mercredi 24 janvier 2018 10:19:04

Grand angle : Inquiétudes

Le Conseil de sécurité fait part de sa préoccupation quant à la situation sécuritaire qui prévaut en Afrique de l’ouest et au Sahel.

PUBLIE LE : 13-01-2018 | 0:00
D.R

Le Conseil de sécurité fait part de sa préoccupation quant à la situation sécuritaire qui prévaut en Afrique de l’ouest et au Sahel. Evoquée lors d’un récent débat à huis-clos,  les membres de cet organe onusien ont fait part de leurs inquiétudes en raison notamment   de la persistance de la menace du   terrorisme et de l'extrémisme violent. «Les membres du Conseil se sont dits préoccupés par les défis persistants en matière de sécurité, notamment la menace du terrorisme et de l'extrémisme violents, qui peut se concrétiser dans le bassin du lac Tchad et dans la région du Sahel, et leurs liens avec le crime organisé   transnational», a dit aux journalistes l'ambassadeur kazakh au Nations unies, Kairat Umarov, qui préside le Conseil de sécurité ce mois-ci. Mais cette situation est loin d’être nouvelle. Il y a près de quatre mois, le groupe de travail Afrique de l’Ouest du forum mondial de lutte contre le terrorisme, réuni à Alger en octobre 2017, avait tiré la sonnette d’alarme. La région de l’Afrique de l’Ouest étant devenue un prolongement de l’activisme des groupes terroristes qui écumaient alors principalement le Sahel. Pour le groupe de travail, il s’agissait  ainsi de déblayer le terrain de la coopération internationale et de déterminer les mesures de renforcement des capacités en Afrique de l’Ouest, en vue de lui donner les moyens de mieux affronter localement les menaces auxquelles elle fait face. Dont celles notamment du retour des combattants terroristes, en conséquence des défaites militaires infligées à Daech en Irak et en Syrie. Mais le groupe de travail du GCTF est un groupe informel et non politique, qui a pour vocation de permettre un débat ouvert entre décideurs politiques experts. C’est donc à ces derniers que revient la responsabilité de retenir la stratégie antiterroriste mondiale. Et force est de souligner que dans ce domaine c’est loin d’être aussi cohérent que cela devrait l’être. Les approches des puissants sont différentes, elles obéissent à des intérêts. Ainsi si tout un chacun est conscient de la nécessité d’éradiquer la menace terroriste, car l’activisme des groupes terroristes irait bien au de-là des régions où il sévit pour peu qu’il trouverait le moyen pour se faire, il n’en demeure pas moins que les tergiversations quant à la mise en œuvre de cette stratégie censée être mondiale sont une aubaine pour les tenants du terrorisme, car elles leur permettent d’exister.     
  Nadia K.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions