lundi 22 janvier 2018 22:42:30

Dans le cadre de la prise en charge des doléances des résidents en sciences médicales

Une séance de travail est prévue aujourd’hui au ministère de la santé

PUBLIE LE : 13-01-2018 | 0:00
D.R

«Dans le cadre de la mise en œuvre effective et du suivi de la prise en charge des doléances formulées par les résidents en sciences médicales, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a programmé pour aujourd’hui une séance de travail au siège du ministère avec les représentants dument mandatés des résidents en sciences médicales», annonce le ministère de la Santé via un communiqué rendu public jeudi dernier. Les médecins résidents qui ont entamé un mouvement de débrayage, depuis quelques semaines, plaident pour l’amélioration de leur situation socio-professionnelle. Aussi et pas plus tard que dimanche dernier, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui a réitéré son engagement à trouver des solutions aux revendications des médecins résidents dans le cadre d’un «dialogue responsable et constructif», a-t-il précisé. Le ministre qui s’exprimait, le 7 janvier dernier, à l’issue de la présentation du bilan des activités budgétaires de son secteur pour l’année 2015, devant la commission des Finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale (APN),avait en effet mis l’accent sur le fait que « les portes demeurent ouvertes aux médecins résidents», assurant par la même que «ce dossier sera pris en charge» et que «tous les points concernant le secteur de la santé ont été pris en charge». «Nous tenterons de trouver les solutions idoines à tous les problèmes dans le cadre d’un dialogue objectif, constructif et responsable», avait déclaré M. Hasbellaoui. Il convient de signaler dans ce contexte que plusieurs types de revendications ont été relevés. Il s’agit notamment de revendications relatives aux œuvres sociales et d’autres inhérentes au service national et à l’aménagement du service civil. Justement pour ce qui concerne la revendication de la révision du service civil, le ministre a soutenu que dernier est «plus qu’essentiel», mettant en relief, également, toute l’importance de son «adaptation et de son développement à travers l’amélioration des conditions de travail et de la qualité de l’aspect technique ainsi que la dotation en équipements médicaux pour une meilleure prise en charge des malades».
Pour rappel, les médecins résidents avaient observé le 3 janvier dernier, un sit-in national au niveau de la capitale et se sont rassemblés dans l’enceinte du CHU Mustapha-Pacha à Alger, en réponse à l’appel du Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA). Les grévistes ont ensuite décidé de «sortir de l’hôpital pour organiser une marche pacifique», selon les protestataires. Cela dit, les forces de l’ordre sont intervenues pour empêcher la marche, en imposant un cordon de sécurité et «la confrontation a fait des blessés parmi les médecins résidents venus de différentes wilayas du pays, et dans les rangs des forces de l’ordre». Lors du sit-in du 3 janvier auquel avaient pris part des centaines de médecins des différentes wilayas du pays, les protestataires avaient scandé des slogans réclamant l’amélioration de leur situation socioprofessionnelle, en exprimant le rejet du projet de la nouvelle loi de santé». Concernant ce point, le ministre de la Santé et tout en réitérant son engagement à «l’amélioration et à la promotion de la gestion des établissements hospitaliers pour fournir aux malades une prestation sanitaire de qualité», assure que la nouvelle loi sur la santé «contribuera à l’amélioration et au développement de ce service».
Soraya Guemmouri

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions