mercredi 24 janvier 2018 10:18:20

Tunisie : Manifestations contre l’inflation dans plusieurs villes du pays

La ville de Kélibia (gouvernorat de Nabeul) a enregistré, mardi, des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants contestant des dispositions de la nouvelle loi de finances 2018, selon l'agence TAP.

PUBLIE LE : 11-01-2018 | 0:00

La ville de Kélibia (gouvernorat de Nabeul) a enregistré, mardi, des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants contestant des dispositions de la nouvelle loi de finances 2018, selon l'agence TAP.
 Les manifestants sont descendus dans la rue pour dénoncer «la cherté de la vie» et «la dégradation du pouvoir d’achat» qui sont, selon eux, les   conséquences de la loi de finances 2018 qui décrète de nouvelles augmentations des prix des produits de consommation courante. Les manifestants ont revendiqué la révision de ces dispositions de la loi.     
Selon une source sécuritaire citée par l'agence TAP, les manifestants, dont le nombre est estimé à environ 300 personnes, ont bloqué des routes et   brûlé des pneus avant que certains ne tentent de saccager un centre commercial.
 La même source a ajouté que plusieurs individus possédant des antécédents judiciaires se sont infiltrés parmi les manifestants.  
Les escarmouches entre manifestants et forces de l'ordre de Kélibia succèdent aux marches de protestation pacifique pour dénoncer la cherté de   la vie qui ont été organisées, mardi, à Jebeniana et à Sfax, à l’appel des coordinations régionales de la campagne «Fech nestanou».  
À Jebeniana, les manifestants se sont déployés à travers les principales avenues de la ville à partir du siège de la délégation. La marche a rallié des représentants de la société civile, des jeunes et   des diplômés sans emploi ainsi que plusieurs écoliers et lycéens de la région.  
Les manifestants ont scandé des slogans appelant le gouvernement à revenir sur les dernières hausses des prix adoptées par la nouvelle loi de finances, à consacrer la justice sociale et à mettre en œuvre des programmes de développement.
 À Sfax, de nombreux étudiants diplômés au chômage et des citoyens issus de différents milieux ont également revendiqué l’annulation des nouvelles taxes et charges fiscales imposées par la loi de finances 2018 compte tenu de leur impact négatif sur le pouvoir d’achat du citoyen.  
Ils ont crié des slogans qui mettent en garde contre les risques pouvant découler de la hausse des prix des produits alimentaires, déploré «la répression policière des manifestants lors des mouvements de protestation déclenchés dans plusieurs régions» et insisté sur le droit du peuple tunisien à une vie décente, à l’emploi et au développement. (APS)

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions