vendredi 19 janvier 2018 00:32:24

Regard : Le soleil pour éclairer la ville

Nos villes s'illumineront désormais naturellement. Le soleil "brillera" jour et nuit, sans coupure, sans interruption.

PUBLIE LE : 02-01-2018 | 0:00
D.R

Nos villes s'illumineront désormais naturellement.  Le soleil "brillera"  jour et nuit, sans coupure, sans interruption. Le mode  «villes intelligentes»,  trace son  chemin, petit à petit,  brandissant la carte de l'ère du solaire qui arrive,  chez-nous. Les énergies renouvelables se fraient une place, pas seulement  pour faire tourner nos usines ou stations électriques de notre grand Sud mais aussi, nos  quartiers et nos cités, nos rues et ruelles. Le potentiel soleil sera, enfin, exploité pour garantir aux citadins, confort et bien-être. L'éclairage public sera ainsi, cent pour cent écologique et puisera de notre "richesse" solaire, longtemps, en stand-by. Les entreprises chargées de ce service prendront, ainsi, après moult hésitations, le train des énergies propres pour répandre la lumière, autour de nous.  L'éco-efficacité est, enfin, réhabilitée pour la  production de l'électricité, considérée, il faut le dire, comme un gros morceau, de par les coûts excessifs, qu’elle engendre. L’utilisation des énergies propres n’est plus, aujourd’hui,  un  simple projet qui inscrit à long terme ou encore un document pour garnir nos tiroirs. C’est un fait,  la notion du vert,  accroche, de plus en plus,  les Algériens qui  découvrent ou redécouvrent  les vertus des  énergies renouvelables, hissées au rang de priorité, en Algérie. Les entreprises, les constructeurs et les propriétaires de biens immobiliers se réconcilient, à vrai dire, avec cette option,  jusque-là considérée comme un luxe ou carrément un rêve difficile à réaliser, voire un exploit, chez-nous.  
Après les  complexes touristiques et les installations industrielles qui fonctionnent avec le solaire, c’est au tour aux équipements de nos villes de  se mettre aux énergies propres.   L’heure est, actuellement, cela va de soi, aux énergies non fossiles, non polluantes, devenues seule et unique alternative, pour un pays comme  l’Algérie « gâté », par son climat et sa situation géographique et donc, son potentiel solaire, classé,  troisième au monde.
Samia D.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions