mardi 21 novembre 2017 20:21:29

Bordj Bou-Arréridj : « Priorité aux idées et aux programmes », souligne Belkacem Sahli

Le secrétaire général l’ANR, qui a animé hier un meeting électoral à Bordj Bou-Arréridj, a rappelé que son parti est présent dans 25 wilayas, et indiqué que 43% de ses candidats sont des femmes.

PUBLIE LE : 14-11-2017 | 0:00
D.R

Le secrétaire général l’ANR, qui a animé hier un meeting électoral à Bordj Bou-Arréridj, a rappelé que son parti est présent dans 25 wilayas, et indiqué que 43% de ses candidats sont des femmes. Belkacem Sahli a souligné, à cette occasion, l’importance des élections locales qui permettent à la population d’exercer sa souveraineté en déléguant les pouvoirs de gestion des affaires publiques à ceux qu’elle croit aptes à le faire. «Elle ne doit pas abandonner cette souveraineté», a expliqué M. Sahli, qui a remarqué que des parties composées de l’opposition et même de certaines personnalités nationales veulent le pouvoir par d’autres moyens. «Certains s’appuient sur l’armée pour le poste de Président de la République. D’autres comptent sur l’argent sale pour atteindre leurs objectifs», a-t-il noté. «Celui qui est candidat à ce poste doit attendre 2019», a-t-il affirmé, insistant sur la nécessité d’aller en force aux urnes, le 23 novembre, pour rappeler ce choix démocratique. «Même si des citoyens sont déçus, ils doivent exprimer leur voix qui leur offre la possibilité également d’évaluer leurs élus, ainsi que de renforcer les institutions du pays», a déclaré le secrétaire général de l’ANR, qui a rappelé que la population de certains pays arabes ne trouve pas les institutions qui puissent les défendre. Passant en revue les grandes lignes du programme de son parti, qu’il a jugé réaliste, puisqu’il ne voit pas le tableau du pays noir ou blanc, M. Sahli a précisé que le pays a connu beaucoup de réalisations. Mais il comporte aussi des imperfections qui doivent être combattues, selon lui. Cette opération passe par l’approfondissement des réformes politiques, la relance de l’économie et la prise en charge des dimensions sociales. Pour le premier aspect, M. Sahli préconise la concrétisation des droits contenus dans la nouvelle Constitution, la révision des codes de la commune et de la wilaya, et l’introduction de la démocratie participative qui permet aux citoyens de contribuer à la gestion de leur cité. Le secrétaire général de l’ANR, qui croit que l’Algérie dispose des atouts nécessaires pour sortir de la crise, a insisté sur le rôle des hommes politiques pour mettre les investisseurs en confiance, tout en saluant l’activité des élus locaux pour accompagner ces derniers dans la concrétisation de leurs projets. M. Sahli, qui a évoqué, pour le troisième point, l’urgence de la réforme de l’école, qui est la base de tout développement, a appelé à la préservation des éléments qui réunissent les Algériens, comme l’islam, la légitimité révolutionnaire et l’amazighité, de la compétition politique.
«Cette dernière doit être réservée aux idées et aux programmes», a-t-il conclu.
F. D.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions