mardi 16 octobre 2018 01:28:29

Nouvelles d’Oran

Le bilan de l’inspection régionale du travail de la wilaya d’Oran de l’exercice 2017 fait état d’une hausse considérable du nombre d’infractions commises par des employeurs en particulier du secteur privé.

PUBLIE LE : 13-01-2018 | 0:00
D.R

Page réalisée par Amel Saher

Bilan annuel de l’inspection régionale du travail
5.839 mises en demeure


Le bilan de l’inspection régionale du travail de la wilaya d’Oran de l’exercice 2017 fait état d’une hausse considérable du nombre
d’infractions commises par des employeurs en particulier du secteur privé. 

En effet, de nombreux cas de non-affiliation des travailleurs, algériens ou étrangers, y ont été recensés. Les services compétents ont effectué durant l’année écoulée 11.348 visites d’inspection ayant ciblé 5.138 sociétés publiques et privées. Selon la directrice de wilaya de l’inspection générale, 1.588 inspections ont été effectuées suite au dépôt de plaintes et ayant nécessité 4.881 contre-inspections ayant touché les employeurs des plaignants. Ces visites de contrôle visant à vérifier la réalité des faits sur le terrain ont débouché sur l’établissement de 5.839 mises en demeure contre des sociétés qui employaient 49.180 travailleurs, en infraction avec la loi en vigueur, notamment en ce qui concerne leur déclaration à la Sécurité sociale. Il a été établi, par ailleurs, 7.828 procès-verbaux contre les auteurs de ces infractions. S’agissant des cas de non-affiliation des travailleurs, les mêmes services ont recensé 471 employeurs ayant fait travailler 782 employés algériens de manière informelle, en particulier dans les travaux publics et la construction. Il a été relevé, aussi, 118 travailleurs de diverses nationalités exerçant sans permis de travail ou déclaration à la Sécurité sociale. Les dossiers ont tous été transférés à la justice, a souligné la même responsable. Cette dernière a révélé en outre que les services qu’elle dirige ont recensé 144 cas d’infraction en matière de respect des conditions de recrutement ainsi que  de protection ou de sécurité physique et 46 sociétés n’ayant pas respecté l’application du SMIG. De lourdes pénalités et sanctions ont été décidées à l’encontre des auteurs, ont précisé les mêmes services. Il convient de rappeler que le  responsable du contrôle des conditions du travail au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a déclaré récemment à la radio chaîne 3  que « la loi de finances 2017 prévoit des sanctions lourdes, entre 200.000 et 400.000 dinars. En cas de récidive, cela peut aller jusqu’à 1 million de dinars par travailleur non affilié». Le même responsable a insisté sur le fait que l’Etat est déterminé à faire de la sécurité sociale « son cheval de bataille ». A rappeler qu’en 2015, la CNAS (Caisse nationale de  sécurité sociale), dans le souci  de sensibiliser les employeurs sur la nécessité de redresser leur situation et se mettre en conformité avec la loi, a introduit de nouvelles mesures, notamment l’effacement des pénalités de retard.


Dette des entreprises publiques
Paiement en grande partie


Selon le wali d’Oran, M. Mouloud Chérifi, la wilaya d’Oran ne va pas connaître, a priori, des difficultés financières durant cette nouvelle année, en précisant que la totalité des dettes des entreprises publiques a été payée. Il a ajouté qu’un montant de 2 milliards de DA sera dégagé bientôt pour régulariser les dettes restantes. Cette déclaration a été faite en marge de la cérémonie de signature de la clôture des écritures comptables de l’année 2017 au siège de l’hôtel des finances de la wilaya d’Oran, en présence des cadres du secteur et de la wilaya. A cette occasion, le premier responsable de l’exécutif local a indiqué que la wilaya d’Oran a connu une situation financière très difficile jusqu’au mois d’août dernier, cumulant une dette de 13 milliards de DA. Mais grâce au grand travail fourni par les services de la trésorerie de la wilaya et leurs homologues de la direction des  impôts et la mobilisation des cadres du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, explique le wali, la situation a été contrôlée et il ne reste qu’une dette de deux milliards de DA à payer. Le wali a fait savoir, par ailleurs, qu’un montant de 934 millions de DA sera remboursé avant la fin janvier en cours. Sur un autre registre, M. Mouloud Chérifi a indiqué que le budget destiné aux préparatifs des jeux Olympiques de 2021 sera bien préservé et affecté aux opérations et actions prioritaires inscrites dans ce sens. Concernant la fiscalité, un responsable local a fait savoir que la wilaya d’Oran a comblé le déficit financier qu’elle a enregistré en 2016, estimé à 2,4 milliards de DA, en soulignant que les indices de la situation financière durant 2018 seront positifs. Les responsables du secteur ont ainsi annoncé le recouvrement de 7.000 milliards de centimes de fiscalité durant 2017, soit une hausse de 9% par rapport à l’année 2016. Le recouvrement  a touché l’ensemble des secteurs d’activité, a-t-on précisé.


Lutte contre les constructions illicites
Vaste opération de démolition

Conformément aux directives du wali d’Oran portant préservation et protection des domaines agricoles et forestiers et lutte contre les constructions illicites qui entravent la bonne gestion  urbaine, les services de la wilaya d’Oran ont lancé récemment une opération de démolition de 69 habitations précaires (fondations et constructions achevées et  non achevées) érigées sur les hauteurs de la localité de Hessian Toual dans la commune de Benfriha. En plus des 69 constructions illicites, cette opération a touché, dans une première phase, 63 fondations, dont les propriétaires ne possèdent aucun document officiel attestant de leur droit sur ces parcelles de terrain appartenant au domaine public. Les services de la wilaya ont, ainsi, déposé une plainte contre les personnes qu’ils accusent d’être derrière ces spéculations foncières. En octobre dernier, les services de la wilaya avaient mené une opération similaire ayant ciblé 26 constructions illicites, édifiées sur des terres agricoles. Ces constructions, situées au niveau de la ferme agricole «Khemisti 9» relevant du secteur urbain de haï Bouamama, à l’ouest de la ville d’Oran, ont été érigées en violation de la loi, avait indiqué  la cellule de communication du cabinet du wali dOran.  Avec l’aide des citoyens, les services de sécurité ont réussi à mettre hors d’état de nuire ce réseau spécialisé dans l’escroquerie dont les membres ont été présentés devant la justice, a ajouté la cellule de communication. Cette dernière a rappelé la détermination de la  wilaya d’Oran « à combattre ce fléau en ne ménageant  aucun effort pour mettre à la disposition des citoyens des logements décents», appelant les citoyens  « à plus de prudence pour éviter de tomber dans le piège des escrocs qui usent de subterfuges pour soutirer l’argent de leurs victimes ». Concernant les problèmes qui entravent la bonne gestion urbaine, le wali a, lors de la dernière session ordinaire  de l’APW sous le mandat écoulé, dévoilé les grands axes de son programme d’action pour éradiquer les points noirs, les constructions illicites et réhabiliter le vieux bâti. A ce propos, il a fait savoir que durant les mois de septembre et octobre 2017, 7.000 tonnes de détritus ont été enlevées à travers le grand groupement d’Oran, qui nécessite, chaque début de semaine, la mobilisation d’une noria d’engins. C’est ainsi que, par exemple, pour l’éradication des constructions illicites depuis le mois de juillet dernier, a-t-il indiqué, «des opérations de démolition ont été lancées ainsi que le relogement de leurs occupants conformément à la loi».


Foire de fin d’année
Participation de 120 exposants

La foire de la fin d’année s’est clôturée au palais des expositions de l’EMEC (Entreprise des manifestations économiques et culturelles) à Mdina El Jedida . Pas moins de 120 exposants  (nationaux et étrangers) de secteurs divers ont participé à cet évènement. Les firmes étrangères représentent en particulier des pays d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient. Pour les familles oranaises, ce type de manifestations organisé chaque fin d’année, est une belle opportunité qui leur permet de faire de « bonnes petites affaires », étant donné que les prix qui y sont proposés sont concurrentiels et très attractifs, nous dit-on. Tous les secteurs d'activité y sont représentés, dont l'agroalimentaire, les textiles,  l'électroménager,  la tapisserie, la vaisselle, les produits cosmétiques, l’ameublement, l'artisanat, la literie, les vêtements etc. Pour les organisateurs, cette quinzaine commerciale se veut un espace alliant à la fois production nationale, importation, montage et conditionnement local,  ce qui offre aux visiteurs un choix riche et diversifié. Etant donné que la manifestation coïncide avec les vacances d’hiver, la direction de l’EMEC a prévu tout au long de la manifestation des animations et des jeux dédiés aux enfants.  Les organisateurs prévoient cette année une hausse dans le visitorat encore plus important que celui de l’édition précédente.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions