mercredi 13 dcembre 2017 06:30:33

Eclairage : Maturité

Les premières pierres à l’édifice du chantier de partenariat d’exception prôné par l’Algérie et la France sont posées.

PUBLIE LE : 07-12-2017 | 0:00
D.R

Les premières pierres à l’édifice du chantier de partenariat d’exception prôné par l’Algérie et la France sont posées. La visite, à Alger, du chef d’Etat français, Emmanuel Macron, à l’invitation du Président Abdelaziz Bouteflika, confirme que les premiers pas sont franchis dans ce sens, et qu’il ne reste plus qu’à explorer de nouvelles voies pour le renforcer. La coopération et le partenariat entre l’Algérie et la France se porteront mieux car les autorités des deux pays vont s’atteler désormais à les conforter.
Un partenariat d’égal à égal sera le chemin pour construire un axe fort entre les deux pays autour de la Méditerranée, avec un prolongement vers l’Afrique, a confié Macron. Les deux pays sont effectivement en phase d’identification de nouvelles perspectives d’investissement s’ajoutant aux divers accords de coopération déjà signés. Des mécanismes comme le Comité économique mixte franco-algérien et d’autres sont chargés d’imprimer une nouvelle dynamique à la coopération.
En Algérie, comme en France, on n’hésite pas à admettre que le partenariat a franchi un saut qualitatif, en passant des relations commerciales à des projets de production dans divers domaines.  Le dialogue a facilité le passage à des projets ambitieux, et de plus en plus de pistes sont étudiées pour parvenir à davantage d’accords de partenariat et de coopération.
Le tout a fait en sorte que les relations économiques entre l’Algérie et la France soient substantiellement développées et étoffées, dans un esprit de recherche d’intérêts mutuels.
En plus de la volonté de donner un nouvel élan à la coopération économique, les deux Etats aspirent aussi à la promotion de relations fortes, appelées à évoluer en une relation d’exception dans tous les domaines. D’ailleurs, un point de situation sur la coopération bilatérale est effectué lors de la visite de Macron dans les domaines politique et socioéconomique.
Mais comme l’Algérie est un pays pivot en Afrique et qu’il dispose d’une expertise indéniable dans le règlement des crises sur la planète, il y a également les questions internationales et régionales, notamment la Libye, le Mali et le Sahel qui s’invitent au débat.
Les relations entre les deux pays se sont améliorées au cours de ces dernières années et le souhait est de pouvoir les renforcer, y compris aux plans consulaire, scientifique, culturel et académique. Le politique, l’économique et l’humain sont donc des axes prioritaires de cette coopération. Les échanges de visites de hauts responsables des deux pays ne feront que fructifier ces initiatives.
Dans l’intervalle, le Président Bouteflika avait déjà évoqué l’ouverture de nouveaux horizons porteurs de la promesse d’une amitié véritablement arrivée à la maturité, ainsi que d’intérêts avantageusement équilibrés.
Ahmed Mesbah

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions