vendredi 21 septembre 2018 04:14:00

Clôture du Festival national du théâtre professionnel : La TROUPE DE SKIKDA REMPORTE LE GRAND PRIX

La 12ème édition du Festival National du Théâtre Professionnel (FNTP) a baissé son rideau , dimanche dernier , avec pas moins de 16 pièces en compétition et ce au théâtre national algérien Mahieddine Bachtarzi (TNA), dans une ambiance cérémoniale de remise des prix à de jeunes talents émergents,qui s’est déroulée dans l'allégresse et l'euphorie.

PUBLIE LE : 03-01-2018 | 0:00
Ph : Nacéra I.

La 12ème édition du Festival National du Théâtre Professionnel (FNTP) a baissé son rideau ,  dimanche dernier , avec pas moins de 16 pièces en compétition et ce au théâtre national algérien Mahieddine Bachtarzi (TNA), dans une ambiance cérémoniale de remise des prix à de jeunes talents émergents,qui s’est déroulée dans l'allégresse et l'euphorie.

Le Théâtre National d’Algérie (TNA) avait accueilli 16 pièces en compétition, majoritairement adaptées de textes algériens émanant de Annaba, de Skikda, de Sidi Bel-Abbès, de Constantine, de Mascara, de Djelfa, de Béjaïa et d'Alger en compétition officielle, au Théâtre national algérien, où les représentations ont été suivies d'un débat avec les metteurs en scène. Ce sont plusieurs théâtres de différentes wilayas du pays ayant participé, chacun avec une pièce qui le représente, en lice pour les prix du meilleur spectacle, meilleure mise en scène, meilleur texte, scénographie, et rôles féminin et masculin. Cette cérémonie de clôture du festival national du théâtre professionnel a été organisée au théâtre national algérien en présence du ministre de la culture Azzedine Mihoubi et le ministre de la jeunesse et sport Hadi Ould Ali ainsi que le commissaire du FNTP, Mohamed Yahiaoui, les membres du jury, quelques artistes ayant participé et une forte présence du public. Dans son discours, le ministre de la culture a indiqué que le texte algérien doit être pris en considération dans les différents travaux théâtraux produits en Algérie. Tout en estimant que le FNTP demeure une source de développement du quatrième art. Le président du jury de cette 12ème édition qui a présenté une liste de recommandations a rappelé dans son discours que le Festival national du théâtre professionnel est d’échange, de retrouvailles et surtout de création artistique. Dans cette optique, il a recommande la révision des mécanismes de production des différents théâtres et notamment l’élaboration d’une dynamique d’encadrement et de distribution des pièces produites. Il a, en outre, insisté sur la sacralité de la liberté de création et de critique, sur l’urgence de développer une politique de formation efficiente, la création d’une revue mensuelle spécialisée dans le quatrième art et dans la critique théâtrale. Ainsi, les noms des élus pour les prix du meilleur spectacle, meilleure mise en scène, meilleur texte, scénographie, et rôles féminin et masculin ont été dévoilés lors de cette dernière soirée de l’année 2017. De ce fait, le prix du meilleur espoir féminin est revenu  à la comédienne Najla Tarli dans le rôle de la ministre dans la pièce « Najm Dalma » (La star de l’obscurité). S’agissant du prix du meilleur espoir masculin, ce dernier a été décerné à Mohamed El Haouas pour son rôle de la grand-mère dans Kechrouda. Le prix de la meilleure interprétation féminine a été attribué à Sabrina Grichi, la révélation du festival, venue de Souk Ahras interpréter le rôle de  Kechrouda dans le spectacle « Kechrouda » conçu par Ahmed Rezid, auquel  le prix de la meilleure mise en scène et meilleur texte lui ont été décernés. Cette pièce théâtrale a été, en outre gratifiée par le titre de la meilleure musique par Hassene Lamamra. Le prix de la meilleure scénographie décroché  par Hamza Djaballah pour le spectacle « Intihar rafika el mayita ». Par ailleurs, le prix de la meilleure interprétation masculine a été décerné à Mohamed Ezzaoui du théâtre régional de Batna pour son rôle dans « El ghadab » (la colère).
Le montage théâtrale baptisé "El Manbaa" (La source), du réalisateur Rabie Kechi qui a traité, symboliquement,  la réalité du 4ème art et de l'acteur en Algérie, produit par le théâtre  régional de Mostaganem, tout en mettant à l'honneur le parcours du Théâtre algérien dans un style humoristique a également obtenu le prix du jury. Il y a lieu de rappeler que le TNA a été représenté par la pièce « Omerta », parmi les 15 autres participants le théâtre régional de Tizi Ouzou avec la pièce « Ajebbani », adaptation de « Le Foehn » de Mouloud Mammeri. Batna avec « El Aâtab » (la panne) », Oum El Bouaghi avec « El Ichaâ » (la rumeur), Béjaïa avec « Aâwdet el Harraga » (le retour des immigrants clandestins), et Skikda avec « Ma bkat hadra » (plus rien à dire). Côté hors compétition, l’ancienne salle de cinéma Casino (aujourd’hui « Chabab ») accueillera 7 spectacles. La place Mohamed-Touri à côté du TNA a été également exploitée au bénéfice des enfants. Ces derniers ont bien profité lors de ce festival qui a coïncidé avec les vacances scolaire et ce avec des spectacles pour les petits qui ont été programmé tout au long du festival à 15h.

Sihem Oubraham
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions