samedi 18 novembre 2017 09:13:00

Programmes de développement : Augmenter à 30% la part de l’entrepreneuriat

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a affirmé que la part de l’entrepreneuriat chez les jeunes dans les différents programmes de développement et les projets nationaux et locaux connaîtra une augmentation à près de 30% pour accompagner et encourager ces jeunes promoteurs.

PUBLIE LE : 14-11-2017 | 0:00
D.R

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités   locales, Noureddine Bedoui, a affirmé que la part de   l’entrepreneuriat chez les jeunes dans les différents programmes de   développement et les projets nationaux et locaux connaîtra une augmentation à près de 30% pour accompagner et encourager ces jeunes promoteurs.
Intervenant à l’ouverture des travaux de la Semaine mondiale de   l’entrepreneuriat, le ministre a précisé que la part de l’entrepreneuriat national chez les jeunes dans les différents programmes de développement et les projets nationaux et locaux, estimée actuellement à 20%, pourrait être augmentée à   près de 25 ou 30%, ajoutant que l’entrepreneuriat des jeunes a «prouvé son efficacité en matière de concrétisation des projets nationaux et locaux». Le ministre a indiqué que les pouvoirs publics s’attelaien, à travers les moyens locaux, notamment au niveau des régions des Hauts Plateaux et du   Sud, à la création de dizaines de zones d’activité pour les mettre au   service de projets réalisés par de jeunes entrepreneurs et promoteurs en vue de relancer l’économie. La création de ces zones vitales a pour objectif de booster l’entrepreneuriat chez les jeunes, pour soutenir les mécanismes et l’accompagnement mis en place par l’État en vue de permettre la réalisation de projets nationaux dans ces zones au profit des jeunes.  
Le ministre a réitéré par ailleurs la volonté de l’État à accompagner   l’entrepreneuriat chez les jeunes afin de relever le défi dans ce domaine. «Nous sommes convaincus que le développement et la construction de l’économie nationale sont entre les mains de ces jeunes entrepreneurs porteurs de projets qui jouissent de grandes capacités et du sens de l’innovation», a déclaré le premier responsable du secteur. M. Bedoui a rappelé les différents programmes et réformes engagés par l’État à l’effet d’assurer un climat propice à la mise en œuvre de projets d’entrepreneuriat par les jeunes en Algérie et les aider à relever le défi. Il a souligné, à ce propos, que l’État avait placé «les jeunes au cœur des réformes et mécanismes», faisant remarquer que cette démarche s’inscrivait en droite ligne de la vision du président de la République qui considère que tous les défis économiques doivent être relevés par les jeunes, notamment dans cette conjoncture financière que connaît l’Algérie et plusieurs autres pays. Le ministre a appelé les pouvoirs publics et privés à accompagner les jeunes promoteurs diplômés des universités et instituts de formation pour les aider à concrétiser leurs projets, en leur garantissant toutes les facilités et moyens nécessaires. Des efforts sont en cours pour surmonter les difficultés financières et faciliter le contact avec les responsables locaux et de wilaya, afin d’accorder aux jeunes entrepreneurs «toutes les facilités, à travers la mise en place de mécanismes idoines et leur accompagnement dans la concrétisation de leurs projets».  L’Algérie demeure ouverte devant les jeunes promoteurs parmi les membres de la communauté nationale établie à l’étranger, pour les aider à concrétiser leurs idées innovatrices visant à construire une économie forte, a affirmé le ministre. Placée sur le thème «Le défi», la manifestation de la Semaine mondiale de entrepreneuriat, qui durera jusqu’au 19 novembre, s’inscrit dans le cadre de «la promotion des initiatives de jeunes en termes de formation, d’orientation et d’accompagnement des porteurs de projets», selon les organisateurs.  Organisée pour la septième fois en Algérie par le ministère de la Jeunesse et des Sports, en coordination avec le réseau entrepreneuriat global, la manifestation vise «à mettre en avant les conditions de création de l’entreprise, la relation entre l’université et les instituts de formation dans ce domaine, les moyens de mobiliser les ressources et de présenter les différents programmes et de promouvoir la culture entrepreneuriale et le   développement de la compétitivité aux niveaux local et régional». (APS)       

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions