mardi 16 octobre 2018 01:28:54

Marché de la téléphonie mobile : Plus de 150 milliards de DA engrangés annuellement

Création de la commission nationale des commerçants de la téléphonie mobile et des produits électroniques.

PUBLIE LE : 21-12-2017 | 0:00
D.R

Création de la commission nationale des commerçants de la téléphonie mobile et des produits électroniques.

Secteur fort lucratif, le marché national de la téléphonie mobile enregistre, annuellement, un chiffre d’affaires de plus de 150 milliards de dinars. C’est ce qu’a indiqué le président de l’Association nationale des commerçants et des artisans (Anca), M. El Hadj Tahar Boulenouar.
S’exprimant, lors d’une conférence de presse tenue au siège de l’association, M. Boulenouar a annoncé la création de «la commission nationale des commerçants de la téléphonie mobile et des produits électroniques», présidée par M. Mohamed Thabti. Dans son intervention, M. Boulenouar a dressé un état des lieux sur cette activité en constante évolution en Algérie et qui regroupe plus de 50.000 commerçants  à travers le territoire national. «Ils sont pas moins de 50.000 commerçants qui activent dans domaine de la téléphonie mobile, entre grossistes,  détaillants et vendeurs d’accessoires», a-t-il précisé. Et d’ajouter que ce commerce suscite de plus en plus l’intérêt des jeunes Algériens. Dans ce contexte, M. Boulenouar a fait savoir que de nombreux commerçants se sont orientés vers ce secteur devenu très rentable pour un potentiel qui s’élève, selon lui, à plus de 50 millions d’abonnés, en se référant aux toutes dernières estimations de l’Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT). En effet, d’après le bilan de l’ARTP pour l’année 2016, le nombre d’abonnés actifs à la téléphonie mobile et à l’internet était de plus de 47 millions d’Algériens, contre 43.39 millions en 2015. Ce qui représente une progression de plus de 3%. À ce sujet, le président de l’ANCA a souligné  l’intérêt de la création de cette commission qui aura pour mission de contribuer à l’organisation de cette activité qui a connu un essor considérable, ces dernières années. Poursuivant ses propos, il a indiqué que «la commission nationale des commerçants de la téléphonie mobile et des produits électroniques, première du genre en Algérie, aura pour mission de défendre les intérêts des professionnels du métier et d’organiser cette activité».
Pour sa part, M. Thabti a expliqué l’ambition gagée à travers l’installation de la commission qu’il préside et qui se fixe comme objectifs de promouvoir davantage cette activité, appelant à la création d’un centre commercial spécialisé dans la vente et la réparation des téléphones mobiles. «Nous serons le relais entre les commerçants et les pouvoirs publics», a-tenu à préciser le tout nouveau responsable, ajoutant que «la commission sera une force de propositions pour développer le secteur». Cette commission, dit M. Thabti, s’est également fixé comme gageure, d’assurer une formation continue au profit des commerçants, notamment ceux qui sont dans la réparation des appareils électroniques, et cela pour leur permettre de s’adapter aux nouvelles technologies. Il a, par ailleurs, mis l’accent sur la nécessité de lutter contre l’informel et la contrefaçon, et estimé que «20% des téléphones vendus en Algérie sont contrefaits». M. Thabti a, par ailleurs, fait savoir que depuis un certain temps, nombreux sont les clients qui se tournent le plus souvent vers les appareils produits localement, d’où l’importance d’encourager la production nationale pour satisfaire la demande. Il a, dans cette optique, relevé l’intérêt de travailler en collaboration avec les investisseurs et les spécialistes du domaine, pour promouvoir le produit made in Algeria qui n’a rien à envier aux autres produits de grandes marques.
Le marché de la téléphonie mobile en Algérie a connu un essor considérable, ces dernières années. S’ils ne sont que trois opérateurs, un public (Mobilis) et deux privés (Djezzy et Ooredoo) à proposer des prestations de service dans ce secteur, ils sont par contre de plus en plus nombreux entre grossistes, importateurs et vendeurs au détail d’appareils portables à verser dans cette activité devenue très rentable pour un potentiel de plus de 50 millions d’abonnés. Un marché qui brasse des millions de dollars annuellement.
Kamélia Hadjib

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions