dimanche 23 septembre 2018 20:07:47

Cinq conventions-cadres signées avec des partenaires locaux : Sonatrach à l’heure du grand redéploiement

Dans l’attente de la publication de son plan de développement, d’un montant d’investissement de 50 milliards de dollars, la compagnie Sonatrach est au centre d’une dynamique de redéploiement tous azimuts.

PUBLIE LE : 17-12-2017 | 0:00
D.R

Dans l’attente de la publication de  son plan de développement, d’un montant d’investissement de 50 milliards  de dollars,  la compagnie Sonatrach est au centre d’une dynamique de redéploiement tous azimuts.

Une dynamique qui ne se rapporte pas  uniquement au développement du secteur énergétique  dans tous ses segments, mais bien au-delà, comme le certifient à juste titre les cinq conventions-cadres  signées ce jeudi avec diverses entités industrielles relevant de plusieurs départements ministériels que sont les ministères de la Défense nationale, de l’Industrie et des Mines, des Travaux publics et des Transports ainsi que celui de l’Agriculture,  du Développement rural  et de la Pêche.
Dans leur ensemble, les conventions signées s’inscrivent au diapason  des objectifs fixés par l’Etat, aussi bien en termes de  promotion de l’outil  national de  production  qu’en matière de réduction des importations et de transfert des devises, indique-t-on dans un communiqué  rendu  public par le groupe Sonatrach. Trois des cinq conventions-cadres évoquées  ont été  signées  avec les groupes publics Algeria chemical specialities (ACS), Divindus (Diverses Industries) et Logitrans, pour la réalisation de prestations, et ce, dans le cadre de la promotion de l’outil de production   national, a-t-on informé de même source.
La cérémonie de signature a eu lieu au siège de la direction générale de  Sonatrach, en présence de son P-dg et ceux des trois groupes publics   relevant des ministères de l’Industrie, des Travaux publics et des Transports. Ces conventions-cadres régiront les modalités de réalisation, par les  sociétés des trois groupes, des prestations dans des domaines diversifiés,  tels que les produits chimiques, le pharmaceutique, le transport et fret,  la transformation du bois, la transformation métallique, au profit de Sonatrach et de ses filiales. La quatrième convention-cadre  a été signée par ailleurs avec  l’Etablissement de réalisation des systèmes de vidéo-surveillance (ERSV), relevant du ministère de la   Défense nationale.  Elle  porte sur la réalisation, clés en main, des projets dans les   domaines de la vidéo-surveillance, l’anti-intrusion, le contrôle d’accès,   l’actualisation des systèmes de communication ainsi que la mise à niveau des installations existantes. Une cinquième convention-cadre a été signée entre Sonatrach et l’Entreprise horticole et espaces verts (EHEV), relevant du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, ajoute dans le même communiqué. Toutes ces conventions-cadres qui certifient  indéniablement d’une accélération de  la dynamique des investissements inscrits dans la feuille de route  de  la compagnie nationale des hydrocarbures renseignent, en outre, de la place de mieux en mieux considérée qu’accorde le groupe  Sonatrach  à la contribution des entreprises dans la réalisation des ses différents  projets.  Il convient d’ailleurs de rappeler à ce propos que  le P-DG du Groupe, M. Abdelmoumen Ould  Kaddour, a bien souligné dans ses précédentes déclarations, notamment lors de la visite de travail qu’il a effectuée  à Adrar,  que le  plan de développement de Sonatrach sera présenté à l’ensemble des entreprises algériennes, qu’elles soient du  domaine  public ou privé,  afin qu’elles puissent participer efficacement à sa réalisation sur le terrain. Sur  un autre volet, et en parlant d’investissements, les opportunités qu’offre  Sonatrach en la matière semblent  intéresser au  plus  haut  point ses partenaires étrangers.
En atteste, à  juste titre, le retour en force du   Groupe  français  Total  dont le P-DG,  M. Patrick   Pouyanne,  était la semaine passée  à Alger  pour la signature d’une  convention de  partenariat  se rapportant  à l’exploitation du champ  gazier de Timimoun, mais aussi pour   optimiser  la  coopération  avec Sonatrach et baliser le terrain en vue de la signature d’autres contrats liés à la pétrochimie, l’énergie solaire, l’offshore, l’onshore, l’exploitation du gaz de schiste, le GNL, etc.   
Karim Aoudia
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions