dimanche 24 juin 2018 15:39:09

Conférence Internationale du numérique et de l’innovation : Assurer un écosystème aux professionnels

Après une première édition qui a vu la participation de près de 1.500 participants, parmi lesquels des conférenciers de renommée mondiale, des opérateurs économiques, des chercheurs algériens et étrangers, des universitaires et des promoteurs de startups émergentes dans le domaine, le bureau d’Oran du FCE, à travers son délégué M. Benhmed, organise la deuxième édition de la Conférence internationale «Oran Silicon Valley algérienne»,qui aura lieu, le 16 décembre 2017, à l'hôtel Le Méridien.

PUBLIE LE : 09-12-2017 | 0:00
D.R

 Après une première édition qui a vu la participation de près de 1.500 participants, parmi lesquels des conférenciers de renommée mondiale, des opérateurs économiques, des chercheurs algériens et étrangers, des universitaires et des promoteurs de startups émergentes dans le domaine, le bureau d’Oran du FCE, à travers son délégué M. Benhmed, organise la deuxième édition de la Conférence internationale «Oran Silicon Valley algérienne»,qui aura lieu, le 16 décembre 2017, à l'hôtel Le Méridien.

L’événement revient cette année avec de nombreuses nouveautés, mais surtout un seul objectif, «donner une forme concrète à toutes les réflexions et propositions faites lors de la précédente édition pour faire d’Oran un futur pôle du numérique et de l’innovation». Contacté par notre journal, Mohamed Skandar, président du JIL FCE, a indiqué, à ce propos, que la première édition a permis de lancer le débat autour de la question «Est-ce que Oran peut devenir un pôle du numérique en Algérie ?» ainsi, dit-il, «l’intérêt était de créer le débat autour de ce thème. Pour cette année, nous avons impliqué les institutions, dont le responsable du cyber-parc qui va ouvrir ses portes à Oran, les universités qui seront fortement représentées et les acteurs du numérique (algériens et étrangers). Nous voulons mettre autour d’une même table, les trois grands acteurs dans ce projet, à savoir les entreprises, les universités et les institutions publiques, afin qu’elles puissent travailler ensemble et voir comment les jeunes acteurs du numérique puissent avoir l’écosystème pour se développer à Oran.
Autrement dit, il ne faut pas que cette ambition reste un simple discours, mais qu’Oran devienne réellement un pôle où les acteurs du numérique trouvent tout ce dont ils ont besoin, pour se développer, entre autres, un incubateur des financements un marché, etc.», affirme le responsable. Ce dernier estime qu’Alger est déjà bien avancée sur ce sujet, où de nombreuses start-up émergent, même si ce n’est pas encore visible du grand public, dit-il. Il défend, toutefois, l’idée que la wilaya d’Oran a tout ce qu’il faut pour suivre le pas, mais réfute, en même temps, l’approche de l’existence d’une compétition entre les deux wilayas, pour mériter ce titre. «Ceci ne peut qu’être bénéfique pour le pays, et c’est même très bien qu’il y ait deux pôles numériques et de l’innovation en Algérie» a-t-il assuré. Nous apprenons, par ailleurs, qu’il est prévue la signature d’un nombre de conventions entres les acteurs du numérique et JIL FCE.  Il convient de souligner que l’évènement est organisé sous le parrainage du ministère de la Poste, des Télécommunications, des Technologies. Selon les organisateurs, l’édition de cette année mettra l'accent sur trois axes principaux, à savoir «la recherche», avec la participation de nombreuses universités et instituts de formation, le «développement», avec la contribution des établissements financiers et des organes de régulation, et «le partage», avec des témoignages de nombreuses startups algériennes et internationales.   
Amel Saher
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions