lundi 25 juin 2018 18:36:32

ECLAIRAGE : El Qods capitale éternelle

La célébration du 53e anniversaire du déclenchement de la révolution palestinienne du 1er janvier revêt cette année un caractère particulier, car elle intervient quelques semaines après la décision du président américain, Donald Trump, de transférer l’ambassade de son pays à El Qods.

PUBLIE LE : 02-01-2018 | 0:00
D.R

La célébration du 53e anniversaire du déclenchement de la révolution palestinienne du 1er janvier revêt cette année un caractère particulier, car elle intervient quelques semaines après la décision du président américain, Donald Trump, de transférer l’ambassade de son pays à El Qods. Initiative rejetée par la quasi-totalité des nations de la planète, y compris dans l’enceinte de l’ONU.
L’Algérie renouvelle son refus de cautionner une telle démarche et réaffirme son soutien à la cause palestinienne ainsi que sa solidarité avec le peuple palestinien et ses dirigeants, jusqu’au recouvrement de ses droits légitimes. Ces derniers passent par l’établissement d’un Etat indépendant avec
El Qods pour capitale, comme l’a affirmé le Président Abdelaziz Bouteflika dans un message adressé à son homologue palestinien, Mahmoud Abbas.
A l’occasion de cet anniversaire, il était important de renouveler la solidarité de l’Algérie vis-à-vis de cette cause sacrée, afin d’exprimer l’appui aux aspirations de tout un peuple à la liberté et l’indépendance dans un contexte où les défis vont grandissant. L’hostilité marquée par certaines nations contre les symboles sacrés des Palestiniens n’en est qu’une preuve supplémentaire, mais la lutte pour recouvrer l’ensemble des droits des Palestiniens sur leur terre reste la plus forte encouragés par la solidarité de pays frères et amis.
Le président palestinien a d’ailleurs réitéré à l’occasion de cet anniversaire son engagement à établir un Etat palestinien indépendant avec El Qods-Est comme capitale éternelle.
L’Algérie est aussi engagée aux côtés des Palestiniens pour que toutes les solutions au conflit israélo-palestinien puissent être fondées sur les résolutions internationales. Toutes ces dernières  soutiennent la création d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967 avec El Qods-Est comme capitale.  
L’annonce du 6 décembre dernier de Donald Trump considérant El Qods comme capitale d’Israël est antonyme avec le droit international et ne saurait trouver un écho auprès des pays se déclarant en faveur de la paix.
La vague de critiques et d’indignation dans le monde, notamment à l’ONU, si elle n’a pas suffi pour faire changer d’avis le locataire de la Maison-Blanche, a eu au moins le mérite de renforcer l’élan de solidarité avec le peuple palestinien, avec l’espoir que cesse l’effusion de sang.
Ahmed Mesbah

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions