jeudi 18 octobre 2018 20:11:18

Accidents de la route : Des milliers de morts et des milliards de dinars de pertes

Des morts et des morts encore des morts. L’hécatombe continue sur les routes algériennes.

PUBLIE LE : 13-01-2018 | 0:00
D.R

Des morts et des morts encore des morts. L’hécatombe continue sur les routes algériennes. Chaque année, les accidents de la route endeuillent des milliers de familles en Algérie et grèvent lourdement le budget de la collectivité qui dépense pour les catastrophes routières 100 milliards de dinars annuellement. Les accidents coûtent très cher à l’État. Chaque année donc, le nombre de morts dus à la délinquance routière est plus élevé que celui causé par des séismes comme ceux de Chlef ou de Boumerdès qui avaient fait chacun quelque 3.000 morts. Un chiffre qui ne cesse de s’accroître au fil des ans. Le hic dans tout cela, en sus de l’incivisme et de l’inconscience des conducteurs, toutes les stratégies et politiques engagées pour freiner un tant soit peu l’hécatombe routière, nous subissons chaque année un séisme qui ne dit pas son nom et qui cause énormément de préjudices au pays. Il faut savoir que ce sont les forces vives du pays qui sont hachées par cette véritable catastrophe : travailleurs, cadres en déplacement, écoliers se rendant à l’école, et les jeunes constituent la majorité des victimes des accidents de la circulation. En attendant de rendre public le nombre de victimes de toute l’année 2017, on pourra cependant avancer les chiffres des dix premiers moi. En effet, les services de sécurité et de la Protection civile ont tiré la sonnette d’alarme. 3.120 personnes, dont 615 dans les zones urbaines, ont trouvé la mort, et 31.540 autres ont été blessées dans 21.670 accidents de la route enregistrés au niveau national durant les dix premiers mois de l'année en cours, indique un bilan du Centre national de prévention et de sécurité routières (CNPSR). À ce rythme, le nombre de morts sur les routes sera de moins de 4.000 à la fin de l’année. Par rapport à la même période de l'année précédente, le CNPSR note une «baisse du nombre d'accidents de -13.81%, du nombre de morts -10.03% et du nombre de blessés de -41.18%», ajoute la même source. Selon le même document, la wilaya d’Alger arrive en tête des régions ayant enregistré le plus grand nombre d’accidents, suivie de près par les wilayas de M’sila, Sétif, Chlef, Bordj Bou-Arréridj, Biskra et Mascara. Les wilayas ayant constaté le plus de morts sur les routes sont M’sila, avec 153 décès, suivie par Alger 112 morts, Batna 109 morts, Sétif 108, Relizane 104 et Oran 98 décès. Pour les blessés, c’est la capitale qui vient en tête avec 1.578  victimes, M’sila avec 1.493, Sétif avec 1.081, Aïn Defla avec 1.006 et Bordj Bou-Arréridj avec 998 blessés. Les villes ayant enregistré le moins de morts et de blessés sur leurs routes sont Tindouf, Saïda et Illizi. La tragédie routière qui ne veut point connaître de limite n’épargne personne, hommes,  femmes ou bien vieux et enfants. Pour la période sus-citée, le centre spécialisé, relevant du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, a constaté le décès d’un grand nombre d’enfants dans de violentes collisions. En effet, les chiffres indiquent que 218 enfants âgés de moins de 5 ans ont été tués sur les routes, et 174 autres âgés entre 5 et 9 ans ont également perdu la vie à la même période, ce qui représente 13% du total des victimes fauchées sur nos routes et 14% des blessés. Pour ce qui est des causes d’accidents, le facteur humain reste indétrônable et représente la première cause des catastrophes routières, suivi par l’état du véhicule, avec 2,54%, et les conditions atmosphériques, avec 1,45%. 21.670 véhicules, dont 1.673 camions, 2.704 motocycles et 601 bus de transport en commun, ont été impliqués dans les accidents de la circulation, durant les dix premiers mois 2017. Les détenteurs du permis de conduire de moins de 2 ans sont les conducteurs les plus impliqués dans les accidents de la circulation, selon l’ancienneté, avec plus de 6.000 accidents, suivis de ceux ayant un permis de conduire ne dépassant pas les 10 ans (5.223 accidents).                      

Mohamed Mendaci
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions