jeudi 18 janvier 2018 00:51:46

Commerce électronique : Les douanes face à de nouveaux défis

Si l’expansion des échanges liées au commerce électronique a eu un impact positif sur l’économie mondiale, en matière de perspectives de croissance, grâce notamment, à de nouvelles tendances de consommation, et la création d’emplois, l’environnement de ce procédé commercial reste, par contre à revoir.

PUBLIE LE : 02-01-2018 | 0:00
D.R

Si l’expansion des échanges liées au commerce électronique a eu un impact positif sur l’économie mondiale, en matière de perspectives de croissance, grâce notamment, à de nouvelles tendances de consommation, et la création d’emplois, l’environnement de ce procédé commercial reste, par contre à revoir. C’est la conclusion des experts de l’organisation mondiale des douanes qui plaident pour un meilleur encadrement du commerce électronique pour une plus grande transparence des transactions et une protection optimale des entreprises. L’OMD qui couvre 98% du commerce mondial, interpelle, à ce titre, à une adaptation des missions et législation des autorités douanières pour répondre aux préoccupations croissantes en rapport avec à « la croissance inégalée du volume des échanges, à l’absence de normes et de directives mondiales et aux risques accrus à la frontière «. Pour mieux cerner les contraintes qui se posent à ce niveau, l'OMD a initié une enquête sur les pratiques actuelles les perspectives en matière de commerce électronique transfrontalier. Aussi, les points abordés dans le cadre de cette démarche ont concerné les volets du dédouanement, délais et procédures, les sous déclarations de valeurs, les fraudes, les échanges de renseignements entre les douanes et les opérateurs du commerce électronique, et la gestion des risques induits par le commerce électronique. L’OMD plaide, par conséquent, pour des « solutions innovantes afin d’y faire face «. Dans le même contexte, cette institution estime que pour « gérer les transactions générées par le commerce électronique, les administrations douanières doivent coopérer avec toutes les parties prenantes pertinentes dans le but de définir, de concert, la meilleure approche à adopter tant en matière de facilitation des échanges que de lutte contre la fraude «. Dans cette optique, les défis à relever par les administrations douanières dans le cadre de la facilitation des échanges et la sécurité des opérations du commerce électronique consistent, en priorité, à « garantir la rapidité et l’efficacité du dédouanement face à un volume croissant de transactions, à gérer les risques liés à une connaissance limitée des importateurs et de la chaîne logistique du commerce électronique (nouveau type de vendeurs et d’acheteurs/expéditeurs et acheteurs occasionnels), à garantir la qualité des données (précision et pertinence des données reçues), à définir le rôle et la responsabilité des opérateurs du commerce électronique afin d’assister les gouvernements (les vendeurs sur plateforme électronique/intermédiaires), à garantir la conformité aux règles de classement et d’origine «, tout en tenant compte « de la spécificité du commerce électronique par rapport au commerce traditionnel». L’OMD suggère également la mise sur pied d’une unité spécialisée chargée de rechercher et de collecter « les informations susceptibles d’aider à la prévention et à la détection d’infractions douanières ainsi que de faciliter l’enquête sur ces dernières et la poursuite de leurs auteurs, notamment et ce qui concerne le trafic de drogues, la contrefaçon et piratage, les flux financiers illicites, et le blanchiment d’argent.
    D. Akila
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions