dimanche 21 octobre 2018 01:39:18

Direction générale des impôts : « La Loi de finances 2018 a préservé tous les acquis sociaux »

«La Loi de finances pour 2018 a préservé tous les acquis sociaux», a affirmé, hier à Tlemcen, le directeur de la communication et des relations générales à la Direction générale des impôts (DGI) au ministère des Finances, précisant qu’«aucun nouvel impôt n’a été appliqué par cette loi qui rationalise les dépenses et optimise la fiscalité».

PUBLIE LE : 11-01-2018 | 0:00
D.R

«La Loi de finances pour 2018 a préservé tous les acquis sociaux», a affirmé, hier à Tlemcen, le directeur de la communication et des relations générales à la Direction générale des impôts (DGI) au ministère des Finances, précisant qu’«aucun nouvel impôt n’a été appliqué par cette loi qui rationalise les dépenses et optimise la fiscalité».
Animant une journée d’information sur cette loi, organisée, au siège de l’APW, par la Chambre de commerce et d’industrie «Tafna» de Tlemcen, Ben Ali Ibrahim a précisé que cette loi a préservé «tous les acquis sociaux des citoyens», précisant qu’une enveloppe de 1.760 milliards de dinars a été allouée aux transferts sociaux, pour précisément le soutien au logement et à la santé. «À ce premier axe, il faudrait ajouter l’encouragement de l’investissement et la protection de l’économie nationale, outre l’optimisation des recettes fiscales hors hydrocarbures», a-t-il déclaré. Parmi les objectifs de cette loi, l’intervenant lors de la rencontre a indiqué qu’en dépit de la conjoncture économique, «aucun impôt nouveau n’a été appliqué par cette loi qui rationalise les dépenses et optimise la fiscalité». Cette loi, a-t-il dit, protège également la production nationale, booste l’investissement et simplifie les procédures fiscales en mettant en place le paiement en ligne devenu obligatoire pour les grandes entreprises, avant d’annoncer la mise en place prochaine de ce mode de paiement pour le centre des impôts de Tlemcen.
Les produits de large consommation sont, par ailleurs, exonérés de TVA, à l’instar du lait, sucre, lait infantile et autres produits agricoles, a-t-il ajouté, précisant que la politique budgétaire adoptée préconise l’aide aux projets porteurs, à valeur ajoutée et créateurs de nouveaux emplois. L’objectif de la loi de finances pour 2018 est d’augmenter la fiscalité ordinaire aux alentours de 4.000 milliards de dinars, a-t-il souligné, rappelant que la loi de finances de 2017 comptait sur 60 % de fiscalité ordinaire et 40 % de fiscalité pétrolière.
Cette augmentation sera entre 10 et 15% par année d’ici à 2020, a-t-il ajouté. S’agissant enfin des mesures fiscales de la loi de finances pour 2018, Ben Ali Brahim a signalé, notamment, les mesures de promotion de l’investissement, l’augmentation de la fiscalité ordinaire qui bénéficiera aussi aux communes, la protection de l’environnement (pollueurs-payeurs) et la lutte contre la fraude fiscale. En ouvrant la séance devant les autorités locales, les élus et les responsables de l’administration et des douanes, entre autres, le wali de Tlemcen, Ali Benyaiche, a affirmé que la loi de finances pour 2018 est venue au service de l’économie nationale en encourageant l’investissement et les investisseurs, ce qui permettra d’inscrire de nouvelles opérations de développement visant l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Tout en exhortant les responsables et les élus locaux à la rationalisation des dépenses, le chef de l’exécutif a insisté sur la collecte des impôts et fiscalité, faisant savoir que l’évaluation de tout cadre prendra en considération ce domaine. Lors des débats, les intervenants ont insisté sur la nécessité de rechercher de nouvelles ressources pour les collectivités afin d’équilibrer les budgets. (APS)

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions