jeudi 19 juillet 2018 12:40:59

économie mondiale : perspectives incertaines

Le taux de croissance du produit intérieur brut réel (PIB réel) de l’Algérie devrait s’établir à 3,6% en 2018.

PUBLIE LE : 11-01-2018 | 0:00
D.R

En dépit d’une croissance soutenue de l’économie mondiale, en 2018, les inquiétudes des experts de la Banque mondiale persistent. La conjoncture «s’améliore pour les pays exportateurs de produits de base, la croissance devrait repartir dans les pays émergents et en développement». Toutefois, «l’éventualité d’un ajustement désordonné des marchés financiers ou la montée des tensions géopolitiques pourraient assombrir ces perspectives», notent les analystes de la BM qui appréhendent «un essoufflement de la croissance future dans les économies émergentes et en développement, au cours des dix prochaines années».
Pour 2018, la croissance globale devrait atteindre 3.1%, selon les dernières prévisions de l’institution de Bretton Woods contenues dans son dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales.
Une performance due à la reprise des investissements, des activités manufacturières et des échanges commerciaux. Les données indiquent que «la croissance dans les économies avancées devrait fléchir légèrement, pour atteindre 2.2% en 2018, alors que le taux de croissance dans les marchés émergents et les économies en développement devrait, dans son ensemble, se renforcer pour atteindre 4.5% en 2018, l’activité dans les pays exportateurs de produits de base profitant du raffermissement des prix de ces produits».
Par ailleurs, les marchés émergents et les économies en développement  devraient enregistrer  une hausse de la croissance, soit, 4.5 % en 2018, et une moyenne de 4.7% en 2019-2020.
Cette performance devrait «décliner dans les dix prochaines années, sous l’effet de la faiblesse accumulée des investissements, d’un ralentissement de la croissance de la productivité et de tendances démographiques défavorables». Pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, les projections laissent prévoir une accélération de la croissance pour atteindre 3% en 2018, contre 1,8% en 2017.
Les experts de la BM, qui recommandent la poursuite des programmes de réforme au niveau de la région, estiment que «la fermeté des prix du pétrole devrait atténuer les difficultés budgétaires, et l’amélioration du tourisme devrait stimuler la croissance dans les pays non tributaires des exportations de pétrole». En ce qui concerne l’Algérie, les prévisions sont plutôt optimistes.
Le taux de croissance du produit intérieur brut réel (PIB réel) de l’Algérie devrait s’établir ainsi à 3,6% en 2018, indiquent les prévisions de la Banque mondiale, publiées dans son dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales.
«En Algérie, les nouvelles dépenses d’investissement du gouvernement associées au budget de 2018 et une politique budgétaire plus expansionniste que prévue auparavant est attendue pour relancer la croissance sur le court-terme», note le rapport.
    D. Akila
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions