mercredi 22 novembre 2017 15:29:04

Accord de paix au Mali, M. Messahel : « favoriser une application rapide»

Entretien avec la directrice du Centre Carter

PUBLIE LE : 14-11-2017 | 0:00
D.R

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a reçu hier  à Alger la directrice du Centre Carter, l'ambassadrice Mary Ann Peters, dans le cadre de sa tournée de prise de contact avec les pays garants de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Cette audience "s'inscrit dans le cadre de la désignation, par les parties   signataires de cet Accord, du Centre Carter en qualité d'observateur indépendant", précise le communiqué. "Les moyens à mettre en œuvre et les conditions à réunir pour permettre au   Centre Carter de s'acquitter de la mission qui lui est assignée dans le cadre de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ont été au   centre de cet entretien". Tout en félicitant Mme Mary Ann Peters pour la désignation par les parties maliennes du Centre Carter, M. Messahel a estimé que ce choix "dénote de la volonté de ces parties d'aller de l'avant dans la mise en œuvre de l'Accord", mettant en exergue, à cet effet, "la nécessité d'un renforcement des mesures de confiance entre les parties pour favoriser une application rapide et efficiente de cet Accord", souligne la même source. M. Messahel a rappelé, à l'occasion de cet entretien, "l'engagement de l'Algérie pour accompagner tous les efforts visant à accélérer le retour de la stabilité au Mali", ajoute le communiqué.

Chef de file de la médiation internationale

L'Algérie, en sa qualité de chef de file de la médiation internationale, est un acteur important du processus de paix au Mali, a affirmé hier le Quai d’Orsay, soulignant que la France et l’Algérie dialoguent à tous les niveaux sur les questions régionales. "Chef de file de la médiation internationale en vertu de l'accord pour la paix et la réconciliation au Mali de 2015, l'Algérie est un acteur important du processus de paix au Mali", a répondu la porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Agnès Romatet - Espagne, à une question sur le processus de paix au Mali posée au cours du point de presse électronique quotidien. La France et l'Algérie "dialoguent à tous les niveaux sur les questions régionales et en particulier sur le processus de paix au Mali", a-t-elle ajouté, précisant que cela s'est traduit par la tenue le 12 novembre à Alger d'un dialogue stratégique au niveau des deux ministres des Affaires   étrangères en marge du 4e comité mixte économique franco-algérien. "Un point précis y a été fait sur l'application de l'accord de paix et a permis de constater notre convergence sur ce sujet", a-t-elle ajouté.  
En janvier 2014, rappelle-t-on, le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, avait demandé l'aide de l'Algérie pour un dénouement de la crise malienne, à la suite de quoi a été créé le Comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le nord-Mali. (APS)
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions