mercredi 12 dcembre 2018 13:57:46

REGARD : Le réveillon, à quel prix ?

Demain, c'est le réveillon.

PUBLIE LE : 31-12-2017 | 0:00
D.R

Demain, c'est le réveillon. Un événement très spécial, à plus d'un titre. D'abord parce que la fiesta est partout. Dans les foyers et dans les villes, l'heure est à l'allégresse, les retrouvailles et la convivialité. On enterre les malheurs, les petits soucis quotidiens et autres mauvaises surprises et accidents de parcours qui ont parsemé nos layons et on se projette déjà psychologiquement dans trois cent soixante-cinq jours qu'on espère porteuses de bonnes nouvelles sur tous les plans. Mais dans toute cette histoire, on a toujours tendance à verser dans l’excès et se retrouver nez à nez, avec des dépenses faramineuses et superflues, d’énormes « cratères » dans nos budgets. En effet, la fête de fin d’année, c’est surtout un rendez-vous avec le gaspillage « habillé » en couleurs. On passe sur des choses essentielles à l’instar de la modération, la rationalité, la retenue, bref, tout ce qui est en rapport avec la logique et l’esprit cartésien. Se permettre des folies et le luxe, devient même une obligation pour boucler l’année en cours. Les budgets, sont les premières victimes de ce déraillement qui échappe à tout contrôle. Même dans les moments difficiles et à l’heure de la crise qui a jeté ses tentacules, dans nos ménages, nous continuons, à « briller » par des comportements irréfléchis et en déphasage carrément avec le contexte économique que nous vivons. Chacun de nous, persiste et signe sa non adhésion, voire son rejet de la notion de bon consommateur, piétinée avec ou sans raison valable. Aujourd’hui, nous savons tous que les choses ne sont plus comme avant, pour les familles, appelées, à admettre et affronter cette réalité, aussi amère soit-elle et donc, repenser nos dépenses et éviter ainsi, des « dérives » budgétaires qui risqueraient de nous coûter très cher et déstabiliser nos familles. Les temps seront certainement durs, avec toutes ces augmentations des produits, prévues, à partir du mois de janvier et se répercuteront sans doute sur nos maigres économies. Cela devra suffire, en principe, à se concentrer sur les questions vitales.
A moins que l’excès fasse partie des priorités.
Samia D.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions