samedi 28 mars 2020 20:03:05

Consécration de la JSK en Coupe d’Algérie : Le judicieux choix tactique de Belhout

Mohand Chérif Hannachi (président JSK) : "C'est un titre de plus pour le club qu'on dédie à tous nos supporters."

PUBLIE LE : 02-05-2011 | 19:58
D.R

Les dirigeants, staff technique, joueurs et supporters de la JSK avaient à cœur de remporter la Coupe d’Algérie, afin de ne pas terminer bredouilles l’actuelle saison, sachant qu’en championnat les jeux sont presque faits, puisque l’ASO caracole seule en tête avec un écart assez important de points. Ainsi, le président du club, Mohand-Chérif Hannachi avait clairement affirmé, il y a quelque temps de cela, que son équipe allait tout faire cette saison pour remporter la Coupe d’Algérie, objet de toutes les convoitises, sachant l’engouement, les fortes sensations et le bonheur que procure Dame Coupe. Hannachi a fait le nécessaire pour motiver et mobiliser ses troupes à cet effet. Une fois le message reçu, les acteurs, que sont le staff technique et les joueurs, ont fait pour leur part, ce qu’ils devaient faire pour aller au bout du rêve, consistant à soulever la Coupe d’Algérie et la recevoir des mains du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Au fil des tours, les camarades de l’exemplaire capitaine kabyle Rial ont pris goût à la coupe et ont à chaque fois réussi à passer les tours l’un après l’autre. Une fois la finale atteinte, il ne fallait surtout pas passer à côté mais aller chercher cette consécration à laquelle tout le monde tenait côté kabyle. Pour cela, Hannachi et son équipe dirigeante ont mis tous les moyens à la disposition de l’équipe. Rien n’a été laissé au hasard.
Motivé par l’enjeu et mis en confiance par le premier responsable du club, l’entraîneur Rachid Belhout  et les membres de son staff technique ont fait pour leur part, le nécessaire afin que le groupe soit au top, sur le double plan technico-tactique et physique pour aborder cette fameuse finale face à l’USMH, dans les meilleures conditions possibles. Il faut dire que si l’on se réfère à la prestation des Canaris, notamment sur le plan tactique et de l’engagement lors de la finale de dimanche dernier, on pourra dire sans risque de nous tromper et les connaisseurs ont été unanimes à le reconnaître, le technicien kabyle, a concocté à l’occasion de cette important rendez-vous, un plan de jeu des plus judicieux et cela notamment par rapport à l’adversaire, réputé pratiquer un beau football sur le plan de la circulation du ballon et de la progression vers le camp adverse. En effet, l’USMH, ce n’est un secret pour personne, joue bien et d’une manière élaborée. Ce n’est pas une équipe qui joue à l’emporte-pièce. Elle dispose d’un fond de jeu bien établi depuis au moins deux saisons à présent et cela, grâce à son entraîneur Boualem Charef. Ce dernier réputé pour être un fin technicien, qui privilégie le travail de fond, le développement d’un football élaboré,  mais aussi avec des choix tactiques appropriés en fonction de l’adversaire, a fait que son homologue Rachid Belhout réfléchisse à deux fois à l’organisation de jeu qu’il se devait de mettre en place pour permettre à son team de sortir victorieux de sa confrontation face à une séduisante équipe harrachie, de surcroît difficile à manier.

Un jeu à plusieurs variantes
Pour cela, il a opté pour plusieurs variantes tactiques en cours de rencontre, avec une solide défense et un milieu de terrain bien garni, en sus d’un jeu d’attaque où le soutien des latéraux et des joueurs occupant l’entre-jeu était des plus importants afin d’apporter le surnombre et de mettre la pression dans le camp harrachi afin de ne pas permettre aux camarades de Boumechra de construire le jeu et de développer par la même leurs actions offensives. Pour y parvenir, il fallait donc les étouffer dès le départ et dans leur propre surface de jeu. Belhout a eu aussi l’intelligence tactique qui a permis à son équipe de parvenir à ses fins en jouant sur le plan collectif presque de la même manière que son adversaire du jour. C’est-à-dire que les joueurs devaient faire circuler rapidement le ballon, à une touche de balle. Il ne fallait surtout pas trop garder le ballon mais plutôt le faire circuler, en alternance sur toute la largeur du terrain en écartant le jeu sur les ailes et en profondeur en revenant dans l’axe, selon la situation de jeu et le placement du milieu de terrain et de l’arrière-garde de l’USMH. Une fois le ballon récupéré par l’équipe adverse, la JSK se regroupait pour faire bloc au milieu du terrain, que ses joueurs chargés de cette mission, tels les El-Orfi, Tedjar, Saïdi et autres ont occupé rationnellement, notamment en bloquant toutes les issues. Cela a beaucoup perturbé les Harrachis, même s’ils ont réussi par moment à percer le rideau défensif de la JSK. Toutefois, malgré le jeu limpide et plaisant développer par les Jaune et Noir, les gars à Belhout dégageaient lors de cette confrontation plus de puissance et de sérénité.

Exploitation de la faille harrachie
Ils ont eu la mainmise et ont bien pris les choses d’entrée de jeu. Ils se sont rapidement libérés dès le coup d’envoi de la rencontre, contrairement à leurs homologues  harrachis, qui paraissaient crispés par l’enjeu. Il est vrai que par sa jeunesse cette belle et prometteuse équipe d’El Harrach est assez jeune, la plupart de ses éléments n’étant donc pas rompus à ce genre de confrontations, mais cela n’empêche qu’elle s’est malgré tout montrée coriace et solide. La preuve, malgré le judicieux choix tactique mis en place par le staff technique kabyle, la JSK n’a réussi à secouer les filets adverses que sur une bourde de leur portier Doukha, mais a eu le mérite de ne pas concéder de but. Tedjar, Yahia-Chérif et compagnie ont réussi à rentrer rapidement dans le vif du sujet et à traduire comme il se doit les consignes préconisées par leur coach. Ils étaient en confiance, comme on dit, et cela leur a permis de faire honneur à la JSK et de marquer de leur empreinte l’histoire du club, en décrochant la 5e Coupe d’Algérie de la JSK. Bravo aux Canaris et mention spéciale pour Rachid Belhout et son staff technique.
Mohamed-Amine Azzouz

--------------------------

Déclarations
Déclarations recueillies par l'APS après la victoire  de la JS Kabylie sur l'USM El-Harrach (1-0) en finale de la Coupe d'Algérie 2011 de football, disputée dimanche au stade du 5-Juillet :            

Hachemi Djiar, ministre de la Jeunesse et des Sports :
"Nous avons  assisté à une bonne finale où le fair-play a prévalu. Je félicite la JSK  pour son trophée et je souhaite bon courage à l'USMH qui s'est montrée à la  hauteur de l'événement malgré la défaite. Je félicite également les staffs techniques des deux équipes pour le  travail accompli. J'espère que les prochaines finales se dérouleront dans les  mêmes conditions que celle d'aujourd'hui".            

Mohand Chérif Hannachi (président JSK) :
"C'est un titre de plus pour  le club qu'on dédie à tous nos supporters. On a su gérer le match après l'ouverture  du score. J'ai déjà gagné cette coupe en tant que joueur de la JSK et voilà  que je la remporte maintenant en étant président du club. Dieu merci j'ai tout gagné avec la JSK entre coupe de la CAF, championnat  et Coupe d'Algérie. Cette victoire va nous permettre d'aborder l'avenir avec  plus de sérénité."            

Rachid Belhout (entraîneur JSK) :
"Je suis aux anges, c'est un grand  bonheur pour la JSK. Je suis très content pour le club et les joueurs qui se  sont bien battus aujourd'hui. On a voulu cette Coupe et on l'a eue, c'est tant  mieux pour nous. Nous avons bien géré notre avantage après l'ouverture du score.  C'était un match tactique face à une très bonne équipe de l'USMH. Personnellement, je suis très heureux parce que c'est mon premier titre  de Coupe d'Algérie après avoir perdu la finale 2007 avec l'USM Alger contre  le MC Alger.  Je remercie les supporters de la JSK à qui je dédie cette Coupe  du fond du cœur."    
 
Mohamed Laib (président de USMH):
"Je suis fier de mon équipe et  satisfait pour ce qu'elle a fait. Ca s'est joué sur une faute. C'est ça le foot.  Il n y 'avait pas vraiment une domination de la JSK. Nous avons essayé de revenir,  malheureusement ça n'a pas marché. Il faut savoir que nous n'avons pas les moyens  financiers de la JSK, du MCA ou de l'USMA. Nous allons continuer à travailler  et rectifier les erreurs avec l'entraîneur Charef pour réussir quelque chose.  Il est le seul à accepter de travailler dans des conditions pareilles (avec  des jeunes joueurs et des moyens limités).   

Djeghbala Abdesselam (joueur USMH):
"Je suis abattu. On  a tout fait pour gagner, malheureusement ça n'a pas marché. C'est ça le foot.  On a encaissé un but sur une erreur grossière, suite à une mésentente entre  le gardien et un défenseur. Il faut accepter la défaite, même si elle est amère. Je félicite la JSK pour sa victoire".

-----------------------

Liesse à Tizi, tristesse à El-Harrach
Le football est un vrai phénomène social. Il génère autant de bonheur et de joie qu’il peut générer de tristesse, selon que l’on gagne ou que l’on perd, surtout lorsque l’enjeu est de taille, comme ce fut le cas dimanche dernier pour la finale de la Coupe d’Algérie USMH-JSK remportée par les Canaris par la plus petite des marges (0-1). Ainsi, si du côté de Tizi Ouzou et de toute la Kabylie, ainsi qu’à Alger, les fans de la JSK étaient en liesse et ont fêté l’évènement comme il se doit, jusqu’au petit matin, avec drapeaux, fanions et toute la panoplie des supporters dignes de ce nom, notamment en défilant et en arborant les principales artères de la ville, avec des chants propres à la JSK, du côté de Lavigerie et autres fiefs de l’USMH, l’amertume et la déception étaient grandes et après les commentaires qui ont suivi la fin du match, les rues ont rapidement été désertées par les “Kawassir’’ qui pourtant avaient tout préparé pour fêter, à la hauteur de l’événement, une éventuelle consécration de leur équipe favorite, sachant que ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de jouer et de gagner une Coupe d’Algérie. Il faut retenir aussi que les Harrachis ont dignement accepté le score de la rencontre et n’ont pas manqué de se montrer reconnaissant envers les efforts fournis par leur équipe dans cette épreuve de coupe en particulier et depuis le début du championnat en général, où la troupe à Charef fait bonne figure. Certes, cette fois la chance n’a pas été du côté de l’USMH face à la redoutable équipe de la JSK, rompue à ce genre de rendez-vous, mais on peut dire sans risque de se tromper que si la stabilité reste de mise, l’avenir lui appartient… Pour leur part, les fans kabyles sont comme toujours fiers de leur équipe pour cet autre titre glané et devront remplir à nouveau le stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou lors des prochains matches de championnat après l’avoir déserté depuis quelque temps déjà !
M. A. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions