mercredi 14 novembre 2018 02:39:33

Le président bouteflika aux congressistes : Prévention et dépistage précoce dans la lutte contre les affections rhumatismales

Ouverture du 6e congrès africain de rhumatologie à Alger

PUBLIE LE : 06-05-2011 | 18:10
D.R

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a souligné dans  un message aux participants à ce congrès, lu par la présidente de la Ligue algérienne  de rhumatologie, le Pr Aïcha Rezig Ladjouz, l'importance de l'élaboration de  stratégies de prévention et de dépistage précoce dans le traitement des affections  rhumatismales en Afrique. Le Chef de l'Etat a notamment mis l'accent sur la nécessaire collaboration  entre toutes les parties "pour travailler en réseau et s'associer afin de faire  bénéficier des progrès de la médecine dans le monde les patients rhumatisants".           
Selon les organisateurs du congrès, l'Afrique, à l'instar des autres  continents, connaît une transition épidémiologique avec l'augmentation de l'espérance  de vie et doit faire face à des pathologies du sujet âgé comme l'arthrose, l'ostéoporose,  les maladies métaboliques et neurologiques qui posent d’énormes problèmes de  santé publique.           
Le 6e congrès de la ligue africaine des associations de rhumatologie,  dont les travaux se poursuivront durant trois jours, est jumelé aux 11e journées  nationales de rhumatologie.

Le Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika,  a souligné jeudi à Alger l'importance de l'élaboration de stratégies de prévention  et de dépistage précoce dans le traitement des affections rhumatismales en Afrique.          
Dans un message adressé aux participants du 6ème congrès de la Ligue  africaine des associations de rhumatologies, lu en son nom par la présidente  de la Ligue algérienne de rhumatologie, Pr Aïcha Rezig Ladjouz, le Chef de l'Etat  a notamment mis l'accent sur la nécessaire collaboration entre toutes les parties  "pour travailler en réseau et s'associer afin de faire bénéficier des progrès  de la médecine dans le monde les patients rhumatisants".          
Il a appelé, dans ce contexte, les gouvernements, les autorités sanitaires,  les professionnels de la santé et les associations professionnelles et de patients  en Afrique à se consacrer à cette tâche tout "en remettant au goût du jour des  remèdes traditionnels .
Le Président Bouteflika a abordé, par ailleurs, le problème du financement  qui reste, a-t-il dit, "entier", la plupart des pays africains peinant déjà  à assurer une couverture sanitaire de base à leur population et à faire face  aux ravages causés par les maladies transmissibles. Mais l'effort doit être fait d'élever les pathologies non transmissibles,  dont les affections rhumatismales, au rang de priorité et de leur allouer graduellement  les ressources financières nécessaires, a-t-il affirmé.         
 Pour aider à endiguer le développement de ces pathologies, "le recours  à la coopération internationale est tout indiqué", sans que ce recours ne puisse  toutefois "se substituer à une coopération interafricaine accrue dans ce domaine"  a-t-il préconisé.          
L'importance de la contribution que les sociétés médicales africaines  et nationales pourraient apporter en matière de vulgarisation, de sensibilisation,  de formation continue et d'échange d'expertise en rapport avec ces pathologies  a été, en outre, mise en exergue par le Président Bouteflika.          
 Le Chef de l'Etat a souligné, en outre, que l'organisation de ce congrès  démontre "l'engagement" de l'Algérie à participer au prolongement de l'effort  mondial de lutte contre les maladies ostéo-articulaires, en accord avec l'ONU  et l'OMS qui lui avaient dédié la décennie 2000-2010.
 


Près de 3 millions de personnes atteintes de rhumatisme en Algérie

La maladie du rhumatisme touche environ trois millions  de personnes en Algérie, a annoncé jeudi le ministre de la Santé, de la Population  et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès.   L’Algérie dispose de nombreux centres et des "moyens nécessaires" pour  la prise en charge de ce genre de pathologie, qui affecte toutes les tranches  d’âge, a déclaré à la presse le ministre, en marge de l’ouverture du 6e congrès  de la Ligue africaine des associations de rhumatologie.      
L’objectif recherché à travers ce congrès, selon les organisateurs,  est d’élever le niveau et de développer la rhumatologie en Algérie pour une  meilleure prise en charge du malade.    M. Ould Abbès a souligné également l’importance accordée par l’Etat  à la lutte contre cette maladie (rhumatisme) qui constitue, a-t-il dit, un vrai  problème de santé publique. Il a, dans ce sens, précisé que les recommandations issues de ce congrès  seront présentées, la semaine prochaine à Genève, à l’occasion d’une conférence  de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour sa part, Mme Chafia Mekhloufi Dahou, professeur en rhumatologie  à l’hôpital Lamine Debaghine de Bab El-Oued, a indiqué à l’APS que le diagnostic  précoce et "avec certitude" était vivement recommandé pour que cette pathologie  n'évolue pas en handicap nécessitant la pose d’une prothèse.   Elle a en outre suggéré le traitement biologique (biothérapie) à l’instar  de ce qui est appliqué dans les pays développés, afin d’éviter les interventions chirurgicales qui reviennent cher au trésor public. Cette rencontre scientifique, qui durera trois jours, connaît la participation  de plus de 400 spécialistes algériens et étrangers qui débattront de plusieurs  thèmes liés à la rhumatologie, dont notamment l’arthrose, l’ostéoporose, et  les maladies métaboliques et neurologiques.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions