mercredi 22 novembre 2017 15:45:13

Campagne électorale des locales du 23 novembre : Décentralisation thème phare

L’approfondissement du concept de décentralisation au gré de la future révision des codes de l’APC et de l’APW était au centre du débat engagé, lors de cette campagne électorale, pour retenir l’attention et susciter l’intérêt du commun des observateurs, au vu de la portée d’une telle forme de gestion assurément rationnelle et pragmatique, car attribuant de larges prérogatives aux gestionnaires et élus locaux.

PUBLIE LE : 14-11-2017 | 0:00
D.R

L’approfondissement du concept de décentralisation au gré de la future révision des codes de l’APC et de l’APW était au centre du débat engagé, lors de cette campagne électorale, pour retenir l’attention et susciter l’intérêt du commun des observateurs, au vu de la portée d’une telle forme de gestion assurément rationnelle et pragmatique, car attribuant de larges prérogatives aux gestionnaires et élus locaux.

Des élus en prise, notamment, avec la réalité du terrain pour mieux situer les priorités de la collectivité et répondre aux attentes et besoins de sa population. Presque une revendication maintenant hautement d’ailleurs exprimée dans les programmes d’action des formations politiques en lice pour cette échéance. Le rôle de l’APW a été explicité par le SG du RND, pour ainsi mettre en évidence l’action prépondérante de cet organe de délibération dans la planification des projets et la motivation de l’investissement productif. Ahmed Ouyahia s’est davantage étalé sur le sujet pour suggérer un esprit de compétition et de concurrence entre les régions à prévaloir dans le souci de stimuler les représentants des populations et de les inciter à faire preuve d’imagination et de créativité. Une suggestion qui mérite en fait d’être soutenue et retenue même ou encore institutionnalisée carrément dans la perspective de donner un nouvel élan au développement local, d’évaluer et d’apprécier l’action du commun des élus ou gestionnaires locaux.
Naturellement, il reste à définir le cadre et à compartimenter les zones selon les caractéristiques et les capacités, les atouts et les richesses de chacune, de façon à assurer une équité et de garantir cette notion d’égalité des chances. L’idée en tout demeure attractive et si intéressante pour que tout intervenant, c’est-à-dire l’élu, s’évalue et se mesure par rapport aux actions initiées dans l’amélioration du service public, aux pas franchis dans le développement  et aux performances réalisées dans le domaine de l’investissement productif par l’Assemblée communale ou de wilaya de l’autre région. Une compétition également qui doit encourager cependant  la complémentarité et aboutir à l’éventuel jumelage pour rentabiliser au maximum une économie nationale et créer une richesse. De la discussion, jaillit la lumière, comme dit l’adage, pour aujourd’hui tirer les enseignements d’une longue expérience, lever les contraintes d’une gestion et s’inscrire dans l’option de la rigueur, de l’efficacité et de la rentabilité.
L’opportunité est sûrement offerte à travers ces échéances pour se lancer dans la modernisation d’un système de fonctionnement des collectivités locales et la rentabilisation des capacités et ressources existantes. Et c’est par un esprit de compétition et de concurrence que les objectifs pourraient être atteints… En clair, une obligation de résultats à souscrire et à tenir…
A. Bellaha

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions