mercredi 13 dcembre 2017 06:27:59

Nouvelles de Sétif, Campagne labours-semailles : Des précipitations bienfaitrices

99.000 postes d’emploi créés : Ça ne chôme pas !

PUBLIE LE : 27-11-2017 | 0:00
D.R

A Sétif, la campagne labours-semailles se poursuit dans de bonnes conditions, consacrant comme d’habitude une place privilégiée au blé dur qui se taille la part du lion dans le plan de campagne établi par la Direction des services agricoles et les producteurs de cette vaste région essentiellement agricole, en dépit du tissu industriel venu s’y greffer au lendemain de l’indépendance .

Une campagne qui est également marquée par une réduction de la jachère et partant, une extension de la superficie à traiter cette année, qui gagne au moins 1.000 ha supplémentaires cette année sur ces hautes plaines sétifiennes qui ont de tout temps été un creuset de la céréaliculture, même si le ciel n’a pas été clément durant la dernière campagne labours-semailles.
Il reste que sur les 3.195.300 quintaux réalisés, la CCLS est parvenue à engranger, pour la première fois depuis 1962, plus de 1 million de quintaux. Cette année et en attendant la mise en service du projet des grands transferts d’eau, qui viendra métamorphoser le paysage agricole avec l’irrigation de plus de 36.000 hectares, l’espoir des producteurs de cette wilaya, forts de leur expérience du terrain et des mesures incitatives plus qu’encourageantes initiées par l’Etat, est de réaliser une bonne récolte, d’autant que les premières précipitations, bien qu’insuffisantes, sont venues à temps pour permettre d’entamer dans de bonnes conditions cette campagne labours-semailles.
Un espoir consolidé par ces mesures d’encouragement qui ont été mises en œuvre par le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche. Dans ce contexte, le crédit « RFIG » sans intérêt suscite une profonde adhésion dans le milieu des agriculteurs, sachant que les 192 dossiers déposés ont été tous validés à quelques jours de la fin du mois de septembre pour un montant de près de 12 milliards de centimes. Le soutien des engrais à 20% et  celui des équipements destinés à l’irrigation d’appoint des céréales, avec la reconduction des prix des semences, sont plus que révélateurs de cette volonté d’aller dans le sens des objectifs de la sécurité alimentaire.
Pas moins de 197.000 hectares seront en effet traités cette année avec près de 126.000 hectares pour le blé dur, 46.520 autres pour l’orge, 17.600 hectares de blé tendre et 7.000 pour l’avoine, ce qui fera dire à Ali Zerarga, le directeur de wilaya des services agricoles, qu’à la faveur des dernières précipitations, cette campagne à été entamée dans de bonnes conditions.
« La CCLS a mis à la disposition des producteurs 147.000 quintaux de semences toutes espèces confondues, même si la part du lion revient au blé dur, une option fortement soutenue par les pouvoirs publics. Par ailleurs, une quantité importante d’engrais de fond est également disponible à l’effet de permettre aux agriculteurs de mener à bien les travaux avec des techniques appropriées et  veiller bien sûr au respect d’un certain nombre de composantes de l’itinéraire technique », ajoute notre interlocuteur qui évoque aussi la mise en place d’une commission de wilaya du suivi et celle du guichet unique.   

------------------///////////////////////

Sokhna et Ain Oulmène
2.200 foyers raccordés au réseau de gaz

En parcourant ces derniers jours les communes de la daïra de Hammam Sokhna et Ain Oulmène, le wali, qui poursuivait ses visites même dans les coins les plus reculés de cette wilaya, s’est enquis de visu des effets de la dynamique du développement local. Comment sinon expliquer cette joie immense des populations des villages d’El Hamar, Leblalit, Berbes, Bir Guessaiet, et Gharnouga dans la daîra de Ain Oulmène, accueillant l’arrivée du gaz naturel. Le raccordement de 2.205 foyers dans ces contrées lointaines s’inscrit dans une démarche qui tend à ratisser toutes les localités d’une wilaya où le taux de couverture frôle aujourd’hui les 95%, et les travaux gagnant du terrain, afin de toucher toutes les poches éparses qui restent à faire, et ce, dans chaque douar, chaque mechta.
L’autre préoccupation, l’eau potable, souvent exposée dans une région où la ressource est insignifiante, ne sera pas sans susciter un profond sentiment de satisfaction parmi les populations, alors que le wali mettait en service le nouveau forage de Z’dim qui s’inscrit dans le cadre du programme d’urgence mis en œuvre dans cette wilaya. Un forage, le premier des deux implantés à ce niveau, qui permettra grâce à un débit de 20 litres/seconde de renforcer la dotation des près de 11.000 habitants de Ksar el Abtal jusque-là ne disposant pas plus de 7 litres/seconde. Avec la mise en service de l’AEP des localités d’El Maadher, Ouled M’henna et Kouana et Loukerfa dans la commune de Ksar el Abtal, la population, qui buvait 1 jour sur 3, boira désormais au quotidien après l’instruction du wali d’agir sur la plage horaire pour donner de l’eau chaque jour aux citoyens. Ici et sur tous les chantiers qu’il inaugurait comme dans la localité de Bir Belekhloufi dans la commune de Taya qu’il inspectait, Nacer Maskri instruira les responsables concernés à lutter contre les piquages illicites et à favoriser la pose de compteurs. 
La visite du chantier avancé du nouveau lycée de Taya, d’une capacité de 800 places, dont 200 en demi-pension, n’est pas sans s’inscrire dans une démarche qui permet aujourd’hui à chacune des 60 communes de disposer d’un lycée au moins, permettant par la même aux filles des zones rurales de poursuivre leur scolarité.

------------------///////////////////////

Salah-Bey
Le développement au sommet de la montagne

En parcourant les 5 communes montagneuses de la daira de Salah Bey, au sud du chef-lieu de la wilaya, le wali a constaté de visu les avancées  relevées dans toute cette région montagneuse, brasier de la glorieuse Révolution de Novembre et qui n’a pas été épargnée par les effets de la décennie noire.  Une daira où des projets  de pas moins de 23 milliards de centimes sont en voie de réalisation, au titre des plans communaux de développement et 16 autres projets de 129 milliards de centimes sur les programmes sectoriels, soit 152 milliards tous programmes confondus, sans compter les apports du budget de wilaya.
Dans la commune de Salah-Bey, le wali, qui procédera à la pose de la première pierre d’un programme de 600 logements AADL, sera intransigeant quant à la mise en place préalable de toutes les conditions permettant un bon démarrage du chantier. Il inaugurera une salle de soins qui portera ce potentiel à 15 structures du genre, et 3 polycliniques dans cette daira où il inspectera le projet avancé  d’une piscine semi-olympique et se rendra sur le chantier d’un CEM qui sera livré au mois d’avril prochain. Sur le chantier de la zone d’activités et de commerce de Salah-Bey dotée de 46 lots sur une superficie totale de 11 hectares, le wali ne manquera pas, concernant les 4 investisseurs détenteurs de permis de construire et qui n’ont pas encore entamé les travaux, d’instruire les responsables concernés à les mettre en demeure avant la restitution des assiettes. Dans la commune de Rasfa, Nacer Maskri inspectera le  chantier du nouveau siège de l’APC qui compte 36 bureaux ainsi qu’une salle de délibération et une salle d’archives.  Sur les hauteurs de la commune de Ouled Tebben, zone interdite durant la Révolution, les travaux de protection de la localité contre les crues, provoquées notamment au niveau de l’oued Bouzelafen, et l’inspection du chantier de raccordement de 200 foyers en gaz naturel au niveau de l’agglomération de hammam Sidi Mansour avec un taux actuel de 70%, fera dire au wali la nécessité de ratisser large pour éviter toute omission. La zone d’expansion touristique de cette zone montagneuse et l’étude pour la réalisation par un investisseur d’un complexe thermal de 25 milliards de centimes sur ces hauteurs, laisseront place, sur l’autre versant de cette commune désormais couverte à 95% en gaz naturel, à la visite d’un chantier de raccordement de 80 autres foyers pour les agglomérations de Thail et Boukabel.
 Dans ce parcours marathon, le  chef de l’exécutif de wilaya ira dans la commune montagneuse d’El Hamma et se rendra sur le site  de la zone d’expansion touristique dont l’aire d’étude s’étale sur 40 hectares et générera 400 emplois directs et 1200 autres indirects au cœur de cette forêt tout indiquée pour le tourisme climatique.
 Une visite qui s’achèvera dans la commune de Boutaleb, haut lieu de la Révolution, ou la visite du chantier de raccordement de 450 foyers en gaz naturel dans la localité montagneuse de Boulardjem et la mise en service de l’électrification de 100 foyers de la localité de Guenifa constitueront les principales actions.

------------------///////////////////////

99.000 postes d’emploi créés
Ça ne chôme pas !

Les dernières portes ouvertes organisées à Sétif sur le secteur de l’emploi ont permis de mesurer le chemin parcouru durant ces trois dernières années par les différents dispositifs d’insertion professionnelle. Autant dans le domaine des services que celui de l’agriculture ou de l’industrie qui constituent les maillons forts de la politique gouvernementale, les jeunes que nous avons rencontrés dans le feu de l’action sont en effet des exemples révélateurs. Le jeune Mahtali Sofiane, implanté dans la commune d’El Ouricia, qui fait dans le domaine de la prothèse médicale, et qui a débuté son activité en 2015 au titre du dispositif CNAC, dira : «  Je dispose aujourd’hui de l’agrément du ministère de la Santé  et je suis conventionné au niveau des 48 wilayas. Je reçois des patients de partout et je suis fier d’avoir mis en place, avec des amis universitaires, le premier socle pour handicapés, qui était importé. » Non loin de là, dans la commune de Ain Arnat, Sofiane Sotra, qui a créé son projet en 2016 et fait dans le recyclage du carton et papier pour la fabrication d’alvéoles, n’en est pas moins heureux : « J’avais 3 employés au tout début, j’en ai 11 maintenant, en attendant plus. Je suis universitaire et content de faire dans un tel créneau, qui me permet de recycler 40 tonnes de papier par an et fabriquer 300 plaquettes d’œufs par jour, mais pour en arriver là, j’ai dû passer la nuit durant une année avec mes machines de peur de les voir tomber en panne ».  Dans ces espaces à vous réchauffer le cœur figurent bien d’autres jeunes, des femmes et des hommes, qui ne se plaignent pas d’avoir pris leur destin en main, parmi lesquels Maza Mourad, un bel exemple de réussite. Il parvient aujourd’hui à fabriquer des réactifs pour les laboratoires, dont certains, nous dit-il, étaient importés : «  Je couvre aujourd’hui la région Est du pays. »  Autant d’exemples qui n’ont pas été sans apporter du baume au cœur à bien d’autres jeunes et font que « le marché de l’emploi se porte bien dans la wilaya de Sétif, qui constitue même un pôle économique et commercial important », souligne Mustapha Aouci, le directeur de wilaya de l’emploi qui donnera la parole aux responsables des différents dispositifs
(ANEM, ANGEM, CNAC et ANSEJ) et annoncera même un taux de chômage qui ne dépasse pas les 5,05 % quand il dira les efforts d’envergure consentis au titre de la création d’emplois: « Nous avons réalisé depuis 2013 jusqu’à cette année, 99.000 postes d’emploi tous dispositifs confondus. Les chiffres de 2017 sont d’autant plus prometteurs, en ce sens qu’au 30 septembre, nous relevons une tendance à la hausse par rapport aux exercices précédents et nous pensons terminer cet exercice avec une activité très riche.»

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions