lundi 19 novembre 2018 02:49:06

Nouveau projet expansionniste en Cisjordanie : Le ministre des AE palestinien dénonce

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a dénoncé jeudi le nouveau projet de colonie israélienne prévu au sud de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, soutenant que ce projet «jette une lumière crue sur un projet expansionniste et colonial prémédité».

PUBLIE LE : 13-01-2018 | 0:00
D.R

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a dénoncé jeudi le nouveau projet de colonie israélienne prévu au sud de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, soutenant que ce projet «jette une lumière crue sur un projet expansionniste et colonial prémédité».

Ce nouveau projet de colonie ignore la Ligne Verte (démarcation entre les territoires israéliens et palestiniens depuis 1967) et désunit davantage la Cisjordanie, empêchant ainsi la création d'un Etat palestinien viable. Il a souligné que les appels israéliens en faveur de la construction de plus de logements dans la région de Naplouse «jettent une lumière crue sur un projet expansionniste et colonial prémédité». Les Palestiniens accusent également le gouvernement israélien d'«exploiter une politique américaine biaisée pour accélérer son expansion de logements et voler plus de terres». L'occupant israélien a approuvé la construction de plus de 1.100 nouveaux logements de colonisation en Cisjordanie occupée, a indiqué l'organisation anti-colonisation «la Paix maintenant». Les 1.122 unités d'habitation approuvées mercredi sont à différents stades dans la procédure : 352 ont reçu un feu vert final, ce qui signifie peu ou prou que les travaux peuvent commencer, alors que 770 autres ont été validées pour la première fois, a dit l'ONG. En 2017, 6.742 logements avaient été approuvés, le chiffre le plus élevé depuis 2013, selon la même source. En 2016, 2.629 unités de logements avaient été avalisés. La colonisation, c'est-à-dire la construction d'habitations civiles dans les territoires palestiniens occupés ou annexés par Israël depuis 1967, est illégale au regard du droit international. Elle est considérée par la communauté internationale comme un obstacle à la paix entre Israéliens et Palestiniens.

« Les forces d'occupation ne devraient pas se trouver en Cisjordanie »

Le ministre d’Etat britannique pour le Moyen-Orient, Alistair Burt, a affirmé que les forces israéliennes ne devraient pas se trouver en Cisjordanie occupée. Interpellé au Parlement par une députée sur l’arrestation d’une mineure palestinienne (Ahed Tamimi) qui a repoussé, en présence de sa mère et sa cousine, des soldats d'occupation israéliens qui tentaient de rentrer par effraction au domicile de ses parents en Cisjordanie, le ministre a dénoncé cette arrestation et a déclaré que «les troupes israéliennes ne devraient pas être présentes en Cisjordanie occupée». «Si les soldats israéliens n’étaient pas là ou ils ne devraient pas être, les jeunes femmes n’auraient pas réagi tel qu’elles l’ont fait», a déclaré Burt. Le ministre a affirmé, à cet égard, que plus d’efforts devraient être déployés pour trouver une solution aux arrestations des mineurs palestiniens, ajoutant que le gouvernement britannique a déjà réagi officiellement auprès des autorités israéliennes concernant l’arrestation d'Ahed Tamimi. À relever que des députés britanniques de diverses tendances politiques ont dénoncé dernièrement la répression exercée par les forces israéliennes contre les Palestiniens qui luttent pour leur liberté et celle de leur territoire. Plusieurs députés ont signé une motion dans laquelle ils ont affirmé que la chambre des communes «constate la réalité de la répression contre les Palestiniens et relève la réaction disproportionnée contre les mineurs» dans les territoires palestiniens occupés. La motion a fait suite à l’arrestation d'Ahed Tamimi que les députés ont condamné en exprimant leur rejet et indignation face au «recours systématique aux arrestations nocturnes» et aux «interrogatoires auxquels sont soumis des mineurs palestiniens par des forces militaires israéliennes qui alimentent davantage la haine et la division». Ils avaient demandé au gouvernement britannique d’agir auprès des autorités israéliennes pour leur faire comprendre que la répression exercée contre les Palestiniens constitue une violation du droit des conflits armés. Selon des sources palestiniennes, une moyenne de deux enfants palestiniens sont arrêtés chaque nuit, notamment après les manifestations qui ont suivi la décision du président américain de considérer El-Qods capitale d’Israel. Par ailleurs, deux Palestiniens ont été tués jeudi par des tirs de soldats d'occupation israéliens dans la bande de Ghaza et en Cisjordanie occupée, selon des responsables palestiniens. Un adolescent palestinien a été tué par des tirs dans la bande de Ghaza alors qu'il prenait part à des protestations, a indiqué le ministère de la Santé dans l'enclave palestinienne. Le Palestinien de 16 ans a été atteint à la poitrine par des tirs des soldats, lors de nouvelles manifestations dénonçant notamment la décision américaine de considérer El-Qods comme la capitale d'Israël, a précisé le ministère. Deux autres Palestiniens ont été blessés dans les heurts dans la bande de Ghaza, a dit le ministère. En Cisjordanie, un Palestinien a été tué par des tirs israéliens près de la ville de Naplouse, selon le ministère de la Santé palestinien.
R I
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions