mercredi 13 dcembre 2017 06:30:27

Regard : «Baleine bleue» : Un autre mode pour mourir

Internet, un ami ? Certainement pas, avec tous ces crimes, commis, en un clic; le clic de tous les dangers, contre des enfants innocents dont le seul tort est d’avoir cédé à la tentation de télécharger une application de jeu qu’ils paieront, cher, par la suite.

PUBLIE LE : 07-12-2017 | 0:00
D.R

Internet, un ami ? Certainement pas, avec tous ces crimes, commis, en un clic; le clic de tous les dangers, contre des enfants innocents dont le seul tort est d’avoir cédé à la tentation de télécharger une application de jeu qu’ils paieront, cher, par la suite. Ce serait de la  crédulité  pure et simple de croire, un instant  que  la fameuse toile se « préoccupe » de notre bien.   En effet,   nous ne sommes sont plus « immunisés » contre les bravades et les anfractuosités.  Les bambins,  sont davantage exposés  à cette création terrible et inhumaine de la technologie. Ils sont même menacés,  dans leur fief, avec leurs parents.  Tout  le monde a entendu parler de la «   baleine bleue », ce jeu morbide qui n’est  qu’un   coupe- gorge, aux tons et aux couleurs du désespoir, du chagrin et d’amertume qui nourrit de surcroit la frustration, la fuite en avant. Il fait même l’éloge d’un suicide,   à l’allure de bravoure et d’héroïsme, comme seule et unique solution, après  de multiples épreuves insurmontables et invincibles. C’est un jeu, pas comme les  autres ; on est tenté de dire, à voir  l’ampleur des dégâts, causés par  ce qui est censé être une distraction et un loisir, ni plus, ni moins.  Mais,  cette invention est si différente, si particulière car  au-delà de la curiosité et du sens de l’aventure qu’elle suscite, chez les enfants, elle développe  aussi,  le négativisme et l’esprit du défaitisme et du manque de combativité.  Le cas de cet enfant de  Sétif   âgé de dix  qui s’est lancé le challenge de «  bleu whale », pour se donner,  la mort, à la fin du jeu,  vient une fois, de plus tirer la sonnette d’alarme sur  les dangers du net sur les enfants, en particulier, d’autant plus que la wilaya  en question en est à sa deuxième victime, par le même jeu.  Aujourd’hui,  les  parents sont de plus en plus interpellés pour assumer leur devoir de protection de leur progéniture,  à l’heure de la révolution  des réseaux sociaux qui  restent  une menace certaine pour les  enfants et les adolescents.  Il est temps de réagir.
Samia D.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions