enveloppe de 1,5 milliard de DA. Parmi ces projets, la ministre a cité la réalisation de 32 études de plans d’orientation pour la gestion des déchets ménagers dans toutes les communes de la wilaya, ajoutant que la responsabilité de mise en œuvre de ces plans d’orientation incombe en premier lieu aux Assemblées populaires communales (APC). Elle a précisé que son secteur œuvre, via l’Agence nationale des déchets (AND), à accompagner les communes en matière d’expertise et de compétences, notamment en matière de formation, d’encadrement, d’études d’expertise, et de bonne maîtrise de la gestion des déchets. La ministre a fait état également de la réalisation d’un Centre d’enfouissement technique (CET) dans la wilaya de Mila qui prend en charge les déchets de 17 communes, soit 30% de la quantité globale des déchets de la wilaya estimée à 617 tonnes/jour et l’achèvement prochain des travaux de réalisation de deux décharges publiques contrôlées entre les communes de Chelghoum Laïd et Tadjenanet, et les communes d’El-Mechira et de Ghrarem. Dans le même sens, la ministre a évoqué l’éradication de quatre décharges sauvages dans la partie nord-ouest de la wilaya, dont les déchets ont été acheminés vers le CET de Mila. Concernant la possibilité d’inscrire le Centre d’enfouissement technique intercommunal de Ferdjioua parmi les projets prévus, vu son importance en matière de prise en charge du traitement des déchets ménagers dans la région et étant l’une des priorités du secteur dans la wilaya, sachant que celui-ci n’a pas reçu à ce jour l’approbation du ministère des Finances, Mme Zerouati a affirmé que son département œuvrait, avec les autorités locales, à trouver d’autres mécanismes de financement de ce projet. Elle a appelé, par ailleurs, à la valorisation des déchets ménagers en tant qu’alternative à la création de richesse. Pour ce qui est de la valorisation des déchets par le tri et le recyclage, Mme Zerouati a précisé que cette valorisation s’inscrit dans le cadre de la vision économique pour l’horizon 2035, en application des orientations du Président de la République, contenues dans le plan du gouvernement, basées essentiellement sur l’économie circulaire génératrice de richesse et d’emploi, et le développement des mécanismes d’utilisation des énergies renouvelables. Le secteur œuvre à la mise en place d’une stratégie nationale de gestion des déchets, à l’horizon 2035, à travers la mise en place d’un programme spécial dans ce domaine et à tous les niveaux, pour l’introduction de systèmes de tri des déchets recyclables au niveau des structures du secteur, accompagné de programmes de sensibilisation et de formation, pour assurer leur réussite, a-t-elle estimé. S’agissant des déchets liquides industriels, la ministre a indiqué que le secteur veille, en coordination avec les secteurs concernés, à la garantie de leur contrôle continu. À une question posée par le député FLN Boualem Bousmaha sur la gestion et le traitement des déchets ménagers dans la wilaya d’El-Bayadh, Mme Zerouati a dit que cette wilaya a bénéficié, à l’instar d’autres wilayas, d’un riche programme depuis 2002, dont l’enveloppe est estimée à 1,85 milliard de dinars. La wilaya a bénéficié d’un Centre d’enfouissement technique des déchets, entré en service depuis 2011, outre sept projets de décharges contrôlées, dont quatre réalisées et trois en cours de réalisation, selon les normes en vigueur au niveau international, a-t-elle souligné. Ces projets prennent en charge le traitement de 47.000 tonnes/an de déchets ménagers, soit près de 55% des déchets ménagers triés dans la wilaya, a-t-elle précisé. Mme Zerouati a affirmé que le secteur œuvrait à l’aménagement d’un espace pour le tri des déchets au niveau de Centres d’enfouissement technique, notamment recyclables, ajoutant que l’amélioration de la gestion de ces centres pour la réception et le tri d’un maximum de déchets et la création de postes d’emploi figurent parmi ses principales priorités. Le ministère œuvre à la recherche de solutions plus efficientes pour la gestion des centres d’enfouissement technique, à travers l’établissement d’un partenariat avec des opérateurs spécialisés dans le domaine du recyclage et de la valorisation des déchets recyclables.
APS


  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions