mercredi 25 avril 2018 13:17:11

Dans la LUCARNE : La vidéo fait des siennes

Le football a toujours été à l’écart de la technologie.

PUBLIE LE : 13-01-2018 | 0:00
D.R

Le football a toujours été à l’écart de la technologie. C’est vrai que les disputes, les erreurs d’arbitrage, délibérées ou non, étaient nombreuses, et tout se faisait à une vitesse grand «V». Il est clair qu’avec le progrès technique, la nouvelle technique de vidéo-surveillance  commençait à trotter dans l’esprit de certains qui voudraient bien l’introduire dans le football. Il faut dire que l’entreprise n’était pas sans arrière pensées. En effet, elle pouvait drainer derrière elle toute une panoplie technologique pour occuper le marché de cette nouvelle technologie comme la «puce» à mettre dans un ballon et autres astuces encore plus incroyables. D’ailleurs, il y eut des malentendus sur les entreprises bénéficiaires du marché. Rien n’était  ficelé dès le départ, eu égard au nombre de prétendants à ce marché pour le moins juteux. Quelques championnats européens avaient pris les devants en faisant confiance à la vidéo pour suivre les cas litigieux. Il est certain que les choses se sont bien déroulées au début. Il n’y eut pas beaucoup d’anicroches et le système donnait l’impression de s’être déjà adapté aux nouvelles exigences d’un football de plus en plus difficile à gérer, notamment sur le plan arbitral. De plus, on vient d’apprendre que l’arbitre roumain qui avait officié dans les barrages le match, Irlande du Nord-Suisse, avait accordé un penalty imaginaire en faveur des Suisses qui les a qualifiés au Mondial russe. Après ses révélations émanant de l’arbitre qui a commis lui-même la faute, comment la FIFA d’Infantino va-t-elle réagir pour tenter de rétablir la vérité et obtenir gain de cause aux Irlandais. Là aussi et malgré la vidéo très à la pointe de la technologie, on peut se tromper. On avait vu le Mondial des moins de 21 ans et l’application de la vidéo-surveillance. Pour un oui ou  un non, on arrêtait le match pour savoir s’il y avait hors-jeu ou pas, si la balle avait franchi la ligne du but ou pas. Ce qui occasionnait beaucoup d’arrêts de jeu faussant ainsi le match. Car, en coupant, à chaque fois le jeu, le spectacle ne peut qu’en pâtir. C’est ce qui s’est passé par la suite avec les critiques qui ont fusé de toute part pour dénoncer l’application de ce système qui n’aide pas en vrai la bonne pratique du «jeu à onze». En France, on vient de prendre une mesure franche en suspendant à titre conservatoire la technologie sur la ligne de but. «La Ligue française de football professionnel a décidé «de suspendre immédiatement et à titre conservatoire dès ce week-end   l'utilisation de la GLT (technologie sur la ligne de but)» après un nouveau bug, a annoncé le directeur général de la LFP Didier Quillot. Cette mesure prend effet «sur tous les matches et toutes les compétitions organisées par la LFP en concertation avec la direction technique de l'arbitrage français (DTA) et la Fifa». Cette suspension concerne donc les épreuves phares, la L-1 et Coupe de la Ligue».
  Cela prouve donc que l’utilisation de la technologie dans le football, aussi perfectionnée soit-elle, peut être sujette à des «bugs» qui auront des effets négatifs sur le bon déroulement des rencontres de football. Voilà là les premiers inconvénients de l’application de la technologie.
On ne peut gagner à tous les coups.
Hamid Gharbi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions