mercredi 13 dcembre 2017 06:29:33

2e session de la commission économique mixte algéro-hongroise : élargir la coopération bilatérale

Signature d’un procès-verbal et de quatre accords de coopération.

PUBLIE LE : 07-12-2017 | 0:00
D.R

Les travaux de la deuxième session de la commission économique mixte algéro-hongroise ont été sanctionnés par la signature d’un procès- verbal englobant plusieurs recommandations multisectorielles, visant le développement et le raffermissement des relations bilatérales entre les deux pays.
Quatre accords de coopération dans les domaines de l’aquaculture, du tourisme, un accord entre la CACI (Chambre algérienne de commerce et d’industrie) et son homologue hongroise pour la création d’un conseil d’affaires entre les opérateurs des deux pays, des technologies de l’information et de la communication, ont été également signés, hier, à l’issue de la tenue de cette deuxième session de la commission économique mixte, au Centre international des conférences (CIC) à Alger, sous la coprésidence du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, et du secrétaire d’Etat de l’Administration publique auprès du ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, Csaba Balogh, qui ont également procédé a la signature de ce procès-verbal, en présence de cadres de plusieurs ministères et de diplomates.
Un avenant au mémorandum d’entente signé en 2011 par le ministère de l’Agriculture et son homologue hongrois a été également signé à cette occasion.
Pour M. Bouazghi, « la création du conseil d’affaires algéro-hongrois constitue une étape importante dans le renforcement des contacts directs entre les opérateurs économiques des deux pays et un cadre approprié pour la promotion des relations économiques et commerciales bilatérales».
Le ministre a, entre autres, fait état, lors de son intervention à cette rencontre, de « la volonté politique commune d’aller de l’avant dans le renforcement des relations algéro-hongroises et de leur conférer un contenu qui reflète l’excellence des liens historiques et d’amitié entre les deux pays», soulignant que les travaux de cette commission ont été pour les deux parties une occasion d’évaluer et de dresser le bilan de la coopération bilatérale et d’examiner les opportunités de coopération.

« Il est temps que les excellentes relations politiques qui lient les deux pays soient traduites par une large coopération  économique »

Le ministre a salué, à cette même occasion, les résultats positifs en termes de flux touristiques enregistrés grâce à l’inauguration, en 2016, d’une ligne aérienne Alger-Budapest assurée par Air Algérie, souhaitant voir la compagnie aérienne hongroise assurer à son tour cette liaison aérienne directe. Il a également salué l’effort déployé par les autorités et les universités hongroises pour accueillir annuellement un nombre croissant d’étudiants algériens, signalant que le nombre de bourses universitaires octroyées par ce pays au profit des étudiants algériens augmentera en 2018.
Pour sa part, le secrétaire d’Etat de l’Administration publique auprès du ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, Csaba Balogh, a indiqué que « l’Algérie était et sera toujours pour la Hongrie un partenaire africain privilégié et stratégique».
Il a toutefois préconisé qu’ « il est temps que les excellentes relations politiques qui lient les deux pays soient traduites par une large coopération économique», se disant « très engagé» à concrétiser les accords signés sur le terrain, avec un accent particulier sur le secteur agricole.
Il a avancé le fait que son pays tenait à faire profiter l’Algérie, dans le cadre d’une large coopération bilatérale, de l’expertise hongroise phare dans le tourisme, la formation, la santé, l’environnement et les TIC.
Quant au ministre d’Etat auprès du ministre hongrois de l’Agriculture, Zsolt Feldman, a de son côté fait savoir que son pays était disposé à doter l’Algérie de l’expertise hongroise dans le domaine agro-alimentaire. 
Le procès-verbal signé porte sur l’élargissement de la coopération bilatérale dans 21 domaines différents, en l’occurrence, l’agriculture, l’industrie, l’énergie (dont les énergies renouvelables), l’aménagement du territoire, l’éducation et la formation, l’enseignement supérieur, l’habitat, les ressources en eau, les travaux publics, le transport et la justice.
    Kafia Ait Allouache
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions