mercredi 05 aot 2020 22:20:54

M. Mohamed Aïssa : : « Je ne connais pas d'oulémas algériens contre la célébration »

La célébration tire sa source de la référence religieuse algérienne, a affirmé, hier soir à Tlemcen, le ministre des Affaires religieuses et Wakfs, Mohamed Aïssa.

PUBLIE LE : 29-11-2017 | 23:00
D.R

La célébration  tire sa source de la référence religieuse algérienne, a affirmé, hier soir à   Tlemcen, le ministre des Affaires religieuses et Wakfs, Mohamed Aïssa. Dans une déclaration à la presse, en marge de la célébration officielle de   la naissance du Prophète Mohammed (QSSSL), à la grande mosquée de Tlemcen, le ministre s'est référé à des oulémas de la nation, dont ceux algériens, déclarant ne pas connaître d'oulémas algériens contre la célébration d’El-Maoulid Ennabaoui, sauf que certains déplorent des excès dans cette commémoration. «Le principe de cette célébration découle de l’amour des Algériens pour leur Prophète Mohammed (QSSSL)», a ajouté Mohamed Aïssa, rappelant que l'un des oulémas algériens ayant encouragé ces festivités est Cheikh Abdelhamid Ibn Badis qui a nommé une équipe de football au nom du Mouloudia.  Tout en soulignant que Tlemcen abrite plusieurs écoles coraniques et zaouïas, le ministre a fait savoir que certains oulémas de cette ville   débattant sur le Maoulid, avaient affirmé que cette journée dépasse Leïlat El-Kadr, «car sans la naissance du Prophète, il n’y aurait pas eu de Leïlat El-Kadr».  Mohamed Aïssa a également rappelé que la grande mosquée Almoravide, qui   abrite les festivités officielles, recense dix siècles de pratique religieuse et de récitation du saint Coran, déclarant «la naissance de Mohammed (QSSDL) constitue un événement planétaire», et «les oulémas algériens ont aimé le dernier prophète et ses hadiths repris par Sahih El-Boukhari, un livre qui est arrivé en Algérie via la Tunisie». «La transmission de ces hadiths a joué un grand rôle dans ce cadre», a-t-il ajouté.  Durant la guerre de Libération nationale, les moudjahidine utilisaient des mots de passe tels «Khalid» et «Okba», en référence aux guerriers du Prophète, marquant l’importance de la religion musulmane pour ces derniers,   a-t-il encore rappelé, affirmant que «la nation algérienne occupe la première place en matière d’écrits et de madihs sur le Prophète Mohammed (QSSL)».  À     l’occasion, le ministre et les autorités locales ont honoré une quarantaine d’apprenants du Coran et des hadiths, dont le jeune Cheikh Benhalima et la jeune Boudaoud Hadjar qui ont reçu, chacun, une omra pour eux-mêmes et leurs parents offertes par le ministre et des chèques de 200.000 dinars des mains du wali de Tlemcen.  
(APS)

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions