mardi 02 juin 2020 09:17:59

Jadranka Jovanovic et Noureddine Saoudi séduisent le public

Sérénade à l’amitié algéro-serbe à l’Opéra d’Alger

PUBLIE LE : 06-12-2017 | 0:00
Ph : Louisa

Incluant plusieurs genres musicaux, symphonies classiques, musique andalouse, la prima donna serbe, Jadranka Jovanovic, et le grand chanteur d’andalou, Noureddine Saoudi, ont envouté les personnes présentes à l’Opéra d’Alger lors du concert musical baptisé «Sérénade à l’amitié», marquant ainsi une belle collaboration culturelle entre l’Algérie et la Serbie.

Ce concert, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération culturelle algéro-serbe, a eu lieu dans la soirée de lundi dernier à l’Opéra d’Alger en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et du représentant diplomatique de Serbie en Algérie, Aleksandar JANKOVIĆ, ainsi que d’autres représentants diplomatiques accrédités en Algérie. «La Serbie et l’Algérie ont toujours maintenu d’excellentes relations d’amitié, traditionnellement fortes», a rappelé Aleksandar JANKOVIĆ. Dans son allocution prononcée à l’occasion de cette soirée, le diplomate serbe a déclaré que «la coopération était toujours étroite, que ce soit bilatérale ou sur la scène internationale ». Rappelant que «cette année nous marquons le cinquante-cinquième anniversaire d’établissement des relations diplomatiques entre Belgrade et Alger», Aleksandar JANKOVIĆ a souvenu que « les précédentes générations ont travaillé laborieusement quant à la construction de l’amitié et des liens entre nos deux pays, qui sont profondes solides et fortes ». Le tout orchestré par Khalil Ahmed et mené par la primadonna serbe, Jadranka Jovanovic, du baryton Oliver Njego et du chanteur d’andalou, Saoudi Noureddine, ce concert a vu, en outre, la participation du pianiste, Nikola Rackov. Ce spectacle qui était une fresque musicale incluant plusieurs genres musicaux de symphonies classiques, de musique andalouse, et des variétés des deux pays, marquant ainsi une belle collaboration culturelle entre l’Algérie et la Serbie. La chanteuse serbe a séduit les Algérois avec son programme et les a transportés plus de deux heures durant dans le monde fascinant des mélodies enchanteresses. Très à l'aise sur scène, gracieuse et souriante, elle prend place à côté de Nikola pour interpréter ensemble «Love me tender» d'Elvis Presley, «My way» de Frank Sinatra, «The entertainer» de Scott Joplin, et le célèbre Amazing Grace, offrant au public de l’Opéra d’Alger, avec une sensibilité exquise et une musicalité à fleur de peau, une palette sonore d'une richesse inouïe, qui a scotché l'assistance. Débordante d'énergie, Jadranka enchaîne avec une chanson russe, sur des rythmes époustouflants, déclenchant dans le public, une vague de bonne humeur communicative, accompagnée d'acclamations à tout rompre. Avec sa voix lyrique, la finesse de son timbre et sa capacité à transmettre l'émotion, Jadranka, accompagnée du pianiste Nikola Rackov, a glosé des morceaux de plusieurs maîtres de l'Opéra et de la chanson classique, parmi lesquels son compatriote Stanislav Binicki, le Français, Georges Bizet, l'Islandais, Magnus Blondal Johansson, et les Italiens, Ernesto de Curtis et Gioachino Rossini. La «palpitation» de sa voix, tout en frémissements touchants et émouvants, a immédiatement envoûté l'assistance d’où n'arrêtaient pas de fuser des applaudissements nourris et un luxe de bravo. Confortée par l'accueil du public, la chanteuse lance en duo avec Noureddine Saoudi "Ne me quitte pas" de Jacques Brel, avant d'enchaîner en guise d'hommage posthume à la regrettée Nora Bkit «Ana wahdi». Un «choix de coeur», déclare Jadranka, à El Moudjahid en marge de cette soirée, en précisant que la chanson a été «adaptée au piano par Nikola Rackov parmi plusieurs chansons algériennes que j'ai eu à écouter avant de trancher». Chaleureusement accueilli par le public venu nombreux pour cette soirée du lundi, Noureddine Saoudi a marqué la scène de l’Opéra par sa présence et sa voix. «Waman li bi jismine», «Haraqou dana mahjati», «Haramtou bik nouâassi», «Yaouheyla el hima» sont les chansons que le chanteur andalous a interprété pour le bonheur des mélomanes.
Il y a lieu de rappeler que grace à cette coopération culturelle, la Serbie sera plus présente dans les futurs événements culturels internationaux organisés en Algérie dans le domaine du cinéma, des arts plastiques et de la musique; ainsi que davantage de programmes d’échange et de formations entre les deux pays.
Sihem Oubraham
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions