Palestine/ «loi d'unification d'El-Qods» : Le prolongement de la décision de Trump ?

Le vote par le Parlement israélien, la Knesset, de la «loi d'unification d'El-Qods» doit être considéré comme un prolongement de la décision du président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré mardi le Secrétaire général du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat.
PUBLIE LE : 04-01-2018 | 0:00

Le vote par le Parlement israélien, la Knesset, de la «loi d'unification d'El-Qods» doit être considéré comme un prolongement de la décision du président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré mardi le Secrétaire général du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat.

Dans une déclaration à la radio officielle Voix de la Palestine, M. Erakat a déclaré que le «vote de la Knesset israélienne sur cette loi et la   décision du Likoud d'imposer une souveraineté israélienne en Cisjordanie sont la conséquence de la décision prise le 6 décembre dernier par M. Trump de considérer Jérusalem comme capitale d'Israël». Ces décisions s'inscrivent dans le cadre d'une nouvelle collaboration entre Etats-Unis et Israël pour dicter leur solution et détruire le principe des deux Etats, a dénoncé M. Erakat, soulignant que le président Mahmoud Abbas avait présenté la stratégie palestinienne face à ces actes visant à liquider la cause palestinienne, ce qui implique la fin des divisions et le retour à l'unité du pays. Le responsable de l'OLP a souligné que cette direction repousserait toutes les tentatives américaines et israéliennes en s'efforçant d'obtenir une pleine adhésion de la Palestine aux Nations unies et en saisissant le   Conseil de sécurité de l'ONU, la Cour de justice internationale et la Cour pénale internationale pour s'opposer à ces plans destinés à liquider le projet national palestinien. «L'actuelle administration des Etats-Unis a repris les positions de l'occupation israélienne et adopté une approche différente des positions   des administrations américaines précédentes, qui étaient engagées à une solution à deux Etats depuis des dizaines d'années», a souligné M. Erakat. «Ce changement a commencé avec le vote au Congrès des Etats-Unis pour supprimer l'aide à l'Etat de Palestine, avec la fermeture du bureau de l'OLP à Washington, puis la déclaration de M. Trump sur El-Qods qui a bouleversé les relations entre Etats-Unis et Palestine», a-t-il souligné.
M. Erakat a ajouté que 36 réunions avaient eu lieu avec l'administration américaine en vue de parvenir à un processus de paix sérieux, mais que les   États-Unis avaient manqué à tous leurs engagements. En réaction, M. Abbas a estimé que cette administration ne devait plus être considérée comme un   élément de solution mais comme un élément du problème. Plus tôt lundi, la Knesset israélienne a approuvé un projet de loi «d'unification d'El-Qods» visant à séparer les faubourgs palestiniens d'El-Qods. Ce projet de loi nécessite l'approbation de 80 députés avant toute décision pour remettre des zones d'El-Qods à l'autorité palestinienne à l'avenir. Cette décision de la Knesset survient au lendemain de l'approbation à une majorité écrasante par le parti Likoud, au pouvoir en Israël, d'un projet de résolution appelant les députés israéliens à valider l'annexion de colonies israéliennes dans les régions occupées de Cisjordanie et d'El-Qods, une motion condamnée officiellement par les Palestiniens.

 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com