mercredi 25 avril 2018 13:20:37

Assemblée populaire nationale : Retard dans la réalisation de logements

M. Temmar passe à l’action

PUBLIE LE : 13-01-2018 | 0:00
D.R

66 milliards de dollars consacrés au secteur depuis 1999

Le logement public locatif (LPL), appelé communément logement social, demeure la formule la plus demandée dans notre pays. Un constat confirmé, encore une fois, par les statistiques données, jeudi, par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville.

«Depuis 1999, l’Etat a consacré à la formule du LPL la bagatelle de 43 milliards de dollars pour reloger au final plus de 1,14 million de familles», a révélé, en effet, Abdelwahid Temmar devant les députés de l’Assemblée populaire nationale, lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales. Plus explicite, il confiera que le secteur dans sa globalité a englouti une enveloppe de 66 milliards de dollars si on ajoute 20 milliards de dollars déboursés pour les autres formules de logement et trois milliards à la prise en charge des travaux d’aménagement. « C’est dire les efforts extraordinaires consentis par l’Etat depuis plusieurs années déjà, dans le but d’assurer le logement aux citoyens algériens », a-t-il souligné, avant de se projeter sur le court terme. « Nous prévoyons la distribution d’ici 2019 de plus de 396.160 logements de type locatif public. Ils seront livrés au fur et à mesure. Il faut savoir que cette formule de logement est financée intégralement par le Trésor public », a indiqué le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, qui rappelle que les inscriptions à cette formule sont gelées depuis 2015 en raison de la crise économique qui frappe notre pays. « Jusqu’à 2015, le nombre de demandes recensées dans les communes d’Algérie s’élève à 330.000 », a-t-il encore révélé.

Rencontre aujourd’hui avec les maîtres d’œuvre

A propos des retards de réalisation de logements sociaux, enregistrés dans 18 wilayas, Abdelwahid Temmar a assuré devant les députés qu’il tiendra aujourd’hui une rencontre avec les maîtres d’œuvre concernés par la réalisation de ces projets mais aussi des autres formules de logement pour « connaître » et « identifier » les causes à l’origine de ces retards. « Nous allons débattre des éventuelles contraintes qui freinent leurs projets et voir ce qu’il y a lieu de faire. A l’issue de cette rencontre, plusieurs décisions seront prises à l’encontre de ces entreprises. Ça peut aller de la relance des projets pour certains à la résiliation des contrats pour d’autres opérateurs, en passant par l’envoi des mises en demeure », a-t-il prévenu. Concernant la proposition relative à l’amendement du décret exécutif N° 08-142 du 11 mai 2008, fixant les règles d’octroi du Logement public locatif (LPL), le ministre a affirmé que le décret actuellement amendé est en phase de signature et à travers lequel il sera décidé de l’organisme qui présidera la commission chargée de l’étude des dossiers. « Par le passé, la présidence de la commission était l’apanage du P/APC. Nous pensons que cette procédure est révolue, elle a même connu des lacunes engendrant un cumul de dossiers non étudiés par les commissions de la commune, d’où la décision du retour aux commissions de daïra », a-t-il expliqué, affirmant que le maire s’acquitte d’un rôle « essentiel » au sein de la commission, à travers les visites sur le terrain pour « s’enquérir » de la situation des demandeurs de logement, les enquêtes de vérification et l’élaboration des dossiers. « L’avis du président de la commune est essentiel car il constitue la base sur laquelle reposent les décisions de la commission », a-t-il souligné. Pour information, le décret en question donne au citoyen le droit d’introduire un recours concernant la décision de la commission, présidée par le wali, lui offrant ainsi une deuxième opportunité pour l’étude de son dossier et lever toute éventuelle injustice à son encontre. A une question d’un député qui souhaite plafonner le revenu du ménage à 45.000 DA pour les demandeurs du logement social, Temmar a rappelé que le gouvernement a lancé plusieurs formules de logement, en fonction des différents niveaux de revenus du citoyen.

Jijel bénéficie d’un programme de 7.175 logements en 2018

Répondant à un député de la wilaya de Jijel sur le retard accusé dans la réalisation de certains projets de logements location-vente (AADL), le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville a indiqué que le programme de 2012 concerne 7.761 souscripteurs, alors que le programme réservé à la wilaya de Jijel jusqu’à fin 2017 comprend 2.500 unités, dont les travaux de réalisation ont été lancés. « Le quota a été réparti sur plusieurs communes, à savoir El Aouana, Taher et Jijel avec un taux de réalisation oscillant entre 40 et 45%, à l’exception de 300 unités de la commune de d’El Milia dont le taux de réalisation s’élève à 5%, en raison de l’infructuosité des appels d’offres », s’est-il justifié, assurant que les programmes de logements devraient se poursuivre dans cette wilaya qui a bénéficié de 3.500 logements AADL au titre du programme de 2018, et ce, jusqu’à « satisfaction complète » des demandes des souscripteurs. Par ailleurs, Temmar a fait état de la radiation de 20.000 souscripteurs ayant déjà bénéficié de logements à l’échelle nationale sur un total de 90.000 inscrits au fichier national. La wilaya de Jijel a bénéficié depuis 1999 de 21.000 logements, dont plus de 17.000 ont été réceptionnés, 3.703 sont en cours de réalisation alors que 1.000 non pas été lancés. Par ailleurs, plus de 34.000 unités de logements ont été enregistrées dans le cadre des différentes formules de logements aidés et plus de 22.000 logements ruraux. Une enveloppe de près de 6 milliards de DA a été allouée à la wilaya de Jijel dans le cadre de la prise en charge des opérations d’aménagement et des différents réseaux pour plus de 20.000 unités. Le programme de 2018 prévoit un quota de 7.175 logements toutes formules confondues.
SAM

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions