samedi 21 juillet 2018 02:49:22

Vacances scolaires d’hiver : Comment occuper les enfants ?

Ces deux semaines de vacances sonnent comme un défi, chaque année, pour des parents qui se retrouvent désarmés, surtout pour les couples qui travaillent.

PUBLIE LE : 30-12-2017 | 0:00
D.R

Ces deux semaines de vacances sonnent comme un défi, chaque année, pour des parents qui se retrouvent désarmés, surtout pour les couples qui travaillent.

«Que faut-il faire pour fructifier ce temps libre et éviter l'ennui pour nos enfants ? Ces derniers réclament tout le temps de l'attention, des activités, de la distraction, et ce n’est guère évident», se plaint une maman qui passe toute sa journée au travail . «On ne peut se permettre le luxe de passer des vacances à l’étranger, et même ici les quelques complexes et stations d’hiver qui proposent des séjours le font à des prix exorbitants impossible à gérer», nous confie cette maman qui regrette qu’ il n’y ait pas de structures ou d’organismes qui proposent pendant les périodes de vacances des options de sortie ou de séjours de détente pour les enfants.
En effet, la saison hivernale n’est pas toujours très propice aux sorties en plein air, du coup ces journées de vacances tournent parfois à une partie de jeux vidéo et de programme à la télévision !
Que faire pour occuper le temps libre en famille pendant ces vacances ? Comment éviter aux enfants de rester planté devant leur écran des heures durant ? Il faut reconnaître que  les ministères de la Jeunesse et des Sports, de la Culture et de l’Éducation nationale ont préparé une panoplie d’activités et excursions au profit des élèves de la capitale, et des autres wilayas du pays.
 Ce sont les maisons de jeunes et cercles culturels qui vont abriter une partie de ces activités, sous forme de compétitions scientifiques, artistiques et même sportives dans certains quartiers, où l’encadrement ne fait pas défaut. Au niveau de la capitale, ce sont les wilayas déléguées qui se chargent de concrétiser les grands axes de ce programme dédié à l’animation des vacances scolaires.
Il leur incombe de mettre les infrastructures et moyens à la disposition des centaines d’élèves et leurs animateurs, souvent des instituteurs et institutrices. En l’occurrence, des espaces ouverts, des salles, des ateliers, mais également des bus et fourgons pour les transporter vers les divers points que contient ce programme varié supervisé directement par les directions de la jeunesse et des sports, en étroite collaboration avec les directions de l’éducation. En matière de «recréation» culturelle, l'Office national de la culture et de l'information (ONCI) a concocté un programme spécial pour les enfants.
Au menu de ce programme ludique et éducatif, des spectacles de marionnettes, de magie et des pièces théâtrales, ainsi que des projections de films pour enfants, quotidiennement dès 14 heures. Par ailleurs, l'Office Riadh El-Feth présente un programme riche et varié aux familles leur permettant de passer d'agréables moments de partage de divertissement et de détente, avec une animation artistique et culturelle et sur tous les espaces du centre des arts.
Il s’agit, notamment de la présentation de pièces de théâtre, d’animation de spectacles, de séances de contes pour enfants, ainsi qu’un espace jeux. Le Jardin d’Essai d’El-Hamma, enfin, met à profit les vacances scolaires d’hiver, pour concocter un programme qui se distingue par son contenu éducatif, culturel, associatif et récréatif. Des activités sont proposées aux enfants de 6 à 12 ans, d’autres sont destinées aux enfants entre 10 et 14 ans.
Patinage, bowling, équitation, mais a quels prix ?

La Patinoire Patinium Attraction, située au City Center Carrefours les Bananiers, est un espace idéal pour les amateurs de sports d’hiver. Une belle attraction givrée qui fera découvrir aux enfants la glace avec une sensation de glisse incomparable pour la somme de 500 DA pour les enfants et 700 DA pour les adultes, pour une demi-heure de patinage.
Le centre commercial de Bab Ezzouar propose, quant à lui, des  pistes de bowling avec une  ambiance familiale pour de magnifiques parties et une musique dynamique qui donnent une autre ambiance au lieu. Une partie à 20 lancées est facturée à 700 DA. L’intérêt accordé par les visiteurs au bowling est impressionnant.
Les gens apprécient… Ils essayent et promettent de revenir… Des familles entières, des jeunes, des vieux, tout le monde veut s’y mettre. Un tel succès ne peut que faire suite à l’addition de nombreux facteurs déterminants, entre autres l’accueil, qui, selon les témoignages de clients abordés, est impeccable. Les jeunes employés chargés de cette tâche sont aux petits soins. Ils ne lésinent pas sur l’effort, ils accueillent, orientent et expliquent la manière de jouer avec le sourire. Les élèves en vacance peuvent aussi profiter des sablettes. Une promenade de 4 km de long s’étendant d’Oued El-Harrach, à l’est, jusqu’à la station de dessalement d’eau de mer, pour profiter de la vue merveilleuse qu’offre la mer, mais aussi de la verdure, grâce aux nombreuses zones de végétations. Plusieurs espaces sont aménagés, telle la grande roue d’Alger qui promet de la hauteur avec une vue panoramique et époustouflante sur la baie d’Alger avec des tarifs allant de 400 à 1.500 DA pour les cabines VIP. Et pour occuper les enfants de façon ludique pendant les vacances, il est conseillé de leur faire visiter des musées qui renferment de remarquables richesses artistiques et culturelles, tels que le Musée public national du Bardo qui propose un programme d’animation et des ateliers pédagogiques liés aux collections et aux  thématiques du musée : mosaïque, peinture rupestre, écriture tifinagh, etc., pour un billet d’entrée de 200 DA.
Il faut préciser que selon les moyens et le temps libre de chacun, les programmes des vacances diffèrent d’une famille à une autre. Il y a celles qui optent pour la visite des parents installés dans une autre région et celles qui préfèrent organiser des sorties au jour le jour, et il y a, enfin, celles qui ne peuvent se permettre ni l’une ni l’autre. Certains psychologues pourtant affirment  que c'est dans le «rien à faire» et dans le «vide» liés aux vacances que l'enfant peut développer son imagination, sa créativité, sa capacité à observer, sa confiance en lui, son autonomie, en faisant appel à ses ressources et à ses capacités émotionnelles pour dépasser ses frustrations et ses peurs. Rester à la maison n'est donc pas aussi ennuyeux qu'il puisse avoir l'air. «Oui, mais il faudrait encore les occuper, canaliser leur énergie et les orienter», nous dit un pédagogue qui regrette que les enfants soient le plus souvent confrontés à la rue où ils passent la plus grande partie de leurs vacances.
Farida Larbi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions