lundi 11 dcembre 2017 20:10:36

Annaba : Le rôle des bibliothèques en débat

Le thème «Les bibliothèques des maisons de la Culture entre réalités et perspectives de leur développement» est l’objet d’un séminaire national, dont les travaux se sont tenus mardi et mercredi au palais des Arts et de la Culture Mohamed-Boudiaf d’Annaba, avec la participation de près 160 personnes, dont la plupart des étudiants de la filière de bibliothéconomie.

PUBLIE LE : 07-12-2017 | 0:00
D.R

 Le thème «Les bibliothèques des maisons de la Culture entre réalités et perspectives de leur développement» est l’objet d’un séminaire national, dont les travaux se sont tenus mardi et mercredi au palais des Arts et de la Culture Mohamed-Boudiaf d’Annaba, avec la participation de près 160 personnes, dont la plupart des étudiants de la filière de bibliothéconomie. Les intervenants, venus de différentes universités du pays, ont abordé, à l’occasion avec détails le rôle des bibliothèques des maisons de la Culture dans la diffusion de l’information et du savoir, d’où la nécessité de leur mise à niveau dans la perspective de bien servir les utilisateurs. Ils ont insisté également sur la création de réseaux entre ces structures pour un échange d’informations susceptibles d’être exploitées par des usagers. M Salem Aiouaz, spécialisé en  bibliothéconomie et sciences documentaires et maître de conférence à l’université 8-Mai 1945 de Guelma, a plaidé pour le renforcement de la formation continue des bibliothécaires dans le but de leur permettre d’acquérir de nouvelles connaissances et d’être à jour avec le monde de la documentation et de la recherche scientifique. Son collègue de l’université Ahmed-Benbella  d’Oran, M. Sahbi Mohamed, a traité du rôle  de rayonnement des maisons de la Culture en Algérie face aux défis du Web idéologique, insistant sur  la nécessité  de contrecarrer les influences culturelles étrangères sur la personnalité algérienne. «Nous sommes là aujourd’hui à Annaba, pour vulgariser la culture du numérique et en même temps que cette dernière à deux volets, un positif et l’autre négatif», a-t-il martelé. De son côté, la chercheuse à l’université Badji-Mokhtar d’Annaba, Yasmine Boukachabia, a indiqué que la bibliothèque de la maison de la Culture Mohamed-Boudiaf de la même ville compte un fonds documentaire classique qui ne répond pas aux exigences de la lecture pendant l’ère du Web. Elle préconise le passage de celle-ci au numérique. L’intervenante a également soulevé un problème majeur, celui de l’effectif d’adhérents qui fréquentent régulièrement cette bibliothèque, ne dépassant pas les 300 lecteurs, estimant que ce dernier reste insuffisant par rapport de la population de la ville d’Annaba. Dix communications ont servi de trame de fond aux travaux de ce séminaire national qui est devenu une tradition dans la ville de l’antique Bouna, puisqu’il en est à son septième édition.         

B. Guetmi

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions