samedi 15 dcembre 2018 15:52:14

Algérie - Chine : Un partenariat qui transcende la distance

L’industrie automobile sur la table.

PUBLIE LE : 28-11-2017 | 0:00
D.R

De notre envoyé spécial en Chine : Mohamed Mendaci

L’Algérie et la Chine célébreront, l’année prochaine, le 60e anniversaire de l’établissement des relations entre les deux pays. «En 60 années d’existence, les relations bilatérales ont connu une grande évolution, à telle enseigne que les deux pays sont devenus de véritables partenaires, aussi bien au plan bilatéral, que sur la scène internationale.» C’est ce qu’a déclaré Ahcène Boukhelfa, ambassadeur d’Algérie en République populaire de Chine.

Il précisera, à la délégation de journalistes algériens en visite de travail avec les deux partenaires Algérie Télécom et le géant chinois des TIC, Huawei, que «la République populaire de Chine a été l’un des premiers soutiens politiques de l’Algérie combattante, alors que le peuple algérien luttait pour le recouvrement de son indépendance en menant la lutte de libération.
Les autorités officielles à Pékin et le Gouvernement provisoire de la République algérienne décidaient, le 20 décembre 1958, d’établir des relations diplomatiques».
L’ambassadeur algérien en Chine donnera un petit cours d’histoire sur l’amitié sino-algérienne, tout en rappelant que l’Algérie avait joué un rôle primordial dans l’entrée de la Chine, en 1971, au Conseil de sécurité des Nations unies, en présentant la résolution qui a lui a permis d’effectuer son retour à l’Assemblée des Nations unies. Il ajoute, à l’occasion, que les visites d’État effectuées par les présidents des deux pays (l’Algérie et la Chine) ont été des moments forts dans le calendrier des relations  bilatérales. «Des visites qui ont contribué fortement à la consolidation et au rehaussement des relations dans tous les secteurs.» Il rappelle, notamment «la signature du partenariat stratégique global entre les Présidents des deux pays, le premier du genre signé avec un pays arabe». «Les nombreuses visites et rencontres intervenues entre des responsables algériens et chinois ont permis d’établir un courant d’échanges conséquent dans les domaines de l’économie, du commerce, de la culture, mais aussi dans les technologies de l’information et de la communication», a précisé le diplomate algérien.

La Chine, premier fournisseur  de l’Algérie

Sur le plan économique, il indique que la Chine a «conservé, en 2017, sa position de premier fournisseur commercial de l’Algérie, avec plus de 7 milliards de dollars d’exportations, soit plus de 19% de la totalité des importations de l’Algérie. Une place que la Chine détient depuis plusieurs années».
Il faut dire que les relations économiques entre les deux parties, en constante évolution, ont fait que de nombreuses entreprises chinoises ont choisi d’investir le marché algérien. «Preuve en est que plus de 1.000 entreprises chinoises sont présentes en Algérie, et cela depuis 40 ans déjà. Néanmoins, depuis l’élection du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, cette présence est devenue de plus en plus accrue».
Et d’ajouter que les entreprises chinoises participent à la réalisation d’un très grand nombre d’infrastructures. «Une présence très importante, que nous souhaitons renforcer davantage à travers l’investissement direct et la participation dans différents projets gouvernementaux, notamment l’élaboration de projets de l’entreprise elle-même qui soient bénéfiques à l’économie algérienne», souligne Ahcène Boukhelfa.
Dans le même ordre d’idées, l’ambassadeur algérien propose une alternative à l’exportation du pétrole. Il précise que «l’installation de capacités de production de produits importés jusque-là va diminuer, d’une façon drastique, la facture des importations». Il ajoute que ces mêmes produits fabriqués localement seront exportés, ce qui boostera l’économie et créera de nouveaux postes d’emploi. «Ceci, sachant que l’Algérie offre des avantages assez importants, notamment des salaires avantageux, une main-d’œuvre qualifiée, la proximité des marchés européens et africains, et le coût très réduit des énergies», explique notre interlocuteur. Et de souligner que ces avantages ont fait que plusieurs entreprises chinoises ont présenté des offres avec des partenaires algériens, pour mettre en place des usines de montage automobile.
Il y a aussi le grand projet du port d’El-Hamdania, que «nous espérons lancer l’année prochaine». 
Il dit aussi que la règle 51/49 n’a jamais été un obstacle pour les entreprises chinoises, pour venir investir en Algérie.

55.000 Chinois en Algérie

Sur le registre de la délivrance des visas aux citoyens chinois, M. Boukhelfa affirme que le consulat a délivré plus de 40.000 visas, durant les 10 premiers mois de 2017, 50.000 en 2016 et 56.000 en 2015, «ce qui reflète une grande présence de la communauté chinoise en Algérie». Selon lui, 55.000 Chinois se trouvent actuellement en Algérie, dont 45.000 travailleurs. Les autres sont des résidents permanents.
À une question sur les Algériens résidant en Chine, l’ambassadeur nous dit que leur nombre est très modeste. 300 Algériens sont établis en Chine pour de longues durées ou de façon définitive. 
Environ 800 Algériens sont portés sur les registres consulaires, et 560 le sont sur les registres électoraux.
Selon lui, le nombre de commerçants et d’hommes d’affaires visitant la Chine est en constante augmentation : des visites à travers lesquelles les deux parties concluent des projets d’investissement ou bien d’import-export.
Selon le diplomate algérien, le nombre d’étudiants algériens en Chine n’est pas assez représentatif de la qualité des relations bilatérales, tout en exprimant le souhait de voir davantage d’étudiants rejoindre les bancs des universités chinoises, vu la qualité de l’enseignement dispensé, particulièrement en ce qui concerne les spécialités de la recherche et des technologies. Il donne l’exemple de l’entreprise spécialisée dans les solutions des TIC, Huawei, aujourd’hui en partenariat avec Algérie Télécom et qui forme des techniciens et des ingénieurs algériens.  
Le diplomate a annoncé, en outre, la célébration, en 2018, du 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre l’Algérie et la Chine, qui sera marqué «d’une manière assez solennelle, à travers la   tenue de diverses manifestations à caractère politique, économique et culturel».
M. M.

---------------//////////////////

Des entreprises souhaitent investir dans l’industrie automobile

«Plusieurs entreprises chinoises activant dans divers secteurs, notamment l’industrie automobile et des technologies de l'information et de la communication, ont exprimé leurs souhaits d’investir en Algérie», a déclaré l’ambassadeur d’Algérie en Chine,  Ahcène Boukhelfa.  
Il a annoncé, par ailleurs, la tenue, en 2018, de la Foire internationale de l’importation à Shanghai, appelant les   entreprises algériennes à venir en Chine afin de saisir l’opportunité de tisser des liens avec d’autres entreprises chinoises.

-----------------//////////////////

Shenzhen, une smart-ville plongée dans l’univers numérique 

Considérée comme l’«usine du monde» en matière des technologies des télécommunications et de l’industrie du numérique, Shenzhen enregistre, ces dernières années, l'installation d'un grand nombre d’entreprises spécialisées dans les technologies de l’information et la communication, tels les constructeurs Huawei Technologies et ZTE, ainsi que le fournisseur de service internet Tencent, ou encore le groupe taïwanais Foxconn, plus grand fabricant mondial de composants électroniques. Shenzhen, une ville de 15 millions d’habitants, qui n’était qu’un village de pêcheurs il y a moins de 30 ans, est devenue une mégapole, où se côtoient gratte-ciels, autoroutes aériennes et immenses usines interconnectés.
Considérée comme un exemple phare d’une ville intelligente ou smart-city,  Shenzhen dispose ainsi d’un réseau fixe en fibre optique et d’un autre mobile reliant entre eux l’ensemble des foyers, institutions et entreprises publiques et privées. Ce réseau permet la gestion numérique de l'environnement, par exemple, l'évaluation et la gestion de la qualité de l'air, la gestion de la distribution d'eau et d’électricité, ainsi que du transport en commun.  La gestion intelligente des secteurs de la santé ou smart-santé, des collectivités locales, de l’éducation et de la sécurité routière, entre autres, s’effectue à Shenzhen à partir de plateformes étatiques ou privée reliées à d’immenses data-center dotés de capacités de stockages presque infinies. La ville digitalisée de Shenzhen, où la grande majorité des habitants possède un Smartphone, est dotée de milliers de points Wi-Fi installés au niveau des artères de cette mégapole, ce qui permet aux citoyens d’accéder partout à l’internet. Des applications chinoises comme le smart-parking (gestion intelligente des parkings), le covoiturage numérique, la gestion informatisée des transports publics, de l'énergie renouvelable, du traitement des déchets, ainsi que des applications permettant l’accès à l'administration en ligne sont proposées aux citoyens. De plus, il n’est plus besoin d’avoir une carte de crédit physique ou de l’argent liquide dans ses poches, des applications grand public ont été également créées, pour gérer le quotidien, tels que WeChat, qui   permet, depuis un Smartphone, de faire des achats en ligne, réserver un billet d’avion, commander une pizza, payer une course de taxi, un ticket de métro, de stade ou de musée, sans se déplacer, et de transférer de l’argent d’un compte à un autre, tout cela grâce à une carte de crédit virtuelle. Elle permet aussi de tchater et d’envoyer des mini messages vocaux que l’on utilise comme un talkie-walkie. En l’espace de quelques années, WeChat a été adoptée par des centaines de millions de personnes en Chine, a expliqué un responsable d’une des   entreprises ayant contribué au développement de ces solutions, au déploiement d’équipements et à la mise en place du vaste réseau en fibre   optique de la ville de Shenzhen. Il s’agit de M. Tian Jia, directeur des relations publiques de Huawei Technologies, qui a organisé, en collaboration avec Algérie Télécom, une visite d'information pour une douzaine de journalistes de la presse algérienne dans les installations de Huawei; situées au niveau de la zone économique spéciale de Shenzhen et à Pékin. Huawei Campus, qui regroupe les centres de développement et de production des solutions industrielles, l’Université Huawei pour la formation et les études, les data centres et surtout le Huawei Exécutive Briefing Center, où sont données les principales présentations pour les partenaires et les médias étrangers, ont ainsi été visités, de même que l’usine de fabrication des   Smartphones et tablettes qui produit mensuellement plus de 1,3 million d’unité tous modèles confondus. Une visite a été également effectuée au centre étatique d’information (où une plateforme web interconnecte l’ensemble des institutions publiques), ainsi qu’à l’université Tsinghua de Pékin (d’une superficie de 3,3 km2 et   d’une capacité d’accueil de 100.000 personnes), dotée de 620 caméras de surveillance d’une qualité d’image de 1080 pixels (Full HD).  L’entreprise Huawei, qui fournit des solutions numériques en terminaux, réseaux et cloud, aux opérateurs, entreprises et consommateurs dans 170 pays, dont l’Algérie où elle est présente depuis 2005, développe des solutions numériques, notamment aux services de sécurité, aux secteurs de l’éducation et de l’enseignement supérieur, ainsi qu’au domaine audiovisuel. La délégation de journalistes algériens a, dans ce cadre, visité le siège d’une chaîne de télévision ultramoderne (Phoenix TV). M. Tian Jia a expliqué que l’entreprise Huawei conçoit des équipements de télécommunications et accompagne les opérateurs dans la migration de leurs   infrastructures réseaux vers des technologies plus récentes 4G (LTE), et bientôt la 5G. C’est dans ce sens qu’Algérie Télécom a exprimé son intérêt à renforcer davantage son partenariat avec l’opérateur chinois. (APS)  
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions